Samedi 24 décembre 2016

Mardi de la 8e semaine, année impaire

nul n’aura quitté, à cause de moi et de l’Évangile, une maison, des frères, des sœurs, une mère, un père, des enfants ou une terre 30 sans qu’il reçoive, en ce temps déjà, le centuple

Si 35, 1-12 Ps 49 Mc 10, 28-31

  • Le mardi 28 février 2017 iCal
    semaine 8 : Mardi de la 8e semaine, année impaire

"Pierre se mit à dire à Jésus : « Voici que nous avons tout quitté pour te suivre. »

La question de Pierre est intéressée, c’est comme s’il disait : Nous avons tout donné, qu’est-ce qui nous reviendra ? Mais sa question n’est pas suscitée par l’égoïsme. Pierre veut savoir quelles sont les chances de parvenir dans le royaume de Dieu pour ceux qui ont tout donné pour suivre le Christ. La question de Pierre est toujours très actuelle, il nous faut sans cesse nous resituer dans la miséricorde infinie de Dieu. Est-il possible de correspondre l’Amour de Dieu pour nous en lui donnant tout ce que nous avons ? Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné le Fils unique ! « Voilà que nous avons tout quitté pour te suivre, » dit Pierre. Nous nous rendons bien compte que ce n’est pas du même ordre ! Le contexte de l’Évangile est l’homme désireux d’avoir la vie éternelle, Jésus lui dit : « Vends tout ce que tu as, et suis-moi." Le « suis-moi » est révélateur d’une attitude de don de soi ! L’illumination du visage de Jésus plein d’amour s’est transformée en visage de tristesse devant le refus de cet homme. Pierre est entré dans la confidence du Cœur de Jésus, il a été saisi par le regard plein d’amour et de tristesse de Jésus. C’est le regard de Dieu pour tous. Nous entrons ainsi en contemplation et en action de grâces pour cet amour manifesté, mais il faudra aller plus loin !

"Jésus déclara : « Amen, je vous le dis : nul n’aura quitté, à cause de moi et de l’Évangile, une maison, des frères, des sœurs, une mère, un père, des enfants ou une terre 30 sans qu’il reçoive, en ce temps déjà, le centuple : maisons, frères, sœurs, mères, enfants et terres, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la vie éternelle. Dieu lui-même nous a donné nos maisons, frères, sœurs, mères, enfants et terres. Ce sont de très bonnes « choses, » des bénédictions, mais Dieu est Amour, ces dons prennent toute leur valeur quand nous rendons grâce à Dieu qui nous les donne. L’oubli de soi glorifie le Christ et porte témoignage à l’Evangile. La « suite de Jésus » est le Chemin de Jésus qu’il nous faut prendre, c’est un envoi en Mission dans le regard d’amour de Jésus, l’Envoyé du Père. Nous sommes remis devant la profondeur de la Parole de Dieu : « Dieu a tellement aimé le monde qu’il a envoyé le Fils unique. » Jésus a tenu bon dans la Mission de nous sauver, parce qu’il est demeuré sans cesse dans le « regard » d’Amour de son Père bien-aimé : « Tu es mon fils, en toi j’ai mis tout mon amour. » Jamais, nous ne serons abandonnés si nous demeurons dans le regard de Jésus. L’envoyé, est enveloppé par celui qui l’envoie. Les persécutions de toutes les époques n’empêchent pas l’œuvre de Dieu de se réaliser, ni de continuer notre marche sur la route avec Jésus pour l’annonce de la Bonne Nouvelle.

"Beaucoup de premiers seront derniers, et les derniers seront les premiers. Jésus dit : Seulement Lui Jésus et l’Evangile valent la peine de tout laisser, « par amour de lui et de l’Evangile ». Seulement en Lui se trouve le salut et seulement en Lui nous sommes pleinement heureux ; nous gagnons ainsi un trésor dans le ciel. La générosité est la mesure de notre amour, pour les autres, comme pour Dieu. Ayant tout donné humainement en ce monde, nous recevons dès ce monde, le centuple, avec une nouvelle manière d’aimer, dans le Christ, notre père et notre mère, notre pays et nos amis qui vont être aimés ainsi désormais. Le centuple est une nouvelle manière d’aimer donnée par Dieu lui-même. L’amour qui nous est donné vient directement du cœur de Dieu et c’est avec notre cœur humain rempli d’Esprit Saint que nous aimons les mêmes personnes. Mais pourquoi avec des persécutions ? Parce que l’amour de Dieu n’est pas reçu dans ce monde, l’envoyé du Père ne sera pas reçu. Ce nouvel amour est déjà le bonheur du ciel sur la terre, tout est changé en nous car la vie éternelle est déjà commencée. L’amour infini de Dieu : « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné le Fils unique, » nous est donné. Jésus est vivant au plus profond de nous, il nous donne son Père.

29 31 »

Nous demandons à Jésus la grâce de vivre dans notre vie le don de l’amour infini de Dieu par le Saint-Esprit qui nous est donné.