Lundi 18 juillet 2016

Mardi de la 16e semaine, année paire

« Puis Jésus étendit la main sur ses disciples et dit : Voici ma mère et mes frères ! »

Mi. 7, 14-15.18-20
Ps. 49
Mt. 12, 46-50

  • Le mardi 19 juillet 2016 iCal
    semaine 16 : Mardi de la 16e semaine, année paire

"Comme Jésus parlait encore aux foules, sa mère et ses frères se tenaient dehors et cherchaient à lui parler.

info document - JPEG - 362.6 ko

"Quelqu’un lui dit : « Ta mère et tes frères se tiennent dehors, et ils cherchent à te parler. » Jésus répond : Qui est ma mère et qui sont mes frères, c’est celui qui fait la volonté de mon Père." Tandis que Jésus est refusé par les autorités, abandonné par la foule, il montre la présence de sa vraie communauté. Ce sont ses disciples, « ceux qui fait la volonté de son Père ». Sa mère et ses frères qui se tiennent dehors alors que « Jésus parlait encore aux foules, » ils cherchaient à lui parler. En Jésus, Dieu et l’humanité marche côte à côte, l’humanité et la divinité sont unies dans la volonté du Père. Le oui de Marie à l’Annonciation de l’Ange est la réponse de l’humanité qui recherche l’amour infini de Dieu. C’est à la Croix que Jésus fera toutes choses nouvelles. Le mystère Pascal réalise cette grâce extraordinaire du don de la divinité de Jésus à l’humanité entière. Le Verbe fait s’est fait chair pour que l’homme devienne, par adoption, « enfant de Dieu. » A la croix Jésus dira à Marie : « Voici ton Fils, » comme Il dira encore à Jean : « Voici ta mère ! » Jean deviendra le frère de Jésus, celui qui fait la volonté du Père. Ainsi se réalise la Parole : « faire la volonté de Dieu, » devenir mère, frère du Seigneur Jésus.

"En effet, quiconque fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux, celui–là est mon frère, ma sœur et ma mère." Beaucoup plus que dans les liens du sang, Jésus manifeste ou est sa vraie famille. Ce n’est pas parce qu’il est incompris et rejeté de ses cousins et cousines, que Jésus permet une confusion à son égard, il appartient totalement au Royaume et à sa Mission. C’est cela, « faire la volonté de son Père. » Pour être de la famille de Jésus, il faut faire non pas sa volonté, mais la volonté du Père. L’obéissance au Père est constitutive de la « filiation » par Jésus. La maternité divine de Marie s’étend ainsi à l’Église, rassemblement de tous ceux qui sont au Christ. L’enfantement de cette humanité nouvelle se fait à la Croix, dans l’Unité du mystère d’amour de Dieu et de l’homme. L’Esprit Saint, Amour infini du Père et du Fils, se repend sur tous ceux que le Père a choisis pour enfants. Dieu s’est fait tout petit enfant en Jésus pour révéler son visage de Père. Le Dieu Saint se fait Dieu tout proche, œuvrant avec la nature humaine, sa créature. Nous sommes introduits dans le mystère de Marie, humanité renouvelée, qui vit de Dieu. Dans l’action de grâce, nous sommes dans la volonté du Père, pour le salut du monde.

"Jésus répondit : Qui est ma mère ? Qui sont mes frères ? C’est celui qui fait la volonté de mon Père." C’est de compter sur Dieu, que se dit l’obéissance confiante, l’attitude de celui qui remet sa vie dans les mains d’un Autre. Dans l’obéissance totale au Père, Jésus réalise pour nous une nouvelle filiation. L’Église veut faire la volonté du Père à la suite de Jésus. Une vision prophétique étonnante nous est donnée en Jésus qui regarde ses disciples : « Qui est ma mère ? Qui sont mes frères ? C’est celui qui fait la volonté de mon Père ! » A la Croix : « Voici ta mère » était pour Jean, et pour chacun de nous, l’entrée dans une alliance nouvelle et éternelle. L’Esprit Saint, qui est « l’Esprit d’enfantement » dans le sein de la Vierge Marie, traverse désormais toute l’humanité. Cet Esprit accompagne Jésus dans sa vie publique lui donnant force et lumière : « Il s’est offert dans un Esprit éternel, » dit l’épitre aux Hébreux. « La mère » et « les frères, » seront avec Jésus, la réalisation du mystère de l’Eglise. Marie portera dans son cœur le ministère des apôtres, des prédicateurs, des prêtres qui célèbrent le sacrement pascal. Ainsi sont enfantés de nouveaux frères et de nouvelles sœurs, une humanité toute nouvelle, dont l’amour est totalement nouveau. La fécondité de l’Amour va s’étendre ainsi jusqu’aux extrémités du monde jusqu’à ce que Jésus revienne.

Nous demandons la grâce d’entrer dans la volonté d’amour de Dieu unis à Jésus et à Marie.

Vos témoignages

  • Bertrand 19 juillet 2016 10:05

    En lisant votre homélie, Père Gilbert, je reconnais le Père dont vous parlez, Il est le Nôtre. Je rends grâce.

    Je prie que dans l’Eglise que j’aime il y aura de plus en plus de pasteurs qui auront un coure semblable au tien pour pouvoir parler de la filiation directe avec notre Père des Cieux, c’est une relation directe née de l’Esprit Saint. Dieu ne demande que cela, entrer en relation d’Amour confiant avec ses enfants que nous sommes.
    Béni soit le Seigneur pour la Lumière qu’Il vous donne. Bien en communion de prière avec vous, bien cher Père.