Vendredi 7 juillet 2017 — Dernier ajout samedi 8 juillet 2017

Mardi de la 23e semaine, année impaire

toute la foule cherchait à le toucher, parce qu’une force sortait de lui et les guérissait tous.

Col. 2, 6-15 Ps. 144 Lc. 6, 12-19

  • Le mardi 12 septembre 2017 iCal
    semaine 23 : Mardi de la 23e semaine, année impaire

"En ces jours-là, Jésus s’en alla dans la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu."

Jésus s’en alla dans la montagne pour prier en vue du choix de ces Douze Apôtres. La prière doit naître en nous pour écouter et observer le silence de Jésus. La prière est un don qui demande d’être accueilli. C’est l’œuvre de Dieu qui exige un engagement et une continuité de notre part. ; surtout, la continuité et la constance sont importantes. La prière de Jésus est animée par la paternité de Dieu et par la communion de l’Esprit Saint. , s’est approfondie en un exercice prolongé et fidèle, jusqu’au Jardin des Oliviers et à la Croix. Nous sommes des témoins de prière dans un monde fermé à l’horizon de Dieu et à l’espérance qui conduit à sa rencontre. Dans l’amitié avec Jésus, en vivant en Lui et avec Lui notre relation filiale avec le Père, nous pouvons nous ouvrir vers le Ciel. Jésus choisit ses apôtres dans cette relation d’amour avec son Père. L’appel de Dieu pour les Apôtres est d’abord une communion d’Amour avec le Père. Elle manifeste aussi que nous sommes un Peuple d’appelés. Nous demandons la grâce d’être renouvelés fondamentalement dans notre appel. C’est dans la tendresse, la bonté, la beauté que Dieu nous regarde. Notre corps, notre cœur, notre esprit, toutes les dimensions de notre être, sont créés pour aimer Dieu.

"Le jour venu, il appela ses disciples et en choisit douze auxquels il donna le nom d’Apôtres :" Simon, auquel il donna le nom de Pierre, André son frère, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy, Matthieu, Thomas, Jacques fils d’Alphée, Simon appelé le Zélote, Jude fils de Jacques, et Judas Iscariote, qui devint un traître. Nous sommes devant une liberté humaine qui doit honorer ce qu’elle éprouve en elle-même devant l’appel de Jésus. La prière de Jésus sur la montagne nous indique qu’une chose importante est en jeu. Jésus nous fait entrer plus profondément dans la mission reçue. C’est le jour venu qu’il va appeler des hommes, pour être avec lui, pour prolonger son action. Un nouveau monde s’ouvre. Jésus dans sa liberté se lie à ces hommes pour que d’autres personnes soient touchés. Les Apôtres sont remplis de faiblesses, d’incertitudes mais, avec Jésus, ils seront capables de porter la bonne nouvelle. Ils descendent de la montagne avec lui à la rencontre des autres. Ils sont dans le choix posé par Jésus qui a passé la nuit en prière. Ils demeurent cachés dans la liberté de Jésus, dans son dialogue avec le Père. Nous sommes appelés par Dieu, nous aussi, notre vie se vit sur la terre, mais elle n’est pas de la terre. Dans une grande espérance, nous portons en nous les germes de la vie éternelle et nous voulons les laisser s’épanouir de plus en plus en nous.

« Jésus descendit de la montagne avec eux et s’arrêta sur un terrain plat. Il y avait là un grand nombre de ses disciples et une grande multitude de gens venus de toute la Judée, de Jérusalem, et du littoral de Tyr et de Sidon. Ils étaient venus l’entendre et se faire guérir de leurs maladies ; ceux qui étaient tourmentés par des esprits impurs retrouvaient la santé." Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu’une force sortait de lui et les guérissait tous. A la suite de Jésus, nous entrons dans une relation intense avec Dieu. Notre prière va devenir constante, pleine de confiance, capable d’éclairer notre vie, comme nous l’enseigne Jésus. Nous lui demandons de pouvoir communiquer avec les personnes qui nous sont proches, ceux que nous rencontrons sur notre route, la joie de la rencontre avec Jésus. Il est la lumière de notre existence. Notre vie, donnée par Dieu, nous voulons la vivre avec le Christ Jésus. Il nous a donné sa vie que nous recevons dans l’Eucharistie. C’est une vie d’amour, une « vie divine » sur la terre. Notre vie est continuellement dans l’amour car nous ne nous appartenons plus, nous appartenons au Christ. Si nous tombons, nous pouvons nous relever et nous jeter dans le cœur de Jésus qui pardonne tout. « Soyez enracinés en lui, construisez votre vie sur lui ; restez fermes dans la foi telle qu’on vous l’a enseigné, » dit l’Apôtre. Le Christ est dans notre cœur et nous croyons en Lui, Il est dans notre vie et nous espérons en Lui. S’il nous arrive à vivre des situations difficiles, Il est là, déjà victorieux.

Nous demandons à Dieu la grâce d’être renouvelés dans notre vocation.