Mardi 29 novembre 2016

Lundi de la 5e semaine année impaire

Ils le suppliaient de leur laisser toucher ne serait-ce que la frange de son manteau.

Gn. 1, 1-19 Ps. 103 Mc. 6, 53-56

  • Le lundi 6 février 2017 iCal
    Semaine 5 : Lundi de la 5e semaine année impaire

"Après la traversée, abordant à Génésareth, ils accostèrent. Ils sortirent de la barque, et aussitôt les gens reconnurent Jésus."

Jésus parcourt les villes et les villages guérissant les malades et expulsant les démons. Il voit l’urgence de secourir ces personnes. Il se met à leur service, en s’oubliant lui-même. Sa mission est de redonner aux malades la santé du corps et de l’âme. Il cherche à rétablir en chacun l’équilibre perdu à cause du péché. Quiconque s’approche de lui expérimente comme une création nouvelle de tout son être. C’est la merveilleuse réalité de celui qui expérimente Jésus en sa personne, à travers la grâce. Il est nécessaire chaque jour, de nous approcher de lui, la source de la vie, afin de ne pas nous laisser gagner par la routine, la lassitude et le péché. Ce sont les pauvres et les petits qui entrent les premiers dans le Royaume de Dieu. Nous sommes heureux de ce bouleversement, de cette révolution incroyable que Jésus est venu apporter au monde. Dieu est l’ami des pauvres et des petits, des malades et des pécheurs. Jésus réveille notre vie et nous rendons grâce à Dieu pour ses merveilles. Nous sortons du tourbillon quotidien et nous contemplons tout ce qui nous est donné. La variété de tout ce que Jésus fait est impressionnante.

"ils parcoururent toute la région, et se mirent à apporter les malades sur des brancards là où l’on apprenait que Jésus se trouvait." Toucher Jésus aujourd’hui, consiste à le toucher par les sacrements, dans la foi, comme on le touchait physiquement alors. Aujourd’hui, nous avons les mêmes possibilités de toucher Jésus que les foules qui le suivaient en Palestine. Nous jouissons des dons de Dieu qui nous permettent de le toucher avec une intimité et une proximité que n’avaient pas les disciples d’alors. La présence de Dieu nous, par la grâce sacramentelle, est la présence consolatrice de Jésus dans l’Eucharistie. Tous les malheureux dont l’Évangile nous parle n’avaient pas accès au Temple à cause de leurs infirmités ! Dans le rayonnement de Jésus, toute personne se sent reconnue, aimée. Au cœur de la création, « l’homme et la femme » sont la réalité la plus merveilleuse que Dieu a faite dans cet univers si merveilleux. -Seigneur Jésus, je sais que Tu es proche de moi, que Tu es présent dans ma vie, et que Tu peux me guérir, de mes faiblesses, de mes complexes, de tous mes maux. Donne-moi une foi simple et spontanée qui cherche sans cesse à Te toucher par tous les moyens que Tu nous as donnés : l’Eucharistie, le sacrement de Réconciliation et la prière. Quand nous sommes passés par l’épreuve et le manque, nous sommes plus présents à la création et nous sommes plus présents les uns aux autres, à l’essentiel !

"Et dans tous les endroits où il se rendait, dans les villages, les villes ou les campagnes, on déposait les infirmes sur les places. Ils le suppliaient de leur laisser toucher ne serait-ce que la frange de son manteau. Et tous ceux qui la touchèrent étaient sauvés." Il nous faut toucher au moins la frange de son manteau pour être guéri. Il est dit clairement : « Tous ceux qui le touchaient étaient sauvés. » La manière de toucher Jésus, c’est la prière, la méditation, le contact assidu avec Lui dans les sacrements. Nous demandons la grâce de retrouver et de contempler en Jésus cette Force de Dieu qui nous sauve. Aujourd’hui, Jésus nous donne son Corps et son Sang pour que nous ayons la Vie. Même les moments difficiles de notre existence sont reconnus comme précieux, car ils nous mettent devant la Passion de Jésus, la réalité de l’amour infini qui nous est donnée. Dieu, en nous guérissant, nous remet au cœur de la création qui est si merveilleuse. Nous rendons grâce au Créateur et à Jésus qui nous le manifeste, devant toutes ces merveilles, l’action de grâce ne finit plus. Jésus nous fait savoir que le Temple Saint est désormais son Corps, et nous savons que nous sommes le temple de Dieu. La personne humaine, nourrie de l’eucharistie, est devenue Présence de Dieu.

Nous demandons à Dieu la grâce de reconnaitre la merveille de la vie qu’il nous donne.

Vos témoignages