Lundi 4 mai 2015

Lundi de la 5e semaine de Pâques

« Si quelqu’un m’aime, dit Jésus, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera et vous viendrons vers lui et nous nous ferons une demeure chez lui. »

Ac. 14, 5-18 Ps. 113 b Jn. 14, 21-26

  • Le lundi 4 mai 2015 iCal
    5e semaine de Pâques : Lundi de la 5e semaine de Pâques

"Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui-là qui m’aime"

or celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; et je l’aimerai et je me manifesterai à lui. » Jésus, en nous manifestant son immense amour, nous dit son désir de ce que nous participions de sa plénitude : « Celui qui m’aime, mon Père l’aimera. » Les disciples cherchent où Jésus veut les entraîner, lui rester fidèle à l’intérieur de notre vie quotidienne, actualiser son message d’amour auprès de ceux qu’il nous donne. Incorporés à Lui par notre baptême, c’est désormais son désir pour nous qui vivions de lui, et pour nous, qui sommes à la source de la vie divine, la Très Sainte Trinité d’Amour : « Dieu est avec toi. Dans ton âme en état de grâce habite la Bienheureuse Trinité, c’est pourquoi, en dépit de tes misères, tu dois être en continuelle conversation avec le Seigneur Jésus » (Saint Josemaría). Puisqu’Il nous aime tant, Dieu ne veut pas se passer de nous. Jésus nous assure qu’il sera présent en nous par l’habitation de Dieu Trinité d’Amour en nous. Demeurer dans l’amour de Jésus, vrai Dieu et vrai homme, est tout à fait nouveau pour l’humanité. Nous entrons dans l’Amour de Dieu et de l’humanité révélée par Jésus. Celui qui aime ainsi, dit Jésus, « mon Père l’aimera, nous viendrons en lui et nous ferons chez lui notre demeure. » Dieu est au plus profond du cœur de l’homme, dans son amour !

"Judas, pas l’Iscariote, lui dit : « Seigneur, et qu’est-il advenu, que tu doives te manifester à nous et non pas au monde ? » Jésus lui répondit : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera et vous viendrons vers lui et nous nous ferons une demeure chez lui. Celui qui ne m’aime pas ne garde pas mes paroles ; et la parole que vous entendez n’est pas de moi, mais du Père qui m’a envoyé." Nous aimons Jésus quand nous faisons ce qu’il dit et ce qu’il fait. « Celui qui a reçu mes commandements et y reste fidèle, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi je l’aimerai, et je me manifesterai à lui ». Cette pensée nous aide à demeurer en présence de Dieu, et il n’y a pas de place pour d’autres désirs ou pensées qui nous ferait perdre du temps et nous empêcheraient d’accomplir la volonté divine. Celui qui est fidèle à la manière dont Jésus a été fidèle au Père, c’est lui qui aime Jésus dans une attitude concrète. Saint Grégoire le Grand disait : « Ne nous laissons pas séduire par la flatterie de la prospérité, car il chemine sottement celui qui voit sur sa route des prés délicieux et en oublie sa destination ». Ce n’est pas un discours, il n’y a pas de mots qui s’entendent ! Cette fidélité est inscrite en chacun de nous, dans l’amour. Avec respect, nous nous adaptons à l’autre, différent. Aimer Dieu d’une manière réaliste, c’est aimer son prochain, celui qui est tout proche, et en l’aimant, c’est Dieu que nous aimons.

"Je vous ai dit cela tandis que je demeurais près de vous. Mais le Paraclet, l’Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout et vous rappellera tout ce que je vous ai dit." Si nous avons cette intimité avec Jésus, nous nous sentons ses amis en tout lieu et à tout instant, la lumière et l’amour divin se déversent sur chacun de nous. La présence de Dieu dans notre cœur nous aide à découvrir et à réaliser dans le monde ce que la Providence nous propose. L’Esprit Saint, le Paraclet, suscite dans nos cœurs des initiatives pour placer Dieu au sommet de toutes nos activités humaines. Marie notre mère, intercède pour que nous pénétrions dans la lumière de la résurrection. Elle comprend les paroles surprenantes de Jésus, sa mère est la seule à savoir d’où Il vient, le lien mystérieux qui les unit. Mais toutes sortes de questions de Jésus se posent aux disciples : « Là où je vais, nous ne pouvez pas venir. » Jésus parlait de sa Passion. Le rappel du lavement des pieds et de l’Eucharistie nous dit la manière d’être présents aux autres avec lui. « Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres. » Chaque jour, nous essayons de mettre en œuvre cette Parole Vivante, une vie nouvelle nous est donnée.

Nous demandons la grâce de comprendre que Dieu agit dans son amour, et que dans cet amour nous nous retrouvons en lui.