Dimanche 16 juillet 2017

Lundi de la 15e semaine, année impaire

qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé

Ex. 1, 8-14.22 Ps. 123 Mt. 10, 34 –11, 1

  • Le lundi 17 juillet 2017 iCal
    semaine 15 : Lundi de la 15e semaine, année impaire

Ne pensez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre : je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive.

Oui, je suis venu séparer l’homme de son père, la fille de sa mère, la belle-fille de sa belle-mère : on aura pour ennemis les gens de sa propre maison. Jésus prépare ses disciples à leur mission. Il nous offre une suite de recommandations, de conseils profonds, difficiles à entendre. Ils sont destinés à notre formation. Jésus révèle les difficultés de notre mission : « On aura pour ennemis les gens de sa propre maison. » Il nous est bon d’être éclairés et de refaire nos forces à la lumière de la Parole. Nous sommes faits pour Dieu et notre cœur ne trouve le repos qu’en Dieu. La création nous prédispose à ce mystère d’amour. Tout ce qui nous est donné sur la terre est un chemin qui nous fait entrevoir de quel amour nous sommes aimés. Jésus nous demande de le placer au plus haut niveau de l’amour : « Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi, celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi. » Il nous accompagne par sa Présence et par la Parole de Dieu.

Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi. Qui a trouvé sa vie la perdra ; qui a perdu sa vie à cause de moi la gardera. Qui vous accueille m’accueille ; et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé. Vivre accompagné par Jésus, c’est jouir de sa présence et de son Amour. Il nous faut le courage d’aller au fond de ce qui nous constitue pour demeurer en Dieu. Nous sommes les enfants de notre Père des cieux, des sœurs et frères qui s’aiment. Tous les amours qui sont en nous et que Dieu nous donne, Dieu va les épanouir à l’infini. Nous avons l’expérience de nous approprier les dons de Dieu d’une manière cachée. C’est pourquoi Jésus dit : « Ne croyez pas que je suis venu apporter la paix sur la terre. Non je suis venu apporter non la paix, mais le glaive. Je suis venu séparer l’homme de son père, la fille de sa mère » Les psychologues ont parlé des mères ou des pères captateurs qui ne laissent pas de liberté à leurs enfants. C’est subtil, et si ce n’est pas « travaillé, » il y aura des difficultés pour que la vie divine s’épanouisse. L’épreuve serait de nous arrêter au don de Dieu plus qu’à Dieu lui-même. Posséder la terre en vue de dominer Dieu et ses frères est une orientation de violence.

Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète recevra une récompense de prophète ; qui accueille un homme juste en sa qualité de juste recevra une récompense de juste. Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d’eau fraîche, à l’un de ces petits en sa qualité de disciple, amen, je vous le dis : non, il ne perdra pas sa récompense. » Lorsque Jésus eut terminé les instructions qu’il donnait à ses douze disciples, il partit de là pour enseigner et proclamer la Parole dans les villes du pays. Les conseils de Jésus nous donne la responsabilité et le respect d’autrui. Nous prenons conscience que celui qui vit en Dieu doit être considéré comme Jésus, l’enfant de Dieu. Jésus, d’une manière délicate, est venu séparer, remettre de la liberté et de l’espace là où il en manquait. La terre est une préparation aux noces qui célèbrent le mystère du plus grand amour de Jésus pour le monde. Il nous faut suivre le chemin de libération que Jésus est venu nous offrir. Nous sommes crées pour un amour au-delà de l’amour. Dans l’Eucharistie nous apportons le pain et le vin, c’est l’offrande des liens que Dieu a établis entre nous et que nous remettons dans le Lien unique de Jésus et de son Père. Dans le Cœur de Jésus et de Marie, le centuple nous est alors donné. Ces liens d’amour, ces relations ou Dieu lui-même demeure et se donne obtiennent le centuple, une surabondance de vie et un amour infini déjà sur cette terre.

Nous demandons la grâce de vivre de l’amour infini de Dieu pour faire de notre vie une vie d’amour.

Vos témoignages

  • Justin 16 juillet 2017 22:01

    Merci Père pour vos homélies tellement édifiantes !

  • Stéphane 13 juillet 2015 20:26

    Merci, Père Gilbert, pour cette homélie.

    J ’avais toujours trouvé ce passage d’évangile un peu surprenant de la part de Jésus mais vous le situez très bien dans le plan d’Amour de Dieu pour chacun et cela m’éclaire et j’y vois la Tendresse du Père.

    Oui, on est fait pour la liberté dans l’Amour de Dieu pour se préparer aux noces éternelles !

    Loué soit notre Père, Jésus Son Fils et l’Esprit Saint à l’œuvre.