Mardi 18 juillet 2017 — Dernier ajout jeudi 20 juillet 2017

Lundi de la 25e semaine, année impaire

Car rien n’est caché qui ne doive paraître au grand jour ;

Esd. 1, 1-6 Ps. 125 Lc 8, 16-18

  • Le lundi 25 septembre 2017 iCal
    semaine 25 : Lundi de la 25e semaine, année impaire

" Personne, après avoir allumé une lampe, ne la couvre d’un vase ou ne la met sous le lit ; on la met sur le lampadaire pour que ceux qui entrent voient la lumière."

Une lampe allumée donne une lumière qui brille et qui s’accroît autour d’elle. Cette lampe, c’est Dieu qui l’a allumée et qui fait naître une flamme dans les yeux de celui qui la porte. Lorsque Dieu allume notre lampe, il fait de nous des lumières qui resplendissent. La grâce de Dieu éclaire notre cœur qui donne la lumière là où il se trouve. Le disciple de Jésus devient une lumière par l’action de la Parole de Dieu qui transforme propre lumière pour devenir ‘la lumière du monde.’ C’est par la vie et l’enseignement de Jésus que la parole de Dieu nous est transmise. Nous laissons cette Parole vivre et s’implanter dans notre cœur pour répondre à l’invitation d’être la lumière du monde. Jésus insiste sur l’importance de permettre à notre lampe de donner de la lumière. Le monde plane au-dessus de nous tel un épais nuage, l’éclat de notre lumière peut en être affecté. Il se peut même que notre lampe ne brille plus du tout. Nous veillons que les soucis du monde n’envahissent pas l’action de Dieu, sa lumière et son amour en nous.

"Car rien n’est caché qui ne doive paraître au grand jour ; rien n’est secret qui ne doive être connu et venir au grand jour." Etre trop pris par les préoccupations matérielles de notre vie pourrait recouvrir notre lumière. Nous risquons de négliger Dieu et son royaume sans nous en rendre compte. Il nous faut prendre garde à la manière dont nous écoutons. Rien de caché qui ne doive être découvert, et rien de secret qui ne doive être connu et mis au jour en son temps. La lumière et la vérité éclairent et révèlent notre réalité, il est impossible de cacher quoi que ce soi à Dieu. La parole de Dieu est une source de vie et de grâce qui détermine notre action et la disposition de notre cœur qui entend la vérité. Ainsi nous apportons ce que nous sommes pour accomplir l’œuvre de Dieu. Pour bâtir le Corps du Christ, le Temple de Dieu, nous nous recevons les uns des autres. Nous nous offrons comme des pierres de choix, des pierres vivantes pour bâtir l’œuvre de Dieu. Il nous faut croire que Dieu continue son œuvre. Un jour, la lumière de Dieu révélera tous les secrets du monde.

"Faites attention à la manière dont vous écoutez. Car à celui qui a, on donnera ; et à celui qui n’a pas, même ce qu’il croit avoir sera enlevé. » C’est nous qui déterminons la mesure avec laquelle nous voulons être considéré ! L’acceptation de la vérité avec un cœur disposé à la pratiquer, est une condition essentielle pour recevoir davantage de Dieu. Il fait tout le nécessaire pour notre développement et notre épanouissement. Il nous faut faire rayonner la lumière qu’il nous confie. Nous ne pouvons pas dissocier la grâce divine de notre responsabilité humaine. Jésus prend la mesure dont nous nous servons pour écouter sa Parole. ‘De la mesure dont vous mesurerez, vous serai mesuré.’ Dieu nous bénit en fonction de notre réceptivité à sa Parole. ‘Rallume le don de Dieu, la flamme que Dieu a allumée en toi,’ dit Paul à Timothée. Le don de Dieu doit être ravivé en nous. Celui qui a reçu un don et ne l’exploite pas, est semblable à celui qui, après avoir allumé une lampe, la laisse s’éteindre ou la cache dans l’obscurité. Jésus nous propose de bâtir un monde meilleur en nous adressant au Dieu de la Paix. Que nous soyons les artisans de la Paix ! Toute l’humanité est convoquée pour bâtir un monde de Paix, édifier la nouvelle civilisation de l’Amour en demeurant dans l’amour de Dieu.

Nous demandons à l’Esprit Saint la grâce d’être fidèles au Dieu vivant et à nos frères pour écouter en vérité.