Lundi de la 15e semaine, année paire

Qui vous accueille m’accueille, et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé.
Dimanche 12 juillet 2020

Is. 1, 11-17 Ps. 49 Mt 10, 34-11, 1

  • Le lundi 13 juillet 2020 iCal
    semaine 15 : Lundi de la 15e semaine, année paire

Ne pensez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre : je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive. Oui, je suis venu séparer l’homme de son père, la fille de sa mère, la belle-fille de sa belle-mère : on aura pour ennemis les gens de sa propre maison. Jésus est l’Amour, il nous parle de sa Passion, de son sacrifice d’amour sur la croix qui va nous sauver. Mais l’amour ne laisse pas indifférent, soit nous l’acceptons soit nous le refusons. La pleine liberté de l’accepter ou de le refuser ne poserait pas de problème dans les relations humaines si nous étions assez sage pour respecter la liberté des autres, et surtout de ceux qui lui sont proches. Mais cette sagesse nous fait défaut. Jésus nous avertit pour que nous soyons prêts à affronter l’incompréhension de nos proches et leur persécution même. Aime Dieu et les autres plus que nous même est vivre le défi de l’amour au cœur de notre monde. Notre vie est un grand combat pour plus d’amour, de vie et de lumière. Que la lumière triomphe et que l’amour fasse un travail de vie en nous, c’est l’annonce de la Parole.

Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi. Nous croyons en Dieu et en Jésus mais combien de fois nous nions dans notre vie le message de la croix ! Nous nous révoltons devant l’épreuve, la maladie, et la souffrance. Nous aimons et respectons Jésus et son œuvre de salut à la condition que cela ne nous coute rien. La vie chrétienne se heurte à toutes les intempéries du notre monde dans lequel nous sommes appelés à vivre en vrais disciples du Christ Jésus. Cela nous demande effort et dépassement de soi, pour l’amour de Dieu et des autres. C’est une grande purification, la reconnaissance des droits de l’autre et de la générosité envers lui. Le glaive de l’amour est un feu qui va apporter un discernement. Nous sommes les intendants de tous les biens que Dieu a mis à notre disposition. Nous pouvons nous approprier la nature qui est belle et même la dominer ! Or son équilibre est soumis à la volonté de Dieu qui veut que tous ses enfants aient de quoi manger.

Qui a trouvé sa vie la perdra ; qui a perdu sa vie à cause de moi la gardera. Qui vous accueille m’accueille ; et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé. Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète recevra une récompense de prophète ; qui accueille un homme juste en sa qualité de juste recevra une récompense de juste. Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d’eau fraîche, à l’un de ces petits en sa qualité de disciple, amen, je vous le dis : non, il ne perdra pas sa récompense. Lorsque Jésus eut terminé les instructions qu’il donnait à ses douze disciples, il partit de là pour enseigner et proclamer la Parole dans les villes du pays. La vie est don de Dieu et Jésus vient nous montrer comment la vivre. Quand Jésus parle de prendre notre croix, il nous dit de savoir nous dépasser, et de renoncer à notre volonté propre pour entrer dans celle de Dieu. Renoncer à soi même, à sa volonté propre est une croix qui ne peut se porter que dans l’amour de quelque chose de plus grand qui est Dieu. Porter sa croix est un choix de conduite par amour de Dieu et des âmes. Jésus est étonnant de clarté, il est d’une grande beauté dans sa vérité incroyable, la paix des hommes est un équilibre d’amour va chercher la vérité au fond du cœur de chacun. L’amour, dans nos cœurs, va véritablement se dire. S’il vient du cœur de Dieu, don de Dieu, c’est la Bonne Nouvelle de Jésus.

Nous demandons la grâce de comprendre cette parole, Jésus continue en nous son œuvre de purification.

Vos témoignages