Dimanche 21 janvier 2018 — Dernier ajout mercredi 15 novembre 2017

Lundi de la 3e semaine, année paire

Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut pas tenir.

2 S. 5, 1-7.10 Ps. 88 Mc. 3, 22-30

  • Le lundi 22 janvier 2018 iCal
    semaine 3 : Lundi de la 3e semaine, année paire

"Les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, disaient : « Il est possédé par Béelzéboul ; c’est par le chef des démons qu’il expulse les démons. »

Les appelant près de lui, Jésus leur dit en parabole : « Comment Satan peut-il expulser Satan ?Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut pas tenir. Des scribes sont descendus de Jérusalem, alertés par leurs condisciples de Capharnaüm, parce que ­Jésus opère des guérisons et pardonne les péchés. Le diagnostic des scribes est terrible, Jésus est possédé par Belzébul, le chef des démons. L’accusation est odieuse ! C’est de Satan que Jésus détiendrait son pouvoir sur les forces du mal. Jésus répond par la petite parabole du royaume divisé contre lui-même. Si le Satan, le Diable, est divisé, il signe sa propre ruine. Nous sommes la maison de Dieu bien défendue. Jésus exerce sa tendresse et sa miséricorde envers nous, toujours. Dans la même attitude d’amour ou il nous sauve par sa présence, Jésus glorifie le Père et il nous réconcilie avec lui. Jésus fait sans cesse l’œuvre de Dieu, et le Satan n’a pas d’autre armure de combat que nous, si nous refusons de faire l’œuvre de Dieu.

"Si les gens d’une même maison se divisent entre eux, ces gens ne pourront pas tenir. Si Satan s’est dressé contre lui-même, s’il est divisé, il ne peut pas tenir ; c’en est fini de lui." Mais personne ne peut entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, s’il ne l’a d’abord ligoté. Alors seulement il pillera sa maison. Jésus manifeste qu’il est vraiment le Sauveur des hommes. Les scribes se trompent grandement quand ils disent : "c’est par le chef des démons qu’il expulse les démons." Par sa seule présence Jésus arrête les méfaits de l’adversaire, du Satan. Ce Satan est inoffensif contre nous si nous lui résistons. Si nous lui refusons ce que nous sommes, son armement de combat lui est alors enlevé immédiatement. La lumière nous est donnée par la Parole de Dieu qui est vivante. Elle est donnée à chacun de nous. Si l’Adversaire est ainsi enchainé, comment peut-il faire encore des dégâts ? Il est ligoté certes, mais il est imprudent d’aller dans le "périmètre" de son usurpation, dans la "zone" de son action malfaisante. Il n’est pas chez lui quand il domine l’humanité, il s’est « approprié » la maison de Dieu. « Personne ne peut entrer dans la maison de l’homme fort s’il ne l’a d’abord ligoté. »

"Amen, je vous le dis : Tout sera pardonné aux enfants des hommes : leurs péchés et les blasphèmes qu’ils auront proférés. Mais si quelqu’un blasphème contre l’Esprit Saint, il n’aura jamais de pardon. Il est coupable d’un péché pour toujours." Jésus parla ainsi parce qu’ils avaient dit : « Il est possédé par un esprit impur. » C’est un blasphème contre l’Esprit Saint que de ne pas le reconnaître à l’œuvre dans le Christ. Jésus conclut ainsi : « Tout sera pardonné aux fils des hommes, les péchés et les blasphèmes ; Mais si quelqu’un blasphème contre l’Esprit Saint, il reste sans pardon à jamais. » Ce blasphème contre l’Esprit Saint, c’est la parole des scribes qui avaient dit : « Il est possédé par un esprit impur. » Pour être pardonné, il nous faut croire dans la source même du pardon qu’est l’Esprit Saint qui est à l’œuvre en Jésus. Jésus, mû par l’Esprit-Saint, est le Fils bien aimé du Père et de Marie. Le Père réalise son œuvre en Jésus, dans l’Esprit-Saint, il est l’expression parfaite du Père qui libère l’humanité. Il nous faut retrouver la pauvreté et l’humilité de Jésus. A la suite de Jeanne d’Arc devant ses juges, nous disons nous aussi : « Si je ne suis pas dans la vérité, que Dieu m’y mette ! Et si j’y suis que Dieu m’y garde ! »

Nous demandons à Dieu la grâce d’une grande douceur et d’une grande humilité.

Vos témoignages

  • Estelle 22 janvier 2018 19:38

    « Jésus exerce sa tendresse et sa miséricorde envers nous toujours. Chacun de nous est la maison qu’Il défend ! » Que c’est beau ! Merci ! Estelle

  • Denise Brouillette 22 janvier 2018 13:43

    « Grâces soient a Dieu pour son ineffable don. » (2 Co, 9-15)

    Le ciel de nos pensées,l’enfer de nos pensées ; bénédictions, malédictions. Nous y sommes sujets au quotidien. L’adversaire se donne un malin plaisir de s’infiltrer dans notre maison encombrée aux allures d’un marché aux puces y semant désordre,division. Pas étonnant notre malaise ! Jésus ramène a l’ordre scribes et pharisiens… En prenant ainsi la Parole , Jésus est conscient de sa mission : briser les chaînes de l’esclavage du péché et apporter la libération des consciences et de l’âme. Telles sont les grâces que Dieu seul, dans sa bonté et sa miséricorde, donne par Jésus le fils bien-aimé. Bénédictions ! Dieu a donné a son fils unique tout pouvoir sur la terre comme au ciel. Il renverse les superbes. Nous avons a être vigilants. Louanges et adoration sont des ’armes de destruction massive’ pour contrer le Malin et ses suppôts. Esprit Saint de Dieu, délivre-nous du mal !

  • pierre 22 janvier 2018 11:08

    C’est en Jésus que nous trouvons l’exemple parfait d’une grande douceur et d’une grande humilité.

    Jésus manifeste la Grâce Divine, surabondante en toute occasion.

    Même calomnié par les scribes de Jérusalem, Jésus manifeste les qualités du Berger d’Israel.

    Bénit ( Fils Bien aimé - comblé de Grâce) choisit ( Christ - oint d’huile abondance du Don de Dieu ) envoyé ( Messie -habité de l’Esprit Saint) par Dieu, il dépasse de loin les bienfaits du Roi David.

    Il appelle les scribes près de Lui, pour leur faire entendre raison face à l’accusation mensongère qu’ils ont répandu. Jésus démontre logiquement l’ineptie de leur raisonnement, souligne que le pardon reste offert à qui reconnaît ses fautes, et situe l’imposture fatale pour l’humanité contre Lui : le blasphème contre l’Esprit Saint.

    Jésus ne crains pas la calomnie, ni l’erreur humaine, ni Satan qui détruit l’humanité en brouillant les hommes, en insinuant la confusion dans l’esprit humain, et finalement par le blasphème qui nie l’a vérité de la Parole Divine par dessus tout.

    L’erreur est humaine, mais persévérer dans l’erreur révèle un déni de la vérité, qui peut s’enfler jusqu’à l’orgueil devant le meilleur Témoin de l’Amour Divin : l’Agneau de Dieu, le Bon Berger, celui qui donne sa vie pour nous révéler l’Amour infini qui est en Lui.

    Cette douceur et cette humilité Jésus nous les confèrent, dans Son Amour pour ceux qui s’approchent de Lui, car nous sommes « les brebis dont il a la charge pour l’éternité ».

    Nous Lui demandons de nous guider et de demeurer à son école, au lieu de lutter vainement contre les calomnies, les erreurs et les tentations, que les passions humaines soulèvent à l’encontre de notre désir d’amour et de vie à sa suite.

    L’humanité peut s’égarer, se quereller et même s’entretuer au fil des innovations techniques, des rivalités politiques et des idéologies inspirées des religions.

    Jésus-Christ demeure doux et humble face à ces impétuosités qui reflètent la diversité de nos actions et passions temporelles, car il est le bon berger du peuple de Dieu, aujourd’hui, comme hier et demain.

    Le Fils de Dieu, qui est source de l’Esprit Saint, ne dépend pas de intelligence artificielle, ni de la réalité virtuelle, ni des œuvres ou des sciences humaines, mais ouvre à nos âmes la véritable demeure de la Sagesse Divine, l’Amour de la Vie Eternelle, incarnée, aimée et reconnue par les Chrétiens.

    C’est Lui qui nous Christianise par le bien irrévocable qu’il nous donne : Sa vie.

    Ce n’est pas l’humain qui peut révéler ce don d’amour infini, c’est l’action de l’Esprit Saint dans la vie de ceux qui nous ont précédés et qui en ont témoignés de multiples exemples à la suite du Christ, reconnu par les fruits qu’ils ont portés, par Lui avec Lui et en Lui.