Lundi 9 octobre 2017

Lundi de la 3e semaine de l’Avent

Le baptême de Jean, d’où venait-il ? du ciel ou des hommes ?

Nb. 24, 2-7.15.17a
Ps. 24
Mt. 21, 23-27

« Jésus était entré dans le Temple, et, pendant qu’il enseignait, les grands prêtres et les anciens du peuple s’approchèrent de lui et demandèrent : « Par quelle autorité fais-tu cela, et qui t’a donné cette autorité ? »

Jésus enseigne dans le Temple de Jérusalem. Les chefs des prêtres et les anciens du peuple d’Israël se sont fermés les oreilles, et ils sont inquiets. Ils ont vu et entendu Jean Baptiste qui annonçait Jésus. Ils ne croient pas en lui, et ils posent à Jésus la question de son autorité ! Jésus sait qu’ils contesteront sa parole comme ils ont contesté celle de Jean Baptiste. Il a reçu mission de Dieu notre Père. Nous avons aussi de la difficulté à entendre la Parole de Jésus. La Parole de l’Avent est pour nous l’occasion d’un sursaut de foi et de confiance. Nous persévérons à écouter son Message d’amour et à le vivre. Nous approchons de Jésus dans la prière avec encore plus de confiance : "Parle-nous encore, Seigneur Jésus, avec l’autorité du Père. Tu n’as pour nous que des pensées de paix. Parles-nous, toi le Fils de Dieu. Que tu trouves en nous des disciples qui écoutent. Crées en nous un cœur nouveau, qui perd toute dureté en s’approchant de ta miséricorde, qui renonce à toute raideur devant le mystère inouï de ton enfance. Fais-nous attendre et hâter par la foi, le jour de ta présence, le jour de ta gloire."

"Jésus leur répliqua : « À mon tour, je vais vous poser une question, une seule ; et si vous me répondez, je vous dirai, moi aussi, par quelle autorité je fais cela : Le baptême de Jean, d’où venait-il ? du ciel ou des hommes ? » Par cette question, Jésus choisit de mettre les chefs des prêtres avec les anciens du peuple devant leurs responsabilités. Nous risquons, nous aussi, de ne pas entendre les envoyés comme Jean Baptiste, parce que nous voulons, "inconsciemment," que Dieu fasse « notre » volonté. Pour cela, nous voulons que ce soit Dieu lui-même qui nous parle ! Ainsi nous gardons la maitrise des évènements ! Il nous faut découvrir en nous les racines du refus de croire. Les chefs des prêtres avec les anciens du peuple demandent des comptes à Jésus sur la liberté qu’il se donne ! L’autorité morale et l’ascendant exceptionnel de Jésus sont évidents pour tous. Mais quelle est l’origine de sa mission, quel mandat a-t-il reçu ? Jésus pourrait en appeler au témoignage de ses œuvres de guérison et de vie ! Ces œuvres de puissance et de douceur sont bien les œuvres de Dieu. Il s’agit en fait de l’importance des « médiations » envoyées par Dieu, qui vont permettre à notre liberté de s’exercer. Dieu nous parle par des « médiations » pour éclairer notre chemin.

"Ils faisaient en eux-mêmes ce raisonnement : « Si nous disons :“Du ciel”, il va nous dire : “Pourquoi donc n’avez-vous pas cru à sa parole ?” Si nous disons : “Des hommes”, nous devons redouter la foule, car tous tiennent Jean pour un prophète. » Ils répondirent donc à Jésus : « Nous ne savons pas ! » Il leur dit à son tour : « Moi, je ne vous dis pas non plus par quelle autorité je fais cela. Ceux qui n’ont pas su reconnaître en Jean-Baptiste un prophète ne sont pas prêts à identifier en Jésus l’envoyé de Dieu, parlant avec l’autorité de son Père. Jésus se manifeste à nous tout au long des jours. Il nous donne des signes par des « médiations, » des Envoyés ! Cet épisode où nous voyons Jésus contesté par ceux-là même qui avaient mission de guider le peuple, jette quelque lumière sur le mystère de la course difficile de la Parole qui se poursuit dans le monde. Aujourd’hui encore, Jésus prêche dans le Temple de notre propre cœur, dans notre communauté. Il fait entendre une parole qui appelle et qui dérange, avec l’autorité du Père. Il nous met debout, et suscite un réveil qui nous invite à nous dépasser, nous sommes libres de la réponse qui va engager notre vie. C’est quand nous croyions en lui que Jésus peut se manifester à nous.

Nous demandons la grâce d’être attentifs à Dieu qui nous parle.

Vos témoignages

  • Florence 12 décembre 2016 06:30

    La Sainte Famille était dans l’écoute des messagers de Dieu, souples, sans projet personnel que de faire ce que Dieu leur demandait.
    St. Joseph, Marie, Jésus, apprenez nous la docilité du cœur, l’écoute, la foi, la confiance dans le Père d’Amour qui n ’a ’que des pensées de paix pour nous’.