Samedi 27 août 2016

Mardi de la 22e semaine, année paire

Tous furent effrayés, et ils se disaient entre eux : « Quelle est cette parole ? Car il commande avec autorité et puissance aux esprits mauvais, et ils sortent !

1 Co. 2, 10b-1 6 ; Ps 144 ; ! Lc 4,31-37

  • Le mardi 30 août 2016 iCal
    semaine 22 : Mardi de la 22e semaine, année paire

Jésus descendit à Capharnaüm, ville de Galilée, et il y enseignait, le jour du sabbat.

On était frappé par son enseignement parce que sa parole était pleine d’autorité. Notre monde est troublé, il peut nous faire peur. Nous portons beaucoup « d’agitations » et de passions en nous. Ces instincts et ces impulsions nous troublent dans notre pensée et dans notre cœur, ils nous déséquilibrent. Deux paroles s’opposent et s’affrontent dans cet Evangile, celle de l’homme possédé de l’esprit démoniaque, et celle de Jésus. Elles nous révèlent l’identité de Jésus. La prédication de Jésus est très différente de celle des autres maîtres de la loi. Les gens étaient dans l’admiration, car Jésus « parlait avec autorité. » La parole du possédé affirme qu’il est « le Saint, le Saint de Dieu. » Elle vient semer la confusion, elle met le doute : « Es-tu venu pour nous perdre ? » Jésus vient pour nous sauver, sa Parole fait autorité, elle libère l’homme possédé. Il vient nous libérer du mal qui emprisonne notre vie. Ceux qui écoutent la Parole retrouvent une espérance en Dieu, en un Père plein d’amour. Jésus, par sa Paix, nous donne l’Esprit Saint qui scrute le fond des cœurs. C’est dans cet amour, dans cette tendresse, que Jésus nous donne un équilibre nouveau.

"Or, il y avait dans la synagogue un homme possédé par un esprit démoniaque, qui se mit à crier d’une voix forte : « Ah ! que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais fort bien qui tu es : le Saint, le Saint de Dieu ! » Jésus l’interpella vivement : « Silence ! Sors de cet homme ! » Alors le démon le jeta par terre devant tout le monde et sortit de lui sans lui faire aucun mal. L’unité est rompue chez cet homme possédé. L’autorité de Jésus ordonne à l’esprit démoniaque de sortir de lui ! Cet homme est jeté à terre par le menteur. Jésus guérit les malades, il expulse les démons. Sa parole est d’une grande profondeur, elle inquiète car elle est nouvelle et définitive. Le Christ est vainqueur du mal et de la mort. Il annonce la Résurrection qui délivre l’homme souffrant. Nous lui offrons, dans la patience des jours, toutes nos détresses pour qu’il vienne nous relever en sa puissance de Résurrection. Touchés par le Christ, nous aussi, nous pouvons retrouver un nouvel équilibre dans une liberté nouvelle en donnant à Dieu notre bonne volonté.

"Tous furent effrayés, et ils se disaient entre eux : « Quelle est cette parole ? Car il commande avec autorité et puissance aux esprits mauvais, et ils sortent ! » Et la réputation de Jésus se propagea dans toute la région. Jésus entretient une relation amoureuse avec son Père qui se manifeste par sa simplicité. Dans une grande dépendance divine, il attend tout de son Père. Vrai Dieu et vrai homme, il concilie l’autorité divine avec une grande simplicité humaine. La relation qu’il a avec son Père explique l’harmonie unique de la grandeur de l’humilité. Il remet Dieu au centre, et l’adversaire qui n’est que ténèbres est débusqué. L’autorité de Jésus se manifeste par ses paroles et dans ses actions. Il est dans une lumière et une vérité qui atteint le mal dans sa racine. Imperturbablement, il continue son ministère tout dépendant de son Père. Il n’y a aucune concurrence, aucun intérêt personnel ou empressement. De sa bouche sortent des Paroles qui nous tournent vers notre Père pour avoir dans notre cœur la tendresse de son amour.

Nous demandons à Jésus la grâce que l’Esprit Saint nous soit donné.