Dimanche 11 octobre 2015

Lundi de la 28e semaine, année impaire

"Jésus se mit à dire : « … de signe, il ne sera donné à cette génération que celui de Jonas."

Rm. 1, 1-7 Ps. 97 Lc. 11, 29-32

  • Le lundi 12 octobre 2015 iCal
    semaine 28 : Lundi de la 28e semaine, année impaire

"Comme la foule s’amassait, Jésus se mit à dire : « Cette génération est une génération mauvaise : elle demande un signe,

mais en fait de signe il ne lui sera donné que celui de Jonas." Par son ensevelissement, Jonas annonce le mystère de Jésus ! Au plus douloureux de sa passion il s’est offert "dans un Esprit Éternel." Jésus, qui a souffert "quelque temps," est désormais dans toute la puissance de l’Amour, le Seigneur des seigneurs. Jésus nous indique que le signe qu’Il va donner à la “génération mauvaise” est lui-même, comme le “signe de Jonas”. De la même façon que Jonas s’est laissé jeter par-dessus bord, afin d’apaiser la tempête et sauver les vies des marins, Jésus s’est aussi laissé jeter par-dessus bord pour apaiser les tempêtes du péché qui menacent nos vies. Et comme Jonas a vécu trois jours dans le ventre de la baleine avant d’être recraché ensuite sur le rivage, Jésus a aussi vécu dans le ventre de la terre avant de marcher en dehors du tombeau vide. C’est dans le mystère de l’eucharistie, que nous venons puiser à cet Amour : Il est venu, il a souffert, il est mort, il reviendra. Alors, au cœur de nos combats quotidiens, nous nous offrons dans le même Esprit Saint pour obtenir la Force et la Lumière de Jésus. Dans le don de son Corps et de son Sang nous trouvons la Vie. C’est la victoire de l’amour infini de Jésus qui triomphe de toute haine et de toute violence. Nous annonçons cette victoire de l’amour qui se vit en chacun de nous et qui resplendit.

« Car Jonas a été un signe pour les habitants de Ninive ; il en sera de même avec le Fils de l’homme pour cette génération. Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que les hommes de cette génération, et elle les condamnera. En effet, elle est venue de l’extrémité du monde pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici bien plus que Salomon." La sagesse de Jésus, la victoire de son amour, resplendit dans la communauté chrétienne ! Le signe de la victoire de l’amour de Jésus est annoncé au monde. Le signe que Jésus va donner aux “mauvais” de chaque génération c’est le signe de sa mort et de sa résurrection. Sa mort, librement acceptée, c’est le signe de l’incroyable amour de Dieu pour nous : Jésus donna sa vie pour sauver la nôtre. Sa résurrection parmi les morts c’est le signe de son divin pouvoir. C’est le signe le plus émouvant et le plus puissant jamais donné. Mais Jésus est encore le signe de Jonas dans un autre sens. Jonas était une icône et un agent de conversion. Dans sa prédication, « Dans quarante jours Ninive sera détruite » les Ninivites païens décident de jeûner et de se repentir, car tout le monde, depuis le roi aux enfants et animaux se sont couverts de la toile de jute et des cendres. Nous avons quelqu’un “beaucoup plus grand que Jonas” qui prêche notre conversion, c’est Jésus lui-même, conversion qui devrait être aussi consciencieuse. Cette Bonne Nouvelle doit d’abord travailler nos cœurs, saisir nos vies, c’est par notre vie que nous annonçons la Bonne Nouvelle. La Parole de Dieu dit encore tout l’amour de Dieu pour nous qui est manifesté en Jésus. L’épreuve de « cette génération » est toujours la même aujourd’hui. Dans un monde indifférent ou hostile à l’esprit religieux, nous voulons offrir la transparence du Visage de Jésus qui resplendit sur notre visage !

"Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront ; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas." « Car Jonas était un servent », Saint Jean Chrysostome écrit en la personne du Christ, « mais moi je suis le Maître ; et lui a été recraché par la baleine, mais moi Je suis ressuscité de la mort ; et lui proclamait la destruction, mais moi, je suis venu en prêchant la Bonne Nouvelle et le Royaume ». La question pour nous est de répondre avec une conversion profonde comme les Ninivites et d’embrasser Évangile. Non seulement nous avons reconnu la Sagesse et le Salut que Jésus nous a apporté, mais ce Salut et cette Sagesse nous voulons les dire à l’humanité. Nous devenons le signe d’une « génération » qui plaît à Dieu. Par le baptême nous sommes devenu un peuple de prêtres, de prophètes et de rois. Ce témoignage de foi est le défi à relever à chaque génération. Dans l’amour que nous nous portons les uns les autres, nous demandons que notre foi s’intensifie, que notre espérance grandisse et surtout que notre amour prenne tout notre cœur. Le rassemblement des "bien-aimés" de Jésus vivant de l’Esprit Saint donne à l’humanité un nouveau visage.

Nous demandons la grâce du Don de l’Esprit Saint pour vivre de l’amour de l’Esprit Saint répandu dans nos cœurs.