Lundi 15 août 2016

Mardi de la 20e semaine, année paire

Jésus dit à ses disciples : Amen, je vous le dis, il est difficile à un riche d’entrer dans le royaume des cieux.

Ez. 28, 1-10 Dt. 32 Mt. 19, 23-30

  • Le mardi 16 août 2016 iCal
    semaine 20 : Mardi de la 20e semaine, année paire

"Je vous le répète : il est plus facile à un chameau de passer par un trou d’aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume des Cieux. »

La Parole fait suite à la proposition de tout vendre faite au jeune homme riche. La richesse empêche d’avancer vers la vie, elle nous alourdit et nous fait perdre tout dynamisme pour avancer. La pauvreté nous donne de pouvoir avancer, d’aller vers ce que nous désirons. Le renoncement annoncé par Jésus n’est pas un renoncement mortifère, c’est une aventure pour devenir héritier de la vie éternelle, c’est une Nouvelle Naissance ! Cette naissance nouvelle s’adresse à ceux qui suivent Jésus. Notre vie, comme « suite » de Jésus, est une marche vers le Royaume, vers le trône de gloire du Seigneur Jésus. N’ayons pas d’autre désir que celui d’entrer seulement par amour de Jésus dans le détachement, le vide et la pauvreté par rapport à tout ce qui existe sur la terre. Nous n’éprouverons pas d’autres besoins que ceux auxquels nous aurons ainsi soumis votre cœur. « Le pauvre en esprit n’est jamais plus heureux que lorsqu’il se trouve dans l’indigence ; celui dont le cœur ne désire rien est toujours à l’aise, » dit Jean de la croix.

""Entendant ces paroles, les disciples furent profondément déconcertés, et ils disaient : « Qui donc peut être sauvé ? » Jésus posa sur eux son regard et dit : « Pour les hommes, c’est impossible, mais pour Dieu tout est possible. » Alors Pierre prit la parole et dit à Jésus : « Voici que nous avons tout quitté pour te suivre : quelle sera donc notre part ? » Le Royaume de Dieu n’est pas de ce monde ! Les disciples restent avec les repaires d’un Royaume terrestre, de ce monde. Il ne nous est pas facile de faire cette conversion. Il nous faut considérer autrement ce qui nous arrive de difficile, ce qui nous arrache à nos biens et à nos habitudes. Ces pertes que la vie nous impose sont douloureuses, elles nous apparaissent injustes, mais elles nous donnent de devenir, avec bienveillance, ce que nous sommes. Elles nous rendent capable d’aller vers le Royaume. Jésus déclare que tout riche, quel qu’il soit, ne peut s’appuyer sur les ressources qu’il possède pour accéder à l’autre Vie. Les disciples, en entendant cela, restèrent ébahis. Jésus, demeurant dans la Vérité, est plein de tendresse et de miséricorde pour eux comme pour nous.

"Jésus leur déclara : « Amen, je vous le dis : lors du renouvellement du monde, lorsque le Fils de l’homme siégera sur son trône de gloire, vous qui m’avez suivi, vous siégerez vous aussi sur douze trônes pour juger les douze tribus d’Israël." Et celui qui aura quitté, à cause de mon nom, des maisons, des frères, des sœurs, un père, une mère, des enfants, ou une terre, recevra le centuple, et il aura en héritage la vie éternelle. Beaucoup de premiers seront derniers, beaucoup de derniers seront premiers. Non seulement les biens, les joies et les plaisirs de ce monde nous encombrent, mais ils nous retardent dans notre marche vers Dieu. Jésus s’adresse à tous ceux qui se mettent à son école. Tous, nous avons besoin d’être sauvés, personne n’est assez puissant pour s’assurer seul le bonheur. Il faut que nous croyions que Dieu fait l’impossible, tout ce que nous ne pouvons pas faire. Nous reconnaissons que Dieu est à l’œuvre à l’intérieur de nous-mêmes, malgré toutes nos infirmités, pour nous donner vie et beauté. Dans le Royaume de l’amour, le Don est fondamental, c’est le Royaume de l’amour, le Don est Roi ! Il nous faut naitre à cette nouvelle perspective du Don de Dieu. Des maintenant, nous mettre à l’école de Jésus et de Marie. Nous nous réjouissons que Dieu nous rende participants du Royaume de l’Amour que nous ne construisons pas.

Nous demandons la grâce d’aimer Dieu au point de le choisir et de choisir son Royaume d’amour.