Lundi 25 août 2014

Lundi de la 21e semaine, année paire

Qu’est-ce qui est le plus important : l’offrande ? ou bien l’autel qui consacre cette offrande ?

2Th, 1-5.11b-12 Ps 95 Mt 23, 13-22

  • Le lundi 25 août 2014 iCal
    semaine 21 : Lundi de la 21e semaine, année paire

« Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous fermez à clé le royaume des Cieux devant les hommes ; vous-mêmes, en effet, n’y entrez pas, et vous ne laissez pas entrer ceux qui veulent entrer »

Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous parcourez la mer et la terre pour faire un seul converti, et quand c’est arrivé, vous faites de lui un homme voué à la géhenne, deux fois pire que vous ! Jésus crie sa douleur ! La traduction serait en effet « Ouïe, » à propos de ce cri de Jésus devant l’hypocrisie, nous lisons : "Malheureux," c’est un cri qui prend aux entrailles ; C’est ainsi que nous exprimons notre souffrance. C’est un cri de douleur, un cri de détresse. « Misère, » serait peut-être plus juste. Comme nous comprenons les sentiments de Jésus face à la misère humaine, la nôtre et celle de notre peuple. Nous sommes invités à regarder dans notre vie ce qui ne serait pas en harmonie avec Jésus, dans le don qu’il fait de lui-même. Demandons la grâce d’être plus proche de Lui, de nous laisser toucher par la souffrance de son cœur. Essayons d’extraire de notre vie l’hypocrisie, le double visage, les masques qui nous cachent à nous-mêmes et aux autres car notre charité doit être sincère, s’élançant d’un cœur qui aime car nous sommes la sainte Eglise de Dieu. Le Pape françois s’exprime ainsi : "Mais dans quel sens l’Église est-elle sainte, quand on voit que l’Église historique, dans son chemin tout au long des siècles, a connu tant de difficultés, de problèmes, de périodes sombres ? Comment une Église constituée d’êtres humains, de pécheurs, peut-elle être sainte ? Une Église faite d’hommes pécheurs, de femmes pécheresses, de prêtres pécheurs, de religieuses pécheresses, d’évêques pécheurs, de cardinaux pécheurs, d’un pape pécheur ? Tous. Comment une telle Église peut-elle être sainte ?"

Insensés et aveugles ! Qu’est-ce qui est le plus important : l’or ? ou bien le Sanctuaire qui consacre cet or ? Vous dites encore : “Si l’on fait un serment par l’autel, il est nul ; mais si l’on fait un serment par l’offrande posée sur l’autel, on doit s’en acquitter.” Aveugles ! Qu’est-ce qui est le plus important : l’offrande ? ou bien l’autel qui consacre cette offrande ? Celui donc qui fait un serment par l’autel fait un serment par l’autel et par tout ce qui est posé dessus ; Jésus s’exprime avec tout son être devant les événements qu’il côtoie, il est scandalisé devant l’hypocrisie, l’infidélité de son peuple qu’il exprime dans un cri de douleur : « Vous parcourez la mer et la terre pour faire un seul converti, et quand vous y avez réussi, vous en faites un homme voué à la géhenne, deux fois pire que vous ! Guides aveugles. » Cette parole fait son travail dans notre cœur, nous nous convertissons : « Nous, Paul, Silvain et Timothée… Que la grâce et la paix soient avec vous ! » C’est ensemble, en communauté que nous rendons grâce au Dieu d’Amour : Père, Fils et Esprit Saint. La communion d’amour qui existe entre Paul, Silvain et Timothée exprime que nous sommes rejoints par la communion d’Amour de la sainte Trinité du Père, du Fils et de l’Esprit Saint, là il n’y a pas de double visage, il n’y a pas de masque. Ainsi une telle Église peut être sainte ! L’apôtre, en prenant comme exemple les relations familiales, affirme que « le Christ a aimé l’Église : il s’est livré pour elle, afin de la sanctifier » (5,25s). Le Christ a aimé l’Église, en se donnant tout entier sur la croix. Cela signifie que l’Église est sainte parce qu’elle procède de Dieu qui est saint. Il lui est fidèle ; il ne l’abandonne pas au pouvoir de la mort et du mal (Mt 16,18)" dit le Pape.

Malheureux êtes-vous, guides aveugles, vous qui dites : “Si l’on fait un serment par le Sanctuaire, il est nul ; mais si l’on fait un serment par l’or du Sanctuaire, on doit s’en acquitter.” Celui qui fait un serment par le Sanctuaire fait un serment par le Sanctuaire et par Celui qui l’habite et celui qui fait un serment par le ciel fait un serment par le trône de Dieu et par Celui qui siège sur ce trône. Alors ce n’est plus un cri de détresse mais c’est une grande bénédiction de Dieu que nous célébrons : « Que la grâce et la paix soient avec vous ». Cette action de grâces est de tous les instants, elle est constamment notre attitude : "Je te rends grâce Seigneur," rendre grâce à Dieu les uns pour les autres, rendre grâce à Dieu dans ce regard nouveau qui part de Dieu et qui retourne à Dieu dans l’Eglise. "Elle est sainte parce que Jésus Christ, le Saint de Dieu (Mc 1,24), est uni à elle de façon indissoluble (Mt 28,20). Elle est sainte parce qu’elle est guidée par l’Esprit Saint qui purifie, transforme, renouvelle. Elle n’est pas sainte du fait de nos mérites, mais parce que Dieu la rend sainte. Elle est le fruit de l’Esprit Saint et de ses dons. Ce n’est pas nous qui la rendons sainte, c’est Dieu, l’Esprit Saint, qui dans son amour rend l’Église sainte, dit François notre Pape. Plus nous découvrons Jésus, plus Il nous manifeste le Père, et leur amour réciproque l’Esprit Saint. Notre vie est transformée par cet amour, elle va être agréable à Dieu, agréable les uns aux autres, c’est l’action de grâces, la bénédiction et la joie. Le trône de Dieu et Celui qui siège sur ce trône est amour indicible, ineffable, il est notre lieu, celui que nous demandons d’habiter toujours.

Nous demandons à Jésus la grâce d’être en toutes circonstances des artisans de paix mus par l’Esprit Saint.