Mardi 13 juin 2017

Mercredi de la 10e semaine, année impaire

Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise.

2 Co. 3, 4-11
Ps. 98
Mt. 5, 17-19

  • Le mercredi 14 juin 2017 iCal
    Semaine 10 : Mercredi de la 10e semaine, année impaire

« Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.

La première Alliance révèle Dieu à l’humanité par les prophètes qui ont semé la Parole dans son Peuple. Jésus, le Verbe de Dieu fait chair, l’enfant bien-aimé du Père, a reçu par Marie, dans l’Esprit Saint, la nature humaine. Partageant notre humanité, Jésus accomplit dans sa chair la Parole de Dieu. La vie de Jésus accomplit cette Parole de Dieu, elle est l’expression du mystère divin qui ressaisit toutes les capacités de l’amour du cœur humain pour les régénérer. Nous qui étions morts à cause de nos fautes, nous avons retrouvé la vie grâce à Jésus qui accomplit par sa Croix, la Parole de Dieu. Plongé dans la détresse humaine, buvant la coupe de toutes nos misères, Jésus crucifié et ressuscité dans l’amour de Dieu nous donne de ressusciter avec lui. Nous avons une grande assurance devant Dieu, non pas à cause d’une capacité personnelle dont nous pourrions nous attribuer le mérite, car toute capacité vient de Dieu. Dans l’Amour réparateur de Dieu, l’Esprit Saint nous est donné, nous avons un abandon total, une confiance absolue, pour accomplir la Parole de Dieu qui est amour.

« Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise. En Jésus, le Verbe fait chair, la Parole de Dieu nous fait connaître qui est Dieu, combien Il nous aime. Nous avons ainsi la plénitude de la Révélation. Jésus est le Fils de Dieu qui attend une réponse d’amour du cœur de l’homme. Cette réponse est manifestée dans l’accomplissement de son enseignement. « Si vous m’aimez, vous resterez fidèles à mes commandements. » Notre capacité d’amour est vivifiée par l’amour infini de Dieu manifesté en Jésus Christ. Garder les commandements de Dieu manifeste que nous l’aimons en vérité. L’amour infini de Dieu, réalise notre vie en Jésus, c’est la puissance de sa résurrection qui est à l’œuvre en nous. Non seulement l’amour de Dieu nous est donné, mais notre capacité pour le recevoir aussi. Ce ne sont pas nos mérites ni nos efforts qui nous sauvent, mais l’amour infini de Dieu. Tout est grâce, tout est donné gratuitement et gracieusement.

Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera, celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux. Nous acceptons que toute notre vie soit plongée dans la passion et la résurrection de Jésus, qu’elle soit soumise au mystère pascal de Jésus. Par sa Passion, Jésus nous enseigne la malice du mal et il nous guérit de ce mal en profondeur. Il nous faut revêtir l’amour infini de Dieu, nous laisser guérir par la blessure du Cœur de Jésus qui est le sommet de la Révélation. Jésus nous révèle l’importance de la douceur et de l’humilité : « Celui qui observera ces plus petits commandements et les enseignera sera déclaré grand dans le Royaume des Cieux. » La patience et la persévérance sont des qualités si importantes. Du coté ouvert de Jésus, il sortit de l’eau et du sang, dit l’apôtre Jean. Le lieu du Calvaire est le lieu de la vie, c’est ce lieu où toute mort est morte, dépassée à jamais dans la mort du Christ. C’est la Révélation du plus grand amour. Que notre cœur soit vraiment plongé dans le cœur blessé de l’Agneau et qu’il trouve là de quoi vivre.

Nous demandons la grâce de demeurer dans la blessure du cœur de Jésus, pour vivre d’amour.