Lundi 6 juin 2016 — Dernier ajout dimanche 5 juin 2016

Lundi de la 10e semaine, année paire

Voyant les foules, Jésus monta sur la montagne, il s’assit, et ses disciples vinrent à lui. Puis il prit la parole et se mit à les instruire.

1 R. 17, 1-6
Ps. 120
Mt. 5, 1-12

  • Le lundi 6 juin 2016 iCal
    semaine 10 : Lundi de la 10e semaine, année paire

"Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux !

Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés ! Heureux ceux qui sont doux, car ils hériteront la terre !" A l’époque où Jésus prêche, le mot de »pauvre" a une longue histoire dans son peuple. Jésus s’adresse à tous ceux qui ont un cœur assez pauvre pour se retrouver petits devant Dieu, les mains ouvertes pour recevoir de lui seul la force et l’espérance. Jésus s’adresse à toute l’humanité, ceux qui ont de quoi vivre et ceux qui n’ont même pas le minimum, il leur dit : « Gardez un cœur de pauvre, » devant vos frères et devant Dieu. En toute personne il voit quelqu’un qui a besoin d’être aimé, d’être pardonné, d’être sauvé. Les pauvres sont un chemin d’humanité, un chemin vers Dieu. Les béatitudes sont les traits du visage du Christ, du visage de Marie. Ce sont ces traits du visage de l’Eglise, le visage de chacun de nous. Jésus est le rayonnement des béatitudes, Marie sa mère y trouvait elle aussi l’épanouissement de son visage. Dans cette unité étonnante du nouvel Adam et de la nouvelle Ève se dessine une nouvelle humanité. Cette « identité » est la nôtre désormais. Notre photo d’identité chrétienne est dans le texte des béatitudes, c’est là que nous trouvons notre « visage. »

"Heureux ceux qui ont faim et soif de justice, car ils seront rassasiés ! Heureux ceux qui sont compatissants, car ils obtiendront compassion ! Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu ! Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu !" Dieu aime tout homme comme il est, et il aime tellement chaque homme qu’il ne peut pas faire de catégories ! C’est nous qui divisons, qui refusons, qui excluons. Nous jugeons sur des signes extérieurs, Dieu, regarde le cœur, car on peut être riche avec un cœur de pauvre, et pauvre avec un cœur de riche. Dans un monde où les relations sociales sont souvent durcies, la tentation peut nous venir de fermer plus ou moins la porte du Royaume à des hommes différents de nous ; et volontiers nous dresserions des barrières, là où le Christ est passé pour les détruire. Il arrive même que la haine parasite dans le cœur du chrétien son désir évangélique de justice et de liberté. Et c’est pourquoi les différentes béatitudes viennent préciser celles des pauvres de cœur. Cette entrée dans les béatitudes, est une entrée dans un bonheur qui n’aura pas de fin : C’est l’appartenance au Royaume de Dieu. Dans la foi, notre vie est désormais cachée en Christ.

"Heureux ceux qui sont persécutés à cause de la justice, car le royaume des cieux est à eux ! Heureux êtes–vous lorsqu’on vous insulte, qu’on vous persécute et qu’on répand faussement sur vous toutes sortes de méchancetés, à cause de moi. Réjouissez–vous et soyez transportés d’allégresse, parce que votre récompense est grande dans les cieux ; car c’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés." Si Jésus a pris notre chair humaine, s’il est venu parmi nous, c’est pour faire de nous des enfants tendrement aimés du cœur de notre Père. Nous nous acheminons avec Jésus vers la plénitude d’un bonheur infini, qui s’épanouira à jamais au ciel. Heureux les doux, ceux qui refusent la volonté de puissance, ceux qui acceptent de combattre sans haïr, ceux qui savent ne pas abuser de leurs forces, ceux qui laissent toujours aux autres un espace où être libres et les moyens de se dépasser.
La fraîcheur de l’Evangile nous ramène au réalisme des baptisés, confirmés par l’Esprit, à base de vérité et d’accueil filial de ce que Dieu fait, de miséricorde envers le monde. Les Béatitudes sont une merveilleuse école de vie spirituelle ! Dieu venu dans la chair humaine. Nous contemplons l’Esprit Saint, cet amour étonnant de Dieu à l’œuvre dans l’humanité dans son immense pauvreté.

Nous demandons la grâce que le visage de Jésus donné dans les béatitudes resplendisse sur chacun de nous.