Mardi de la 9e semaine, année impaire

Jésus leur dit : « A César, rendez ce qui est à César, et à Dieu, ce qui est à Dieu. »
Lundi 31 mai 2021

Tob. 2, 10-23 Ps. 89 Mc. 12, 13-17

  • Le mardi 1 juin 2021 iCal
    Semaine 9 : Mardi de la 9e semaine, année impaire

On envoya à Jésus des pharisiens et des hérodiens pour le prendre au piège en le faisant parler,

« Étant sortis, les Pharisiens tinrent conseil contre Jésus, en vue de le perdre. » Ce double langage de ceux qui viennent ainsi vers Jésus et lui tiennent ces propos est difficile à supporter ! Jésus est le plus beau des enfants des hommes ! Sainte Thérèse d’Avila s’exprime ainsi à propos de l’Homme" : /Par l’amour, tu fus créée, /Belle, très belle, et c’est pourquoi, /Peinte dans mes entrailles, /Si tu te perdais, mon aimée, /Tu devrais te chercher en moi. Car je sais que tu trouveras,/ Au fond de mon cœur ton portrait, /Peint de façon si ressemblante,/ Que, te voyant, tu te réjouiras,/ De te voir, si bellement peinte. Comment comprendre l’attitude des Pharisiens et des Hérodiens devant la guérison de l’homme meurtri ? Nous attendrions plutôt de l’attention et de la joie ! Jésus est envoyé à "des Pharisiens et des Hérodiens pour qu’ils le prenne au piège. Nous sommes bâtis à l’image et à la ressemblance de Dieu. Face à lui, nous sommes situés dans son amour infini.

"Ceux-ci viennent lui dire : « Maître, nous le savons:tu es toujours vrai ; tu ne te laisses influencer par personne, car tu ne fais pas de différence entre les gens, mais tu enseignes le vrai chemin de Dieu. Est-il permis, oui ou non, de payer l’impôt à l’empereur ? Devons-nous payer, oui ou non ? » Nous connaissons la réponse de Jésus ! L’ayant su, Jésus se retira de là." Comme nous comprenons la "fuite" de Jésus ! Elle est la seule réponse qui peut faire réfléchir ceux qui se trouvent ainsi dans leur mensonge et face à eux-mêmes. Dans les tentations et les épreuves du monde, nous ne nous résignons pas, nous restons dans la justice et la vérité. Nous demandons à Dieu de nous donner la patience, la douceur, l’humilité, la persévérance qui est nécessaire dans l’épreuve. L’or est purifié par le feu de l’épreuve, car nous trouvons au fond de notre cœur son portrait. L’épreuve permet de sonder la profondeur de notre cœur, elle nous permet de devenir ce que nous sommes.

Mais lui Jésus, sachant leur hypocrisie, leur dit : « Pourquoi voulez-vous me mettre à l’épreuve ? Faites-moi voir une pièce d’argent. » Ils le firent, et Jésus leur dit : « Cette effigie et cette légende, de qui sont-elles ? De l’empereur César », répondent-ils Jésus leur dit : « A César, rendez ce qui est à César, et à Dieu, ce qui est à Dieu. » Et ils étaient remplis d’étonnement à son sujet. Ce silence proposé par Jésus oblige à une intériorisation du mystère du salut de Dieu. Jésus résiste au piège qui lui est tendu en reprenant l’œuvre de Dieu. La "première parole du Père à son Fils est si belle : « Faisons l’homme à notre image et à notre ressemblance. » Dieu a modelé l’homme selon l’image de Dieu, c’est-à-dire selon le Christ… Dès lors ce limon qui revêtait l’image du Christ, tel qu’il se manifesterait dans son incarnation future, n’était pas seulement l’œuvre de Dieu, il était aussi le gage de Dieu," dit Tertullien. Beaucoup le suivirent et il les guérit tous et il leur enjoignit de ne pas le faire connaître, pour que s’accomplît l’oracle d’Isaïe le prophète. Dans son épreuve, Dieu enveloppe son Envoyé d’une tendresse infinie ainsi il demeure en vérité devant Dieu.

Nous demandons la grâce de l’adoration pour rendre témoignage à la vérité chaque jour par la justice, la bonté, la douceur et l’humilité.

Vos témoignages

  • Bernice 1er juin 2021 13:35

    En ce mois du Cœur Sacré de Jésus, prions pour qu’Il règne dans notre cœur et dans nos familles !

  • pierre 1er juin 2021 08:37

    Herodiens et Pharisiens sont tombés dans une emprise politique…et une tentation diabolique.

    Les partisans du culte romain célèbrent le plus fort par les armes et les partisans de la Loi célèbrent l’autorité du mieux disant.

    Face à ce dilemme du politiquement correct Jesus remet les pendules à l’heure et les personnes en face de leur préférence, en restituant les choses et les personnes aux ayants droits dans la Bonne Perspective :

    Aux conquérants le droit d’administrer les biens, À Dieu seul la reconnaissance de la vie humaine.

    Jesus nous libère pacifiquement, gratuitement et royalement des esclavages sociologiques où la confusion prédomine sur le bon sens.

    En rendant grâce à Dieu pendant et pour toute notre vie nous ne sommes plus dans l’entrave des préjugés sociaux sur le seuil de pauvreté et le seuil de fortune personnelle…

    Jésus se donne à tous et à chacun avec la même Grâce d’Amour Divin et d’Esprit Saint pour renouveler l’Alliance entre le Fils de Dieu et les enfants des hommes.

    À pleines mains, il donne au pauvre ; à jamais se maintiendra sa justice, sa puissance grandira, et sa gloire !

    L’Esprit Saint suscite notre admiration pour la porter à l’adoration de Jesus toujours juste en tout ce qu’il dit et ce qu’il fait  : il est juste et bon de te rendre Grâce en tous temps et en tout lieux !

    Vraiment, il est juste et bon de te chanter louange et gloire, à toi, Seigneur, Père d’infinie bonté. Oui, il nous est bon de te rendre grâce et de te bénir car, à la parole de ton Fils annonçant l’Évangile du salut, tu as rassemblé ton Église de tous pays, de toutes langues et de toutes cultures, et tu ne cesses de la vivifier par ton Esprit pour faire grandir jour après jour l’unité du genre humain. En témoignant de ton amour, elle ouvre à chacun les portes de l’espérance ; elle devient pour le monde un signe de la fidélité que tu as promise à tous les âges dans le Christ.

  • Catherine 1er juin 2015 20:15

    Je trouve ce texte chois de St Teresa d’Avila beau.

    Merci de me le faire découvrir.