Dimanche 18 septembre 2016

Lundi de la 25e semaine, année paire

Celui qui a recevra encore, et celui qui n’a rien se fera enlever même ce qu’il paraît avoir.

Pr 3, 27-34
Ps 14
Lc 8, 16-18

  • Le lundi 19 septembre 2016 iCal
    semaine 25 : Lundi de la 25e semaine, année paire

Personne, après avoir allumé une lampe, ne la cache sous un couvercle ou ne la met en dessous du lit ;

0n la met sur le lampadaire pour que ceux qui entrent voient la lumière. Jésus attire notre attention sur la lampe qui est allumée, qui ne doit pas être empêchée de rayonner la lumière autour d’elle. Plus elle brille, plus la lumière s’accroît. Cette lampe représente notre vie. Dieu a allumé cette lampe qui fait naître une flamme dans nos yeux. La Parole de Dieu dit notre vie comme une lumière qu’elle éclaire, comme une lampe sur notre sentier. Cette lumière vivante nous est transmise par la vie et l’enseignement de Jésus. Lorsque nous laissons la Parole du Christ vivre en nous, nous lui donnons tout l’espace nécessaire pour qu’elle s’enracine dans notre cœur. Elle prend la direction de notre vie, et nous devenons de plus en plus à l’image de Jésus, qui est la source de toute lumière, et qui donne lumière au monde. Jésus est venu allumer le grand feu de l’Amour. Seul, celui qui le suit, conforme sa vie à la vie de Jésus, il entre en possession de la connaissance qui délivre de l’obscurité. Ayant la lumière du Christ en nous, nous devenons nous-mêmes des lumières. Alors la parole de Dieu se réalise en nous, d’une manière cachée, elle va se répandre ensuite dans un grand feu d’amour pour le monde !

Car rien n’est caché qui ne doive paraître au grand jour ; rien n’est secret qui ne doive être connu et venir au grand jour. La vérité éclaire et révèle la réalité des choses, qui un jour, prendront pleinement leur sens. La lumière et la vérité seront si manifestes qu’il sera impossible de cacher quoi que ce soi : La pleine révélation de la justice divine sera suivie du jugement au sujet de tout ce qui est caché. Suivre Jésus, c’est croire en lui comme Sauveur, et lui remettre entièrement sa vie. Lorsque Dieu, par Jésus, allume notre lampe et fait de nous des lumières, il veut que cette lumière resplendisse, et non qu’elle soit cachée. Le monde, comme un épais nuage, cache l’éclat de notre lumière, il voudrait que notre lampe ne brille plus du tout. Si nous laissons les préoccupations nous envahir, la Parole de Dieu sera mise sous le boisseau, or notre flambeau doit être entretenu. Les pires méchancetés ne peuvent pas jeter d’ombre sur notre lumière si nous vivons dans la vigilance de la grâce de Dieu. Un sourire, une main tendue, un regard donne la vie et nous rend vraiment accueillant, tourné vers l’autre, regardant qui est à côté, pour lui dire une parole agréable, ou bien encore l’aider, s’il a besoin d’être aidé. C’est ainsi que s’allume un petit feu, avec de petites brindilles qui vont lancer un grand brasier.

Faites attention à la manière dont vous écoutez. Car celui qui a recevra encore, et celui qui n’a rien se fera enlever même ce qu’il paraît avoir. » Dieu pourvoit à tous nos besoins sans que nous ayons à nous faire de souci. Il nous faut recherchez le Royaume de Dieu dans la Parole de Dieu qui est une source de vie et de grâce. Jésus souligne la disposition de notre cœur qui entend la vérité. Dans la mesure où nous sommes fidèles à l’emploi qui nous est confié, nous accordera plus de grâces. Celui qui écoute avec un esprit avide de comprendre et d’obéir à la vérité, recevra beaucoup plus encore. La gratuité du don de Dieu nous donne la liberté d’en disposer, dans la lumière, à son service. La grâce de Dieu fait fructifier le bien, et nous sommes appelés à être de bons intendants au service de notre prochain. Notre Dieu d’amour nous demande des attitudes d’amour pour demeurer dans le feu de l’Amour. Jésus, en prenant la parabole de la lampe qui brule, dit qu’Il est venu allumer un grand feu. Il nous donne ce qu’il faut pour que ce Feu de l’amour divin brûle dans le monde. Le mystère du Corps et du Sang du Christ offert à chaque Eucharistie et reçu en communion est là pour alimenter en permanence ce feu d’amour : C’est un Pain de vie et un Vin de noces qui réchauffe notre cœur.

Nous demandons la grâce de ne négliger aucun des petits moyens qui permettent au feu de l’amour de se propager par notre cœur en communauté.

Vos témoignages

  • Marie-Laetitia 18 septembre 2016 20:24

    Amen. Oui, ce sont par de petits gestes faits avec Amour pour le Seigneur, que Jésus peut propager son feu du Royaume d’Amour. Merci Père Gilbert.

    • Le feu de l’amour 18 septembre 2016 23:05, par Pie NYANDWI

      oui,le feu de l’amour anime le cœur de la personne humaine, et fait briller l’etincelle a tous ceux qui se laisse penetrer par elle. Pere, merci.