Dimanche 26 juin 2016

Lundi de la 13e semaine, année paire

Le Fils de l’homme n’a pas où reposer la tête.

Am. 2, 6…13
Ps. 49
Mt 8, 18-22

  • Le lundi 27 juin 2016 iCal
    semaine 13 : Lundi de la 13e semaine, année paire

Se voyant entouré de foules nombreuses, Jésus donna l’ordre de s’en aller sur l’autre rive.

Une grande foule s’est assemblée auprès de Jésus pour écouter ses paroles, et pour que ses maux soient guéris. Nous sommes déconcertés comme ces foules et nous voulons suivre Jésus, passer avec lui sur l’autre rive. Nous cherchons le salut et un souffle de Vie dans l’agitation du monde. "Jésus donna l’ordre de s’en aller sur l’autre rive." Il nous faut vivre la Paque, le passage de ce monde au Royaume de l’amour de Dieu. C’est l’autre rive de l’amour de Dieu pour nous, ses enfants, nous sommes tendrement aimés de lui. Opérer cette nouvelle étape dans notre vie, c’est notre vocation chrétienne. Dans le mystère pascal, nous nous nourrissons du Corps et du Sang de Jésus qui nous entraîne sur la rive de l’accueil et de l’amour, pour que notre vie soit en lui. Jésus demeure en nous, notre cœur est sa maison, sa demeure est dans notre vie, c’est là qu’il trouve un abri. L’autre rive est le lieu de la charité, c’est le lieu de l’amour infini de Dieu, c’est le lieu d’une communion d’Amour. Nous sommes bénis en étant appelés à partager l’immense pauvreté de ce grand Dieu, de notre modeste manière. Nous cultivons l’esprit de l’abandon, nous tressaillons de la joie de Dieu.

« Et un scribe s’approchant lui dit : « Maître, je te suivrai où que tu ailles. » Jésus lui dit : « Les renards ont des tanières et les oiseaux du ciel ont des nids ; le Fils de l’homme, lui, n’a pas où reposer la tête. » Jésus, qui a pris chair de la Vierge Marie sa mère, dans l’amour fou du Saint Esprit, manifeste l’amour du Père dans la chair humaine. Le Fils de l’homme n’a pas où reposer la tête quand son amour n’est pas accueilli. « Il est venu chez les siens et les siens ne l’ont pas reconnu ! » L’amour infini de Dieu refusé aboutira au sacrifice de Jésus sur la Croix. C’est vraiment la grande pauvreté de Jésus ! Il nous est nécessaire de savoir renoncer à tout ce qui nous lie à une vie trop matérialiste qui ferme les portes à l’Esprit Saint. Jésus est notre richesse, nous savons qu’il est chez lui chez nous. Le Fils de l’Homme, le Seigneur du ciel et de la terre, celui qui possède tout, mendie le cœur de sa petite créature ! Sa pauvreté est splendide et riche, choisie par amour pour nous, avec l’intention de nous enrichir.

« Un autre des disciples lui dit : « Seigneur, permets-moi de m’en aller d’abord enterrer mon père. » Mais Jésus lui dit : « Suis-moi, et laisse les morts enterrer leurs morts. » Tous, nous avons besoin de Dieu, nous avons besoin de rassasier notre cœur avec des véritables biens, comme la connaissance et l’amour de Jésus, une vie d’amitié avec Lui. A travers ces différentes étapes de l’humanité, l’amour inconditionné de Dieu pour nous est une révélation constante. Le monde continue à enterrer ses morts, il continue sa course selon ses propres repères qui ne sont pas ceux du Royaume ! Nous pouvons tomber dans le piège des traditions humaines, vouloir remplir notre cœur de faux “dieux” qui ne peuvent pas donner de sens à notre vie. Beaucoup de personnes dans le monde sont prises dans un tourbillon d’habitudes, et si nous n’y prenons garde, il nous advient quelque chose de semblable. Il nous faut demeurer proches les uns des autres, comme Dieu s’est rendu proche de chacun de nous. Nous vivons ce nouvel amour dans le respect de ce que nous sommes : appelés à la vie éternelle. Plus l’humanité avance dans sa course, plus le combat est immense. Suivre Jésus, c’est le suivre dans son combat pour la vie !

Nous demandons la grâce d’entrer dans cet amour absolument fou, vrai défi pour l’humanité.

Vos témoignages