Samedi 24 décembre 2016

Lundi de la 8e semaine, année impaire

Jésus posa son regard sur lui, et il l’aima.

Si. 17, 24-29 Ps. 31 Mc. 10, 17-27

  • Le lundi 27 février 2017 iCal
    semaine 8 : Lundi de la 8e semaine, année impaire

"Jésus se mettait en route quand un homme accourut et, tombant à ses genoux, lui demanda : « Bon Maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle en héritage ? »

info document - JPEG - 70.3 ko

Jésus lui dit : « Pourquoi dire que je suis bon ? Personne n’est bon, sinon Dieu seul. Tu connais les commandements : Ne commets pas de meurtre, ne commets pas d’adultère, ne commets pas de vol, ne porte pas de faux témoignage, ne fais de tort à personne, honore ton père et ta mère… » Jésus se trouve face à un homme riche qui veut entrer dans le Royaume de Dieu. Il voudrait conquérir le cœur de cet homme qui possède de nombreux biens. Jésus fait écho aux commandements qui font entrer dans la logique du don ceux qui aiment Dieu et sont tournés vers le partage avec ceux qui sont dans le besoin, avec les pauvres. Cette personne observe fidèlement tous les commandements de la loi de Dieu depuis sa jeunesse, mais elle n’a pas encore trouvé le vrai bonheur. D’un côté, cet homme est attiré par la plénitude de la vie en comptant sur ses propres richesses ; Il pense aussi que la vie éternelle peut « s’acquérir, » en observant un commandement particulier. Mais rien de ce que nous pratiquons ne peut nous donner droit au Royaume de Dieu qui nous dépasse de toute part. Les commandements concernent notre vie en lien avec celle de notre prochain ! L’harmonie avec Dieu est au diapason avec l’amour de notre prochain. Nous ne pouvons faire avancer le Royaume, la vie éternelle, par nos propres moyens.

"L’homme répondit : « Maître, tout cela, je l’ai observé depuis ma jeunesse. » Jésus posa son regard sur lui, et il l’aima. » Il lui dit : « Une seule chose te manque : va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres ; alors tu auras un trésor au ciel. Puis viens, suis-moi. »Jésus saisit le désir profond qui habite cet homme et il fixe sur lui son regard plein d’amour, le regard de Dieu. Mais il comprend son point faible, son attachement à tous ses biens. Il lui propose de tout donner aux pauvres, pour que son cœur ne soit plus sur la terre mais dans le ciel ! Jésus ajoute « Viens, suis-moi. » Ce récit est pour nous, que nous manque-t-il pour entrer dans le Royaume ? Cet homme observe le décalogue que Jésus condense en quelques phrases. Mais, mais il faudrait vendre « ses grands biens », en donner le montant aux pauvres, et suivre Jésus. « Vendre et donner », va au-delà d’un sens matériel, et « viens et suis-moi » indique un itinéraire qui va de la loi à l’amour. L’homme riche « cale » et ne parvient pas à l’amour de Jésus qui lui est acquis. L’essentiel de notre vie est de nous recevoir de l’amour de Celui qui nous crée, notre Père et qui nous aime. Comme nous aimerions voir le visage de Jésus s’illuminer, quand véritablement le feu de l’amour nous est transmis : « Jésus se mit à l’aimer. » Le temps ou nous nous laissons transformer par Dieu est un temps nécessaire pour être enflammé par l’amour qui nous transforme.

Mais lui, à ces mots, devint sombre et s’en alla tout triste, car il avait de grands biens. Alors Jésus regarda autour de lui et dit à ses disciples : « Comme il sera difficile à ceux qui possèdent des richesses d’entrer dans le royaume de Dieu ! » Les disciples étaient stupéfaits de ces paroles. Jésus reprenant la parole leur dit : « Mes enfants, comme il est difficile d’entrer dans le royaume de Dieu ! Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu… Cet homme ne parvient pas à se détacher de ses richesses qui ne peuvent pas lui donner le bonheur et la vie éternelle. Les disciples comprennent que cet homme est préoccupé par les choses de ce monde. La religion pour lui est faite d’activités religieuses ! Or l’essentiel de la relation avec Dieu est de recevoir son amour, d’être rempli de cet amour et de le déborder. Jésus dit qu’entrer dans le Royaume est un don impossible à l’homme. » Nous nous trouvons devant l’amour absolu de Dieu, l’amour gratuit, sans contrepartie. Même le « riche » pourra entrer dans le Royaume, même le pécheur, cela est possible à Dieu s’il est premier dans notre vie. Cet homme n’a pas entendu la réponse de Jésus, il repart tout triste car Dieu ne peut pas prendre la première place dans sa vie ! Nous nous laissons transformés par l’Amour de Dieu, et dans la chaleur de son cœur, nous nous aimons les uns les autres. Contempler le plan d’amour de Dieu, agir en conséquence dans la joie et l’action de grâce, est tellement merveilleux.

Nous demandons la grâce d’une vraie conversion : « Qu’il me soit fait selon ta parole. »

20 22 26 De plus en plus déconcertés, les disciples se demandaient entre eux : « Mais alors, qui peut être sauvé ? » 27 Jésus les regarde et dit : « Pour les hommes, c’est impossible, mais pas pour Dieu ; car tout est possible à Dieu. »