Dimanche 19 août 2018

Lundi de la 20e semaine, année paire

« Jésus dit à l’homme : Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne–le aux pauvres… Puis viens et suis–moi. »

Ez. 24, 15-24 Dt.32 Mt. 19, 16-22

  • Le lundi 20 août 2018 iCal
    semaine 20 : Lundi de la 20e semaine, année paire

"Alors un homme vint demander à Jésus : Maître, que dois je faire de bon pour avoir la vie éternelle ?"

"Jésus lui répondit : Pourquoi m’interroges tu sur ce qui est bon ?" Un seul est bon. Il n’est pas facile de parler de vie éternelle et de réalités éternelles aujourd’hui. La mentalité de notre temps dit que tout change, et même très vite. Changer est devenu l’exercice le plus exaltant de la liberté pour les jeunes. Il est difficile de faire des choix définitifs qui engagent pour toute une vie. Malheureusement nous n’en sommes pas plus heureux, et une amertume dans le cœur est bien là. Jésus rappelle que la vraie liberté et le bonheur ne s’obtient pas ainsi. Nous sommes créés pour accomplir des choix définitifs qui donnent tout son sens à notre existence. Dieu a mis dans le cœur de chacun de nous une semence pour une vie qui réalise quelque chose de beau et de grand. Jésus nous fait passer des "choses" bonnes à quelqu’un : "Un seul est bon." Il manque à cet homme de se désencombrer des biens de ce monde pour s’enrichir du trésor qu’offre Jésus à ceux qui le suivent. Nous savons qu’il s’agit de la vie d’Amour infini de notre Père des cieux.

"Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements." Lesquels ? lui dit il. Alors Jésus répondit : "Tu ne commettras pas de meurtre ; tu ne commettras pas d’adultère ; tu ne feras pas de faux témoignage ; tu ne commettras pas de vol ; honore ton père et ta mère, et : Tu aimeras ton prochain comme toi–même. Le jeune homme lui dit : J’ai observé tout cela, que me manque–t–il encore ? Si notre Père nous a donné des commandements, c’est pour que nous évitions tout ce qui s’oppose à la vie. Dans le dialogue avec ce jeune homme, Jésus indique quelle est la richesse la plus importante et la plus grande de la vie : l’amour. Aimer Dieu et aimer les autres de toute notre personne. Jésus nous indique le sens le plus authentique et le plus profond, la source de l’amour et de la vie. "Amour" est le nom propre de Dieu. Jean nous le dit : « Dieu est amour, » et il ajoute que « ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est lui qui nous a aimés et qui a envoyé son Fils. » Dans la rencontre avec Jésus et dans l’amour des autres, nous faisons l’expérience en nous de la vie même de Dieu. Il demeure en nous avec son amour parfait, il n’y a rien de plus grand pour nous que de participer à la vie d’amour de Dieu.

"Jésus lui dit : Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens et suis moi. Après avoir entendu cette parole, le jeune homme s’en alla tout triste ; car il avait beaucoup de biens." Jésus lui dit : Si tu veux ; « Si tu veux, » montre la liberté de ce jeune homme, il ne tient qu’à lui de choisir, il est maître de sa décision. Afin que le salut soit notre propre choix, il est donné à ceux qui le désirent et s’emploient à le rechercher avec ardeur. Dans les yeux de Jésus qui fixe son regard avec amour sur le jeune homme, nous saisissons tout le désir de Dieu d’être avec nous, d’être proche de nous. Le désir de Dieu est pour notre « oui, » pour notre amour. Jésus veut être notre ami, notre frère dans la vie, le maître qui nous indique le chemin à parcourir pour atteindre le bonheur. Il nous aime pour ce que nous sommes, dans notre fragilité et notre faiblesse, pour que, touchés par son amour, nous puissions être transformés. Jésus nous accueille avec toutes nos limites pour nous donner un cœur nouveau, capable d’aimer comme Lui. Si les commandements préparent le chemin vers le Royaume, c’est l’amour de Dieu et des autres qui nous fait entrer dans la vie éternelle. Jésus dit à cet homme : "Puis viens et suis moi." Jésus nous fait ainsi entrer dans le Royaume de l’amour.

Nous demandons la grâce de suivre Jésus sur le chemin de l’amour, du plus grand don de soi.

Vos témoignages

  • Corentin 20 août 2018 14:25

    Père Gilbert, bonne fête de Saint Bernard.

    Il a beaucoup aimé la Vierge marie et l’a bien située dans l’Eglise, comme vous.

    Qu’Elle soit votre Etoile comme elle fut pour lui.

  • pierre 20 août 2018 12:25

    Le désencombrement des biens matériels reçus en héritage de l’amour humain passe par l’amour de Jésus Ressuscité qui nous ramène à l’origine et la finalité de la Vie (Amour Éternel) à sa suite.

    Nos attachements humains qui sont bons pour construire les bases de la communauté humaine ne peuvent cependant suffirent pour demeurer éternel, car ils sont périssables.

    Ces biens matériels « thésaurisés » nous entraînent inexorablement dans cette dérive figée - idolâtre - du monde matérialiste, dès lors que notre cœur se referme sur cette préférence « temporaire - immature » au lieu de rester en relation à Jésus véritable trésor vivant de l’amour Divin pour tous.

    Il est admirable ce dialogue entre le fils de bonne famille, pourvu d’une bonne éducation, en recherche du meilleur, s’éveillant au manque qui le travaille intérieurement et que Jésus met en évidence avec précision et tendresse : aimer celui qui n’a rien pour être aimé et de fait c’est Lui qui se donne dans sa simple présence, sa vérité personnelle, sans artifice social.

    Contrairement aux injonctions morales et préceptes sociaux qui façonnent une culture particulière, Jésus interpelle le dynamisme spirituel qui a conduit le jeune homme « riche » jusqu’à Lui.

    Dans l’Esprit Saint Jésus, formule 3 étapes qui sont l’expression d’une liberté intérieure inouïe, souvent « enfouie dans les contraintes éducatives » qui ont étayés la croissance du jeune homme, jusqu’au premier Jour de la rencontre avec Jésus.

    1. Si tu veux 2. Viens 3. Suis moi

    L’invitation de Jésus, selon Sa Parole Divine , en puissance d’Amour Éternel, reste ouverte aujourd’hui, au seuil de notre chemin avec Lui.