Mardi 25 août 2015 — Dernier ajout lundi 27 juillet 2015

Mardi de la 21e semaine, année impaire

« Guides aveugles ! Vous enlevez le moucheron avec un filtre, et vous avalez le chameau ! »

1 Th.2, 1-8 Ps. 138 Mt. 23, 23-26

  • Le mardi 25 août 2015 iCal
    semaine 21 : Mardi de la 21e semaine, année impaire

"Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous payez la dîme sur la menthe, le fenouil et le cumin, mais vous avez négligé ce qu’il y a de plus grave dans la Loi :"

la justice, la miséricorde et la fidélité. Voilà ce qu’il fallait pratiquer sans négliger le reste." Jésus nous a dit : « Mes enfants, nous devons aimer non pas avec des paroles et des discours, mais par des actes et en vérité. En agissant ainsi, nous reconnaîtrons que nous appartenons à la vérité et devant lui nous aurons le cœur en paix. » Nous sommes en effet toujours « devant lui ! » Là où Dieu voit tout dans son amour Créateur et Sauveur éternellement . Jésus lui-même dit : « Gardez-vous de faire vos bonnes œuvres devant les hommes, pour être vus d’eux ; autrement vous n’aurez pas de récompense auprès de votre Père qui est aux cieux. » Notre joie est ainsi d’être sans cesse dans le regard de l’Aimé, devant Dieu. C’est là que notre cœur est dans la vérité de Dieu . Nous pouvons là regarder ce que nous avons fait, et ce que nous avons désiré en le faisant : Le salut ou une vaine gloire humaine ? Jésus attire ainsi l’attention des scribes et des pharisiens sur ce qui est grave : "la justice, la miséricorde et la fidélité." En effet, notre vie commune n’est pas d’abord de payer la dime sur des aliments mais de parer à la justice entre les humains ! La miséricorde de Dieu devient alors la règle de vie des rapports humains. C’est cela qui va manifester la fidélité de Dieu de laquelle découle la fidélité entre les hommes.

"Guides aveugles ! Vous enlevez le moucheron avec un filtre, et vous avalez le chameau !" Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous purifiez l’extérieur de la coupe et de l’assiette, mais l’intérieur est rempli de cupidité et d’intempérance !" Regarder au-dedans, l’intérieur en Dieu, car seul Dieu y a accès et nous savons qu’il est venu pour nous sauver, il n’est pas venu pour juger : « Car si notre cœur nous condamne », c’est-à-dire s’il nous accuse intérieurement, parce que nous n’avons pas agi avec l’intention que nous devions avoir, « Dieu est plus grand que notre cœur et il connaît tout. » Si nous cachons aux hommes le fond de notre cœur, nous ne pouvons pas le cacher à Dieu ! « Où aller loin de ton esprit ? Où fuir loin de ta face ? » Dieu-Amour est là en effet. « Si je monte aux cieux, tu y es ; si je descends aux enfers, tu es là. » Si nous apaisons notre cœur, apaisons-le devant Dieu. Cette prise de conscience : "Vous enlevez le moucheron avec un filtre, et vous avalez le chameau !" est vitale pour nos existences ! Cependant elle n’est pas facile à détecter ! Ce sont toujours les autres qui nous aident pour ce nouveau regard sur les réalités, encore faut-il les écouter. Nous savons, par la Passion de Jésus, combien ces paroles fortes seront payées cher !

"Pharisien aveugle, purifie d’abord l’intérieur de la coupe afin que l’extérieur aussi devienne pur." « Tu es mon refuge » Seigneur Jésus, nourris en moi l’amour qui seul conduit à la vie. Tu es le lieu où je veux aller, car vu de l’extérieur, nous pouvons nous donner une apparence de sainteté, de pureté et de vertu. C’est un piège dont Jésus veut nous délivrer, il ne s’agit pas pour nous de nous donner l’apparence de la vertu pour maintenir une autorité morale et garder le peuple dans le creux de nos mains. Jésus nous demande de purifier notre intérieur par la grâce. C’est toujours de cette distinction fondamentale dont il s’agit : "Vous purifiez l’extérieur de la coupe et de l’assiette, mais l’intérieur est rempli de cupidité et d’intempérance." L’intérieur ne se voit pas à "l’œil nu !" et l’extérieur peut entrainer à la confusion. Devant un extérieur "en ordre," nous pouvons en déduire un intérieur heureux ! Jésus manifeste le mensonge d’une telle attitude : "purifie d’abord l’intérieur de la coupe afin que l’extérieur aussi devienne pur." C’est une grande joie que Jésus nous mette en garde : « Combien vous êtes Malheureux, vous ! » Nous voulons suivre un chemin de bonheur, que Marie, la toute belle vienne à notre aide.

Nous demandons la grâce de laisser notre cœur être purifié par la grâce afin de rayonner le mystère de Jésus