Vendredi 10 juin 2016

Mercredi de la 11e semaine, année paire

« Quand tu fais un acte de compassion, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta main droite, afin que ton acte de compassion se fasse dans le secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. »

2 R. 2, 1-14
Ps. 30
Mt. 6, 1-6.16-18

  • Le mercredi 15 juin 2016 iCal
    semaine 11 : Mercredi de la 11e semaine, année paire

"Gardez–vous de pratiquer votre justice devant les gens, pour être vus par eux, autrement vous n’aurez pas de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux.

Quand donc tu fais un acte de compassion, ne sonne pas de la trompette devant toi, comme les hypocrites le font dans les synagogues et dans les rues, afin d’être glorifiés par les gens. Amen, je vous le dis, ils tiennent là leur récompense." Dès notre plus jeune âge, nous voulons être bien, avoir une belle image de soi, être reconnu des autres, de nos parents, de nos maitres. « Vivre comme des justes, » est une aspiration qui est au cœur de tout homme, il s’agit pour nous d’être quelqu’un de bien. Cette aspiration nous est proposé au nom de Jésus, à la suite de son appel. Un chemin vraiment nouveau peut alors s’ouvrir pour nous, il s’agit de rejoindre notre Père qui voit dans le secret. Dieu notre Père se donne dans un secret d’amour, c’est ainsi que tout ce que Dieu touche devient un feu d’amour qui est un secret. La prière, l’aumône, le jeûne en sont le fruit, qui se mue en secours des pauvres pour que la communauté vive.

"Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui se plaisent à prier debout dans les synagogues et aux coins des grandes rues, pour se montrer aux gens. Amen je vous le dis, ils tiennent là leur récompense. Mais toi quand tu pries, entre dans la pièce la plus retirée, ferme la porte et prie ton Père qui est dans le secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra." Jésus nous propose de vivre hors du regard des autres. Le secret est le Cœur de notre Père où je peux vivre autrement, où je peux faire autrement, où mon être s’exprime autrement, où je puis rencontrer autrement. Que mon cœur se mette à agir à partir de lui seul, pour Jésus. Mon cœur trouve un espace où il peut se mettre à être intérieurement. Le mystère de l’amour infini de Dieu demande une limpidité, une clarté, une pureté étonnante dans le cœur de ceux qui le reçoivent. Cette limpidité ne s’apprend que dans la relation d’amour, de prière avec Dieu. L’Esprit Saint est à l’œuvre pour nous donner cet enseignement de Jésus qui nous transforme. Pour nous aider à entrer dans ce mystère, Marie a tout donné à Jésus pour qu’il puisse prendre « corps » en elle, et au milieu de nous. C’est dans cette humilité et douceur que Jésus a lavé les pieds de ses disciples, pour nous donner un exemple de sa tendresse. Dans l’Eucharistie, c’est son Corps qu’il nous donne. L’Esprit d’amour nous est ainsi donné concrètement pour que nous puissions marcher, avec Jésus, dans la volonté du Père.

"Toi quand tu jeûnes, parfume–toi la tête et lave–toi le visage, afin de ne pas montrer que tu jeûnes aux gens, mais à ton Père qui est là, dans le secret, et ton Père, qui voit, là, dans le secret, te le rendra." C’est dans ce nouvel espace de la préparation aux noces, que peu à peu, nous prenons la mesure de l’intériorité, du secret d’amour qui nous habite. Nous faisons ainsi l’expérience unique de la relation avec un autre, infiniment respectueux, qui est notre Père. « Ton Père est présent dans le secret. » C’est dans ce secret de l’Amour du cœur de notre Père que Jésus nous introduit dans la patience et dans l’attente. C’est bien un secret d’amour que de patienter jusqu’au retour de l’Epoux dans notre cœur. Jésus, dans l’Esprit Saint, est uni à l’épouse humanité préfigurée par Marie. Ses enfants constituent l’Église, Jésus purifie chacun de nous au feu d’amour de sa vie et de son sang. Le souci de l’épouse est d’être trouvée dans l’Esprit Saint, le feu d’amour annoncé déjà dans le buisson ardent qui illumine Moise. Les noces de l’Agneau sont scellées à la Croix. Elles sont des noces de sang qui glorifient Jésus et qui nous font entrer dans sa glorification par le Père : « Qu’ils soient un Père comme toi en moi et moi en toi, » dit Jésus.

Nous demandons à Jésus la grâce de nous laisser pacifier afin que nous correspondions à l’amour de Dieu.

Vos témoignages

  • Pacifier 15 juin 2016 08:47, par Hervé

    C’esr bien de
    Pacifier que le monde a besoin d’être.
    Prions encore et encore car sans le secours intense de l’Esprit Saint, c’est impossible ! Offrons chaque instant pour la Miséricorde du Seigneur.

    • Pacifier 15 juin 2016 17:52, par Pierre

      La paix que Jésus nous donne est fruit de sa Resurrection. Cette paix est intérieure, car elle liée à la certitude du baptisé d’être aimé par Jesus-Christ qui a donné sa Vie pour sauver et renouveler toute vie humaine dans son amour sans défaut.

      Pour que cette paix demeure en nous, il nous faut revenir au cœur de notre cœur : il est fait pour aimer comme Jésus et non pas comme la société ou l’environnement qui nous font vivre à la surface ou par imitation grégaire.

      • Pacifier 15 juin 2016 23:01, par Priscille

        Quelle belle expression : ’le cœur de notre cœur’ C’est bien sûr un autre Nom pour Jésus. Merci !