Vendredi 27 juillet 2018

Mardi de la 17e semaine, année paire

« Les disciples vinrent dire à Jésus : Explique–nous la parabole de la mauvaise herbe dans le champ. »

Jr. 14,17-22 Ps. 78 Mt. 13, 36-43

  • Le mardi 29 juillet 2014 de 00:00 à 23:30 iCal
    semaine17 : Mardi de la 17e semaine, année paire

« Alors il laissa les foules et entra dans la maison. »

Jésus est attentif à ses disciples et à leur questionnement qui les font mieux entrer dans sa Parole. « Ses disciples vinrent lui dire : Explique–nous la parabole de la mauvaise herbe dans le champ. » Cette question du mal est toujours d’actualité ! Que de personnes poseraient à Jésus cette même question : Pourquoi ce mal au milieu de tant de belles choses proposées par Dieu  Il leur répondit : »Celui qui sème la bonne semence, c’est le Fils de l’homme ; le champ, c’est le monde, la bonne semence, ce sont les fils du Royaume ; la mauvaise herbe, ce sont les fils du Mauvais ; l’ennemi qui l’a semée, c’est le diable  La moisson, c’est la fin du monde ; Nous avons beaucoup de mal à être patient ! Nous aimerions tellement qu’aujourd’hui déjà tout soit clair sans attendre la fin du monde. Il n’en va pas ainsi. Il nous faut apprendre la douceur et la miséricorde de Dieu car la conversion est toujours possible. La miséricorde que nous exerçons peut encore faire réfléchir ceux que Jésus appelle »les fils du Mauvais.« Nous ne sommes pas seul dans ce grand combat pour la lumière et la vie. Les anges sont avec nous dans ce combat. Dans sa passion, Jésus va évoquer leur action toujours possible : »J’aurais pu faire appel à mon Père qui aurait envoyé des légions d’anges pour me délivrer de la main des hommes !" Les moissonneurs, ce sont les anges continue Jésus. Ainsi, tout comme on arrache la mauvaise herbe pour la jeter au feu, de même en sera–t–il à la fin du monde.

Le Fils de l’homme enverra ses anges, qui arracheront de son royaume toutes les causes de chute et ceux qui font le mal, et ils les jetteront dans la fournaise ardente ; c’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents. Nous sommes dans le temps de gestation ou se prépare la vie du Royaume qui est l’amour infini de Dieu. Cet amour est un long chemin de désappropriation de soi même pour que l’amour en nous prenne toute la place. Alors les justes brilleront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Que celui qui a des oreilles entende !

Nous demandons la grâce d’habiter cet amour infini de Dieu et de le rayonner toujours.