Lundi 20 juin 2016

Mardi de la 12e semaine, année paire

Tout ce que vous voulez que les gens fassent pour vous, vous aussi, faites–le de même pour eux : c’est là la Loi et les Prophètes.

2 R. 19, 9b-11. 14-21.31-35a.36 Ps. 47 Mt. 7, 6.12-14

  • Le mardi 21 juin 2016 iCal
    semaine 12 : Mardi de la 12e semaine, année paire

« Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré ; ne jetez pas vos perles aux pourceaux, de peur qu’ils ne les piétinent, puis se retournent pour vous déchirer.

« Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré ! » Ce qui est sacré, c’est la personne humaine, toute personne est une histoire sacrée. Les perles précieuses sont les dons merveilleux que Dieu a mis en nous. Chacun de nous est rempli de richesses. C’est ainsi que nous pouvons comprendre les recommandations de Jésus. Le collier de perles précieuses se constitue en honorant les dons que nous laissons fructifier, en les offrant à Dieu pour qu’il les fasse grandir. C’est ainsi que nous commençons le cheminement de notre vie, en nous respectant nous-mêmes, en considérant l’œuvre de Dieu en nous. Nous voulons laisser grandir la beauté de Dieu qui nous constitue. Elle est ce parfum précieux qu’il nous faut savoir conserver dans un flacon bien fermé, pour ne pas le répandre en vain. Un jour viendra où le parfum pourra être répandu, mais pas n’importe comment, pas pour n’importe qui. Nous sommes le miroir de Dieu qui resplendit du Soleil de Justice. « Ce qui est sacré, ne le donnez pas aux chiens, vos perles ne les donnez pas aux pourceaux. » En nous resituant dans l’adoration et la contemplation, les merveilles que Dieu a faites pour nous, réalisent notre condition chrétienne !

« Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira. En effet, quiconque demande reçoit ; qui cherche trouve ; à qui frappe, on ouvrira. Ou encore : lequel d’entre vous donnera une pierre à son fils quand il lui demande du pain ? Notre secret est l’amour infini de Dieu qui bat dans notre cœur. C’est en lui, que dans le Christ, sont vaincu tout obstacle à l’amour. Ce qui est sacré, c’est l’amour de Dieu qui est avant tout un secret, que nous recevons, et pouvons donner. Nous le donnons dans la discrétion de notre Père des Cieux, de Jésus, du Saint Esprit. Cette discrétion dans le silence, nous donne d’entrer dans l’action de grâce, dans l’Eucharistie. Si nous cheminons sur ce chemin d’humilité, nous rassemblons les trésors que Dieu nous donne, dans la réception profonde de cette singularité qui nous appelle. Alors nous pouvons réaliser le travail précieux de d’approfondissement et d’intensité de notre être, et nous cherchons à aider d’autres sur ce chemin. Notre chemin d’humanisation passe par l’aide au chemin d’humanisation de l’autre. En surabondance d’être avec lui, mon prochain, je dois chercher à me trouver à la bonne distance de lui, à le respecter pour l’aider à devenir lui aussi, sur son chemin de singularité.

« Donc, tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi : voilà ce que disent la Loi et les Prophètes. « Entrez par la porte étroite. Elle est grande, la porte, il est large, le chemin qui conduit à la perdition ; et ils sont nombreux, ceux qui s’y engagent. Mais elle est étroite, la porte, il est resserré, le chemin qui conduit à la vie ; et ils sont peu nombreux, ceux qui le trouvent. Dès lors que je sens en moi l’épanouissement que Dieu veut, je m’efforce de le respecter, de le laisser croître. Mon cheminement n’est plus indifférent, je ne vagabonde plus, je marche sur mon chemin, à l’écoute de ce qui en moi, ou dans la rencontre de l’autre, me parle vraiment, me donne de m’ouvrir à la promesse de Dieu pour moi, mais aussi pour tous les autres. Sur ce chemin « étroit, » je rencontre la parole de Jésus, je réalise alors combien elle est vivante, combien elle m’indique la beauté de la Vie qui se donne. Dans l’amour de Dieu, nous nous regardons les uns les autres avec grand respect, temple de l’Esprit Saint, demeure du Dieu vivant, Père, Fils et Saint-Esprit. Dieu nous a créés avec amour, il nous introduit dans sa surabondance d’amour. Pour demeurer dans cet amour nous veillons sur toutes nos pensées afin qu’elles soient en Jésus-Christ. Alors nous demeurons dans la pensée de Jésus et nous avons les uns pour les autres des pensées favorables, pensées de bénédiction et de bonheur.

Nous demandons la grâce de faire du bonheur autour de nous.

Vos témoignages

  • Chantal 21 juin 2016 06:33

    Une très belle homélie, pleine de Sagesse. Ce trésor en nous, déposé par Dieu Lui-même, Lui appartient et il nous faut en prendre bien soin. Merci Père Gilbert