Mardi de la 7e semaine de Pâques

« Père, l’heure est venue, glorifie ton Fils, afin que le Fils te glorifie. »
Lundi 25 mai 2020 — Dernier ajout lundi 3 juin 2019

Ac. 20, 17-27 Ps. 67 Jn. 17, 1-11

  • Le mardi 26 mai 2020 iCal
    7e semaine de Pâques : Mardi de la 7e semaine de Pâques

"Ainsi parla Jésus, et levant les yeux au ciel, il dit : « Père, l’heure est venue :"

glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie et que, selon le pouvoir que tu lui as donné sur toute chair, il donne la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés !" Nous entrons dans la grande prière de Jésus, elle est marquée par un va et vient continuel d’expressions d’amour pour son Père, de supplication pour ses disciples et pour toute l’humanité. Jésus qui sanctifie nos cœurs par sa passion d’amour, par son agonie et par sa croix, se fait de plus en plus insistant. Il travaille au salut de l’homme grâce à son humanité. Après avoir vécu notre condition humaine, prié avec nos mots humains, il passe de notre monde à son Père avec son humanité. Il garde cette humanité que Marie lui a "tissée comme un secret d’amour !" Il prie : « Père, l’heure est venue, glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie. » L’humanité rédemptrice de Jésus va entrer dans la gloire du Père. Il y eu en effet pour le Verbe de Dieu une "Pâque," un passage quand il est venu chez nous dans le sein de la femme, dans le cœur de Marie, tout enveloppé de l’amour et de la tendresse du Père. Dans ce passage, Jésus a préparé l’humanité à vivre de l’Esprit Saint, dans le mystère de Dieu, dans son amour, pour le rejoindre au ciel.

"Et maintenant, Père, glorifie-moi auprès de toi de la gloire que j’avais auprès de toi, avant que fût le monde. J’ai manifesté ton nom aux hommes, que tu as tirés du monde pour me les donner. Ils étaient à toi et tu me les as donnés et ils ont gardé ta parole." Il nous est bon d’entrer dans la prière de Jésus qui parle de nous à son Père. Il est descendu chez nous, envoyé du Père, pour nous réintroduire dans le secret d’amour de la Trinité Sainte. Jésus nous entraine maintenant à sa suite au ciel par sa Passion et sa Résurrection. Il est notre salut. C’est par l’Amour infini qu’il nous manifeste sur la Croix que Jésus nous donne la vie : « Père, glorifie ton Fils, afin que le Fils te glorifie. » Jésus a reçu de son Père tout pouvoir. Pour notre salut, il a accepté de descendre dans notre mort et dans nos enfers afin de nous en délivrer. Jésus prend notre place : "Maudit celui qui meurt sur le bois." C’est à partir de cette malédiction qu’il nous a béni de toutes sortes de Bénédictions. Nous travaillons pour le Royaume à sa suite, et nous parlons de Dieu à partir de notre vie sauvée par Jésus ! Dans l’épreuve Jésus nous accompagne et nous donne son Esprit Saint. Nous prenons conscience du rôle de la prière pour accomplir l’œuvre de Dieu.

"C’est pour eux que je prie ; je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m’as donnés, car ils sont à toi, et tout ce qui est à moi est à toi, et tout ce qui est à toi est à moi, et je suis glorifié en eux. Je ne suis plus dans le monde ; eux sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. Père saint, garde-les dans ton nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un comme nous." Dieu nous donne un esprit de force. Pour que nous trouvions un bon équilibre de vie l’esprit de crainte de Dieu vient à notre aide. Nous nous remettons entre les mains du Père dans un esprit de piété : "Père saint, garde-les dans ton nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un comme nous." Jésus va conclure sa litanie d’amour en notre faveur dans la volonté du Père : « Ma nourriture c’est de faire la volonté de mon Père, » dira-t-il dans la nuit du jardin des Oliviers. Avec Jésus nous avons la force et la lumière, nous avons la grâce qu’il nous faut pour avancer dans le don de nous-mêmes. "Que ta volonté soit faite et non la mienne" dit-il dans sa prière. C’est une priere pour tous ses disciples présents et à venir. L’esprit d’intelligence nous est donné pour comprendre que Dieu agit sans cesse pour tenir bon dans l’épreuve qui nous purifie.

Nous supplions l’Esprit Saint pour que nous comprenions la beauté de l’œuvre de Dieu.

Vos témoignages

  • pierre 26 mai 2020 08:51

    Nous sommes des humains, pétris, façonnés, formés et englués de glaise ( vie terrestre ) et d’Esprit Saint ( Vie Divine) que nous recevons et redonnons d’une façon que nous pouvons connaître et comprendre, seulement partiellement « tant ce Mystère est grand et nous dépasse ».

    Nous sommes en marche avec nos limites vers « un horizon infini » entre :

    • des contradictions, comme l’adolescent qui ne sait pas encore vraiment s’il préfère l’indépendance ou la dépendance vis à vis de ses éducateurs

    - des tâtonnements dans l’expérience de la vie sociale, ses bonheurs et malheurs, entre trop de solitude personnelle et trop de multitude anonyme.

    - des émerveillement dans l’Esprit Saint qui nous montre la vie de Jésus ouvrant le chemin pour tous et pour chacun, réunissant en Lui le meilleur de l’homme et de Dieu, pour ne perdre aucun.

    Cet émerveillement c’est une Grâce du retour aux sources, du printemps, de la Vie Nouvelle, redonnée jour après jour, de la Grâce Divine qui fait germer la semence et lever la pâte, qui fait entrer dans la demeure éternelle en accueillant tout le troupeau, qui fait élargir la tente et l’attente pour accueillir celui qui vient au nom du Seigneur.

    L’Esprit Saint nous fait entrevoir « le portrait vivant du Christ », déjà dans la mémoire de ses Paroles, puis peu à peu dans les rencontres vécues sur notre chemin de vie, et en affinant notre sens de l’Esprit Saint, comme pour les disciples.

    Il nous faut dans le temps du renouveau « dans l’Esprit Saint » proposé par Jésus se laisser surprendre par la discrète amitié du Ressucité, qui apparaît - transparaît d’une rencontre étonnante, là où on ne l’attendait pas. Car Lui nous attends encore et toujours : un Amour Éternellement Bienveillant ; ce qui nous étonnera à toujours.

  • Carole 10 mai 2016 10:00

    Si nous ne comprenons pas toujours l’action e Dieu, nous sommes certains d’une chose : que notre Père est Amour et Tendresse et cela ne changera jamais.

    Merci Père Gilbert pour vos paroles tellement imprégnées de douceur et d’humilité selon le Cœur de Notre sauveur Jésus. Que Marie intercède pour votre ministère.