Samedi 4 février 2017

Lundi de Pâques

« Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. »

Ac 2,14.22b-32 Ps 15 Mt 28, 8-15

  • Le lundi 17 avril 2017 iCal
    Octave de Pâques : Lundi de Pâques

"Après le sabbat, à l’heure où commençait à poindre le premier jour de la semaine, Marie Madeleine et l’autre Marie vinrent pour regarder le sépulcre."

info document - JPEG - 63.4 ko

Et voilà qu’il y eut un grand tremblement de terre ; l’ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre et s’assit dessus. Il avait l’aspect de l’éclair, et son vêtement était blanc comme neige. Les gardes, dans la crainte qu’ils éprouvèrent, se mirent à trembler et devinrent comme morts. Nous contemplons Marie Madeleine et l’autre Marie dans leur vision de l’ange du Seigneur qui descendit du ciel, qui vint rouler la pierre et qui s’assit dessus. Déjà, nous pouvons laisser la joie nous envahir face à la réalité de la résurrection de Jésus. Les réactions des femmes, en sa présence, expriment l’attitude la plus profonde de l’être humain devant Dieu, l’adoration. Leurs vies était brisées par la crucifixion de Jésus. Quelqu’un essuye les larmes de leurs yeux. L’ange est venu montrer l’imprenable bonté de l’action de Dieu, signe de sa beauté. Avec Marie Madeleine et l’autre Marie nous voulons grandir dans la foi. Sans cette foi en la Résurrection, nous sommes perdus. Sans elle, nous ne pouvons pas voir ni suivre Jésus. Nous plaçons notre confiance en sa promesse de vie éternelle. Jésus est le même. Pour nous commence une nouvelle manière de nous être présents, dans nos rencontres avec lui. Ces femmes nous indiquent bonne attitude envers Jésus dans son Eucharistie !

L’ange prit la parole et dit aux femmes : « Vous, soyez sans crainte ! Je sais que vous cherchez Jésus le Crucifié. Il n’est pas ici, car il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez voir l’endroit où il reposait. Puis, vite, allez dire à ses disciples : “Il est ressuscité d’entre les morts, et voici qu’il vous précède en Galilée ; là, vous le verrez.” Voilà ce que j’avais à vous dire. » Vite, elles quittèrent le tombeau, remplies à la fois de crainte et d’une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle à ses disciples. Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Je vous salue. » Elles s’approchèrent, lui saisirent les pieds et se prosternèrent devant lui. Alors Jésus leur dit : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. » La joie de la résurrection fait de Marie Madeleine et de l’autre Marie de courageuses messagères du Christ. Elles sont « toutes joyeuses » dans leur cœur à cause de l’annonce de Jésus ressuscité. Elles quittèrent le tombeau “et coururent” porter la nouvelle aux disciples. Elles ne peuvent pas rester inactives, leurs cœurs éclateraient si elles ne pouvaient en parler aux disciples de Jésus. Jésus est venu à leur rencontre et il les remercie de leur audace à le chercher de bonne heure. Dans sa Résurrection, Jésus s’uni à chacun de nous, il réveille notre cœur chargé d’annoncer la Résurrection. Il révèle son grand désir d’être annoncé au monde pour l’attirer à lui et le sauver. Le désir de l’épouse correspond au désir l’Epoux, le mystère de l’amour divin pourra se réaliser. Chacun de nous, aujourd’hui encore, annonce la bonne nouvelle de la Résurrection.

"Tandis qu’elles étaient en chemin, quelques-uns des gardes allèrent en ville annoncer aux grands prêtres tout ce qui s’était passé. Ceux-ci, après s’être réunis avec les anciens et avoir tenu conseil, donnèrent aux soldats une forte somme en disant : « Voici ce que vous direz : “Ses disciples sont venus voler le corps, la nuit pendant que nous dormions.” Et si tout cela vient aux oreilles du gouverneur, nous lui expliquerons la chose, et nous vous éviterons tout ennui. » L’argent et le mensonge étaient à l’œuvre pour la condamnation de Jésus dans la trahison de Judas. C’est encore avec de l’argent que le menteur fait son l’œuvre pour cacher la Résurrection. Les gardes ont obéi aux chefs des prêtres en échange d’une somme d’argent. Le regard de Jésus ne porte pas sur nos trahisons, nos méconnaissances de son Nom, mais sur nos souffrances de nous voir mener une vie si douloureuse. Jésus apporte la guérison, il nous sort du mensonge et nous montre ce qui est bien pour vivre ensemble, en Lui. Pâques nous oblige à aller dehors et à nous saluer comme des ressuscités. C’est le matin de Dieu au cœur des autres. Les femmes vont vers les disciples et c’est Jésus qui surgit pour elles dans une apparition toute humble et toute personnelle. La Parole vivante et vivifiante de Dieu est à l’œuvre. Nous avons besoin de l’amour de l’Esprit Saint pour entrer dans le mystère de la résurrection de Jésus. C’est au jour de la Pentecôte, que Pierre annoncera avec force le mystère de la Résurrection, pour l’humanité qui aspire de toutes ses forces au Don de Dieu. Aujourd’hui le mystère de la Résurrection est annoncé par les femmes aux disciples afin qu’ils puissent voir Jésus. C’est encore notre tâche quotidienne et notre mission divine, annoncer le Christ partout.

Nous demandons à Dieu la grâce de travailler à l’annonce de la Bonne Nouvelle.

Vos témoignages

  • teresa 28 mars 2016 11:06

    Pere,commecette homelie est belle.Nous temoignons de la beaute en personne ,de Jesus.Bonne octave de Paques Pere.Merci pour vos homelies riches de l’Amour de Jesus et de Sa Beaute Divine.