Lundi de la 2e semaine, année paire

 Les invités de la noce pourraient-ils jeûner, pendant que l’Époux est avec eux ?
Dimanche 19 janvier 2020

1 S. 15, 16 - 23 Ps. 49 Mc. 2, 18-22

  • Le lundi 20 janvier 2020 iCal
    semaine 2 : Lundi de la 2e semaine, année paire

"Comme les disciples de Jean le Baptiste et les pharisiens jeûnaient, on vient demander à Jésus : « Pourquoi, alors que les disciples de Jean et les disciples des pharisiens jeûnent, tes disciples ne jeûnent-ils pas ? »

Au-delà du jeûne prescrit par Dieu le Jour de l’Expiation, les juifs observaient plusieurs autres jeûnes, autant publics que privés. Ils étaient l’expression de deuil, de pénitence, de purification, de préparation pour une fête ou une mission. Celui qui jeûne se dirige vers Dieu dans attitude d’humilité. Les juifs pieux apprécient le jeûne comme un acte propre de la religion qui plait à Dieu. Ils lui demandent pardon en se privant de ces choses qui l’auraient éloignées de Lui. Jésus connaît la vérité de ces cœurs, il sait ce qui est bon. Jésus se complaît dans les repas et il accueille les pécheurs, c’est une attitude choquante pour les Pharisiens. Mais Jésus accomplit des choses étonnantes : Il guérit les malades, il ressuscite les morts. Dans son grand amour, il entraîne ses disciples dans la voie de l’amour qui harmonise profondément sa parole et ses actes. Il manifeste une toute nouvelle manière de servir Dieu. L’Esprit Saint est donné pour qu’avec lui nous nous désapproprions de nous-mêmes dans un don total. Les liens d’amour que Jésus tisse entre les humains et son cœur sont les liens d’un Amour tout nouveau. Ce tout nouvel amour qui émane de Jésus séduit ses disciples et il leur donne une liberté totale.

"Jésus leur dit : « Les invités de la noce pourraient-ils jeûner, pendant que l’Époux est avec eux ? Tant qu’ils ont l’Époux avec eux, ils ne peuvent pas jeûner.Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors, ce jour-là, ils jeûneront. » Nous serons alors démunis, dépendants, réduits à une grande pauvreté et dans un cri d’attente quand Jésus sera enlevé. A la suite de Marie, les disciples seront soumis à un arrachement qui va provoquer un nouveau jeûne : « Quand l’époux leur sera enlevé, ils jeûneront. » C’est un jeûne purificateur, une participation à la Croix particulièrement efficace pour le Salut de l’humanité. L’élévation de la Croix est annoncée à Marie à Cana : « Femme, mon heure serait elle déjà venue ? » dit Jésus, à sa demande de secours. Jésus, dans une liberté étonnante, répondra à la demande qui lui est faite. À Cana, il changera l’eau en vin nouveau. Il est l’unique Époux de son Peuple qui donne la joie de se répandre d’une manière toute nouvelle. Chacun peut boire du vin nouveau en abondance. C’est en recevant ce nouvel Amour que nous pourrons nous donner à Dieu. Avec l’Esprit Saint nous pouvons crier alors : Viens Seigneur Jésus ! Comme Jésus nous a aimés jusqu’au bout, nous entrerons dans cet amour, à sa suite jusqu’au bout de l’Amour.

"Personne ne raccommode un vieux vêtement avec une pièce d’étoffe neuve ; autrement le morceau neuf ajouté tire sur le vieux tissu et la déchirure s’agrandit. Ou encore, personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; car alors, le vin fera éclater les outres, et l’on perd à la fois le vin et les outres. À vin nouveau, outres neuves. » Quand le "Soleil" se voile et que l’obscurité se répand, nous craignons que l’Amour nouveau nous soit retiré, c’est alors un nouveau jeûne ! Jésus et Marie sont les modèles de cette nouvelle relation d’Amour que Dieu est venu instaurer dans l’humanité. Le vin nouveau de l’Amour infini de Dieu fait éclater les vieilles outres d’une religion vécue en extériorité. Entrer dans ce nouvel Amour, c’est suivre Jésus, c’est épouser sa Croix. Ceux qui suivent Jésus comprennent l’enseignement des vêtements raccommodés ! Il nous faut revêtir le Christ, revêtir la robe des noces avec un unique désir de ne faire que la volonté de Dieu en tout. Jésus dit ainsi que nous devons recevoir son message d’Amour avec un esprit tout nouveau. Il appelle ses disciples "les amis de la noce," ceux qui sont avec Lui. L’Évangile nous fait prendre conscience que la « religion de Jésus », tout en étant très ancienne, est très nouvelle !

Nous demandons la grâce de demeurer dans ce cœur de Dieu afin de bénéficier de ce nouvel amour et d’en vivre au quotidien.

Vos témoignages

  • Domatile 19 janvier 2020 18:34

    Merci beaucoup pour cette magnifique homélie pleine d ’instructions et d’éclairages pour fortifier la foi des fidèles.

    merci Père Gilbert

  • pierre 15 janvier 2018 08:11

    L’Esprit Saint et l’esprit humain ne sont pas de même nature.

    L’esprit humain est insatiable comme le corps de l’homme qui pour vivre doit être comblé, nourri sans cesse, rassuré pour vaincre sa sensibilité ( il change d’humeur) et sa précarité ( la mort est une évidence impénétrable et redoutable)

    l’Esprit Saint de Jésus est Amour Divin privilège du Fils de Dieu, complètement uni à la volonté de Dieu, sans aucun défaut d’amour propre et universel.

    Le psaume 49 dit la coïncidence de la volonté Divine dans l’action de Grâce…qui revient à Dieu, quand l’homme est comblé d’amour.

    Dans l’Eucharistie (action de Grâce et communion à la vie de Jésus) nous reconnaissons, le don de Dieu en Jésus qui donne sa vie pour nourrir la notre par son Esprit Saint.

    Par Lui, avec Lui, en Lui nous pouvons demeurer dans l’Amour Divin, en reconnaissant la victime et le vainqueur, celui qui a supporté et surmonté, tous les manques d’Amour, pour nous libérer du manque total d’amour qui nous effraie dans l’humanité.

  • 18 janvier 2016 09:12

    Ces liens nouveaux du Cœur de Dieu et l’humanité nous sont donnés par l’Esprit Saint. Merci, père Gilbert pour cette très belle homélie riche d’enseignements pour prier et rendre grâce à Dieu.