Dimanche 11 février 2018 — Dernier ajout mardi 6 février 2018

Lundi de la 6e semaine, année paire

Jésus soupira profondément en son esprit et dit : Pourquoi cette génération demande–t–elle un signe ?

Jc. 1, 1-11 Ps. 118 Mc, 8, 11-13

  • Le lundi 12 février 2018 iCal
    semaine 6 : Lundi de la 6e semaine, année paire

« Qu’a cette génération à demander un signe ? En vérité, je vous le dis, il ne sera pas donné de signe à cette génération. »

"Les pharisiens survinrent et se mirent à discuter avec Jésus : pour le mettre à l’épreuve, ils lui demandaient un signe venant du ciel." Jésus vient restaurer notre relation avec Dieu. Au lieu d’être reçu, il est suspecté ! Cette attitude détériore toute relation qui demande à priori la confiance, surtout dans la relation avec Dieu. Les Pharisiens ne se sont-ils pas approprier le monopole de la relation à Dieu et des dons de Dieu ? Nous nous recevons de Dieu, la meilleure attitude est l’action de grâce qui déborde en supplication ou en reconnaissance. Dieu est si bon qu’il nous donne ce qu’il a de meilleur. La Vierge Marie, en présentant Jésus au Temple a donné ce qu’elle avait reçu de plus merveilleux : Jésus, elle l’a remis à Dieu. N’est-ce pas la meilleure manière de garder le don en Dieu ? Le consacrer, le mettre au service de Dieu au lieu de nous approprier les dons de Dieu !

"Jésus soupira au plus profond de lui-même et dit : « Pourquoi cette génération demande-t-elle un signe ? Amen, je vous le déclare : aucun signe ne sera donné à cette génération. » Notre vie est remplie des signes de la tendresse de Dieu ! Faut-il que nous cherchons à l’extérieur ce que nous ne voyons pas à l’intérieur ? Nous n’avons pas besoin de demander des signes comme les pharisiens de l’Evangile. Jésus a beaucoup parlé, Il a fait des signes étonnants, mais les Pharisiens ne croient pas en Lui. Alors Jésus soupire au plus profond de lui-même, Il est meurtri. Il remonte dans la barque, et il s’en va, montrant ainsi son désaccord. Il est en droit d’attendre une relation d’amour réciproque qui se donne dans la reconnaissance car Dieu attend que nous demeurions dans cette relation d’amour.

"Et les laissant là, il s’embarqua de nouveau et partit pour l’autre rive." Nous demandons la grâce de rejoindre la Vierge Marie dans son offrande : Nous voulons rendre grâce à Dieu pour tout ce qu’il nous donne et cultiver le don de Dieu. Si Dieu nous a fait un don et que nous demeurons dans l’action de grâce, nous demeurons dans la grâce du don qu’il nous a fait. Le don qu’il nous a fait, n’est pas fait à un moment précis et pour un temps qui finirait. Le don que Dieu nous fait est infini, il est de toujours à toujours. Nous demeurons dans le don de Dieu, ainsi il demeure et nous nous réjouissons de ce don. Nous n’avons pas besoin de demander des signes puisque nous recevons les dons de Dieu avec action de grâce et nous célébrons les merveilles de Dieu. Les merveilles que Dieu fait sont innombrables ! Le signe de l’Amour infini de Dieu est à l’intérieur de notre relation à Dieu.

Nous demandons la grâce de dire merci à Dieu de tout ce qu’il nous donne.

Vos témoignages

  • pierre 12 février 2018 08:34

    Jésus est le Maître de la Vie dans l’Esprit Saint (la référence de l’enseignement et de la pratique pour tous) et il donne ici une leçon et un exemple d’endurance face au comportement des hommes qui s’en éloignent.

    Parce qu’ils viennent vers Jésus pour exiger des signes divins (suspicion et superstition, au delà de l’humain) plutôt que de faire confiance à la personne qui vit et demeure en Confiance dans l’Esprit Saint, ils ne peuvent le recevoir en vérité.

    C’est Jésus qui régénère La Foi en Dieu, quand les hommes sont empêtrés dans leur mauvaise foi, pétrie d’exigences excessives ou contradictoires, voire de manichéisme paradoxal et sans demi mesure.

    Et il refuse de donner aux pharisiens qui viennent le contester, une preuve de bonne foi sur la base de signes grandioses qui combleraient un vide existentiel.

    Comment pourrions reconnaître et déjouer la tentation (diabolique : qui inverse le principe essentiel) des pharisiens si Jésus nous ne montrait pas comment s’y prendre ou plutôt comment ne pas rester dans cette génération de la mauvaise foi ?

    Il nous faut laisser la Parole de Jésus entrer jusqu’au plus profond de nous même, en soupirant comme Lui et faire de sa réponse et son attitude la notre, pour ne pas se laisser "entraîner dans une polémique diabolique et mortelle" tant pour notre foi que pour celle des autres.

    "Jésus soupira au plus profond de lui-même et dit : « Pourquoi cette génération cherche-t-elle un signe ? Amen, je vous le déclare : aucun signe ne sera donné à cette génération. » Puis il les quitta, remonta en barque, et il partit vers l’autre rive.

    Cette generation d’hommes tentés de préférer LEUR enseignement et pratique (de vie, de religion, de société, de culture, et d’état d’esprit) n’est pas si éloignée de la notre.

    La mauvaise foi ne peut générer et régénérer que de la mauvaise foi.

    Il est difficile de s’en défaire en se croyant arrivé "par soi même, ou par l’habitude collective".

    Il vaut mieux pour nous rembarquer avec Jésus et changer de point de vue, tant qu’il nous offre de le suivre, sans cesse et à toute heure, Dieu merci.