Lundi 18 août 2014

Lundi de la 20e semaine, année paire

« Jésus dit à l’homme : Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne–le aux pauvres… Puis viens et suis–moi. »

Ez. 24, 15-24 Dt.32 Mt. 19, 16-22

  • Le lundi 18 août 2014 iCal
    semaine 20 : Lundi de la 20e semaine, année paire

"Alors un homme vint demander à Jésus : Maître, que dois je faire de bon pour avoir la vie éternelle ?"

"Jésus lui répondit : Pourquoi m’interroges tu sur ce qui est bon ?" Un seul est bon. Jésus nous fait passer des « choses » bonnes à quelqu’un : « Un seul est bon. » La vie éternelle se réduirait-elle dans des actions qui seraient bonnes ? Il suffirait de faire telle ou telles choses bonnes et alors la vie éternelle serait acquise ! Il manque bien quelque chose à cet homme, se désencombrer des biens de ce monde pour s’enrichir du trésor qu’offre Jésus à ceux qui le suivent. Nous savons qu’il s’agit de la vie d’Amour infini de notre Père des cieux. Ce Père nous a donné des commandements pour que nous évitions tout ce qui s’oppose à la vie. « Ce mot « si tu veux » montre admirablement la liberté du jeune homme ; il ne tient qu’à lui de choisir, il est maître de sa décision. Mais c’est Dieu qui donne, parce qu’il est le Seigneur. Il donne à tous ceux qui désirent et y emploient toute leur ardeur et prient, afin que le salut soit leur propre choix. Ennemi de la violence, Dieu ne contraint personne, mais il tend la grâce à ceux qui la cherchent, l’offre à ceux qui la demandent, ouvre à ceux qui frappent (Mt 7,7), » dit Saint Clément d’Alexandrie .

"Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements." Lesquels ? lui dit il. Alors Jésus répondit : "Tu ne commettras pas de meurtre ; tu ne commettras pas d’adultère ; tu ne feras pas de faux témoignage ; tu ne commettras pas de vol ; honore ton père et ta mère, et : Tu aimeras ton prochain comme toi–même. Le jeune homme lui dit : J’ai observé tout cela, que me manque–t–il encore ? Jésus, après avoir recentrer le dialogue sur la personne du Père, reprend les commandements de Dieu. En effet ces « directives » sont données afin que nous ayons la vie, mais elles ne sont pas suffisantes. Châteaubriant dit : « Le riche doit tenir pour certain que la foi augmente ses plaisirs en y mêlant une tendresse ineffable. Son cœur ne s’endurcira point, ne sera point rassasié par la jouissance, grand écueil des longues prospérités ; »

"Jésus lui dit : Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne le aux pauvres, "Si tu veux être parfait, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens et suis moi. Après avoir entendu cette parole, le jeune homme s’en alla tout triste ; car il avait beaucoup de biens." Si les commandements préparent le chemin vers le Royaume, c’est l’amour de Dieu et de l’autre qui fait entrer dans la vie éternelle. Jésus ajoute à cet homme : « Puis viens et suis moi. » "Le riche tombé, mais religieux… quittera sans peine le manteau de pourpre pour revêtir la serge grossière. Ses pieds, que couvrait la soie et que protégeait les cuirs moelleux, ne seront point blessés par l’inflexible chaussure de chêne, ou la pierre qu’ils fouleront à nu. Que lui importe la solitude ? Il n’avait point compté sur les hommes ; il savait depuis longtemps qu’ils détourneraient leur face quand le jour serait venu, dit encore Châteaubriant. Jésus nous fait ainsi entrer dans le Royaume de l’amour.

Nous demandons la grâce de suivre Jésus sur le chemin de l’amour, du plus grand don de soi.