Lundi 4 avril 2016

Mardi de la 2e semaine de Pâques

« De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, »

Ac. 4, 32-37 Ps. 92 Jn. 3, 7-15

  • Le mardi 5 avril 2016 iCal
    2e semaine de Pâques : Mardi de la 2e semaine de Pâques

"Nicodème reprit : « Comment cela peut-il se faire ? » Jésus lui répondit : « Toi, tu es chargé d’instruire Israël, et tu ne connais pas ces choses-là ?

Amen, amen, je te le dis : nous parlons de ce que nous savons, nous témoignons de ce que nous avons vu, et vous n’acceptez pas notre témoignage. Si vous ne croyez pas lorsque je vous parle des choses de la terre, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses du ciel ? La démarche de Nicodème est d’une grande beauté, la réponse de Jésus est plus merveilleuse encore. Nicodème cherche le mystère de Dieu, il prie, il éprouve un profond besoin de vie spirituelle. Jésus lui indique un chemin de renaissance. Il lui faut descendre dans ses profondeurs. Le Saint- Esprit « souffle où il veut, » il faut renaitre. Une nouvelle vie régénérée par l’action de l’Esprit de Dieu est nécessaire pour que Nicodème entre dans la Vie Éternelle. Rien ne doit rester en dehors du renouvellement que Dieu opère par l’Esprit Saint, ce sont les « choses » du ciel. L’Amour infini de Dieu se réalise maintenant chez les hommes. Nicodème qui ne comprend pas, sera fidèle à Jésus, il sera à la Croix ou Jésus prendra sur lui notre égoïsme, notre péché, notre mort. Nous croyons que Jésus remis debout nous ressuscite avec lui, cette expérience est vraiment extraordinaire, le Christ ressuscité prend possession de l’humanité nouvelle qui est l’Église, il donne sa vie pour nous et nous donnons notre vie pour nos frères.

"Ne sois pas étonné si je t’ai dit qu’il vous faut renaître. Le vent souffle où il veut : tu entends le bruit qu’il fait, mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né du souffle de l’Esprit. » Jésus propose à Nicodème une sortie de la perception d’un Dieu extérieur à lui, pour le rencontrer en lui, dans une nouvelle naissance. Venu du ciel, Jésus nous communique la vie du ciel, l’amour infini de Dieu. Plus j’aime Dieu, plus je me découvre moi-même et plus j’aime les personnes avec lesquelles je vis. Nous reconnaissons que nous sommes, comme Nicodème, des gens vieillis tant nous vivons hors de nous-mêmes. Nous voyons tout de l’extérieur, nous observons le visage et le comportement de l’autre, mais nous ne voyons pas ce que Dieu opère en lui. Le chemin que Jésus nous propose est en fait une renaissance par l’intérieur. Il nous propose un voyage au pays de l’intériorité. Trop souvent nous cherchons Dieu en dehors, dans un ciel inaccessible. Pâques est un éveil intérieur. La victoire du Christ Jésus est en nous. Une pierre est roulée dans notre cœur qui nous fait respirer un esprit nouveau, dont nous ne savons pas d’où il vient mais dont nous pressentons l’existence. Dans la profondeur de notre vie humaine se trouve une vie qui n’est pas de nous, une Présence qui appelle à entrer en conversation avec Dieu.

"Car nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme." De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin que tout homme qui croit obtienne par lui la vie éternelle." Nicodème, pour naître en Dieu, doit entrer en lui-même. C’est un mouvement de retournement vers l’intérieur, Jésus l’invite à tourner le dos à la recherche d’un Dieu extérieur, car il peut trouver Dieu en lui. Jésus suggère à Nicodème une plongée dans ses origines, là ou il n’y a pas de regard extérieur. Il va le contempler, quand élevé sur la Croix, Jésus nous sauve, et il nous ressuscite. L’Esprit Saint nous est donné, et grâce à l’Esprit Saint, nous renaissons à une vie nouvelle et nous obtenons l’adoption filiale. La participation à la grâce du Christ nous donne de participer à la vie éternelle, à la gloire éternelle. Nicodème comprendra que naitre du souffle de l’Esprit, c’est faire mourir le vieil homme en soi, ne pas être préoccupé de soi-même. C’est à la Croix que cette transformation lui sera donnée par Jésus ! Cette unification de son être, Nicodème la comprendra plus tard, à la Résurrection, il en sera régénéré dans tout ce qu’il est. Nicodème qui sera au tombeau avec le Christ, le regardera vivre, donné pour les autres. Jésus lui propose de le contempler et d’entrer dans sa propre expérience avec son Père.

Nous demandons la grâce d’être des témoins de Jésus ressuscité.

Vos témoignages

  • Pierre 5 avril 2016 08:51

    Vous mettez en avant la beauté de la relation de Jésus avec Nicodème- merci, Père pour ces paroles. Nicodème a la soif de Dieu, la foi(chercheur de Jésus dans la nuit) en Jésus, la fidélité, la compassion…discret. On n ’entend pas beaucoup parler en Eglise cependant vous l ’avez bien saisi. Prions pour que notre foi soit à la hauteur de Nicodème qui était proche de Jésus, devenu son ami, à la Croix.