Lundi 24 mai 2010

Lundi de la 15e semaine, année paire

Qui vous accueille m’accueille, et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé.

Is. 1, 11-17 Ps. 49 Mt 10, 34-11, 1

  • Du lundi 12 juillet 2010 à 00:00 au mardi 13 juillet 2010 à 00:00 iCal
    semaine 15 : Lundi de la 15e semaine, année paire

Qui vous accueille m’accueille, et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé.

"N’allez pas croire que je sois venu apporter la paix sur la terre ; je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive. Car je suis venu opposer l’homme à son père, la fille à sa mère et la bru à sa belle-mère : on aura pour ennemis les gens de sa famille. « Qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi. Qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi. Qui ne prend pas sa croix et ne suit pas derrière moi n’est pas digne de moi." Notre vie est un grand combat pour plus d’amour, de vie et de lumière. Que la lumière triomphe et que l’amour fasse un travail de vie en nous, c’est l’annonce de la Parole : « Qui vous accueille m’accueille, et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé. « Qui accueille un prophète en tant que prophète recevra une récompense de prophète, et qui accueille un juste en tant que juste recevra une récompense de juste. « Quiconque donnera à boire à l’un de ces petits rien qu’un verre d’eau fraîche, en tant qu’il est un disciple, en vérité je vous le dis, il ne perdra pas sa récompense. » Cependant combien d’hommes et de femmes aujourd’hui de par le monde ont faim de dignité et de pain ?

"Qui aura trouvé sa vie la perdra et qui aura perdu sa vie à cause de moi la trouvera. Nous sommes toujours dans une grande purification, la reconnaissance des droits de l’autre et de la générosité envers lui. Le glaive énoncé est celui de la parole qui doit aller discerner dans le plus profond de ce qui est nous pour révéler ce qui est bon, juste et vrai. C’est le glaive de l’amour, parole qui est un feu qui va apporter un discernement. Nous sommes les intendants de tous les biens que Dieu a mis à notre disposition. Certes la nature est belle mais nous pouvons nous l’approprier, la dominer ! Son équilibre lui-même est soumis à la volonté de Dieu qui veut que tous ses enfants aient de quoi manger.

« Quiconque donnera à boire à l’un de ces petits rien qu’un verre d’eau fraîche, en tant qu’il est un disciple, en vérité je vous le dis, il ne perdra pas sa récompense. » Les alliances que nous contractons sont à l’épreuve de la vérité. L’amour, dans nos cœurs, va véritablement se dire. S’il vient du cœur de Dieu, don de Dieu, c’est la Bonne Nouvelle de Jésus. Jésus est étonnant de clarté, il est d’une grande beauté dans sa vérité incroyable : la paix des hommes est un équilibre d’amour va chercher la vérité au fond du cœur de chacun. « Qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi. Qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi. Qui ne prend pas sa croix et ne suit pas derrière moi n’est pas digne de moi. Qui aura trouvé sa vie la perdra et qui aura perdu sa vie à cause de moi la trouvera. »

Nous demandons la grâce de comprendre cette parole, Jésus continue en nous son œuvre de purification.