Mardi 31 juillet 2018

Mercredi de la 17e semaine, année paire

« Le règne des cieux est semblable à un trésor caché dans un champ ; »

Jr. 15, 10.16-21 Ps. 58 Mt. 13, 44-46

  • Le mercredi 1 août 2018 iCal
    semaine17 : Mercredi de la 17e semaine, année paire

Voici à quoi le règne des cieux est semblable : à un trésor caché dans un champ ;

Nous entrons dans une compréhension du Royaume de Dieu. Le Royaume de Dieu a beaucoup d’importance dans la prédication de Jésus qui veut nourrir l’espérance du peuple choisi par Dieu. Nous sommes devant deux paraboles sur le Royaume des Cieux annoncées par Jésus. Parce qu’ils ne les ont pas comprises, le Sanhédrin, Pilate et Hérode, condamneront Jésus à mort. Même les disciples n’ont pas compris la nature de ce Royaume qui est annoncé en paraboles. Le bon larron, cloué sur la croix à côté de Jésus, lui dira : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras inaugurer ton Règne. » Les deux criminels avaient été accusés et ils étaient sur le point de mourir. Le « bon » larron reconnaît Jésus comme le Roi d’un Royaume qui viendra après cette horrible mort sur la croix. Ce ne pouvait être qu’un Royaume d’Amour. La pauvreté nous rend humble : « Heureux les pauvres en esprit. » Jésus, à la Croix a embrassé la pauvreté extrême, lui, qui « n’avait pas d’endroit où reposer sa tête. » L’Evangile est Bonne Nouvelle pour nous, il est un trésor caché, c’est la révélation de Jésus qui nous sauve dans sa Passion. Là nous est manifesté le plus grand amour qui soit. Cette perle fine est le mystère du serviteur qui est enfanté, d’une manière étonnante, à la vie divine.

l’homme qui l’a trouvé le cache et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il a pour acheter ce champ–là. Jésus parle du Royaume des Cieux comme d’un trésor caché sous terre, et dont la découverte est cause d’une telle joie qu’elle incite celui qui l’a trouvé à acheter le terrain. Ce trésor est si précieux qu’il fait vendre tout ce qui est possédé. Marie a vécu cette parole avec intensité, elle est devenue la mère de Jésus. Jésus, le Fils de Dieu, s’est présenté comme le fils de l’homme. Nous sommes invités à sa suite, à mettre nos pas dans ses pas. Notre vie entre alors dans la compréhension de l’amour infini de Dieu qui nous rejoint ! Nous gagnions ainsi la perle d’un grand prix : « Venez, les bénis de mon Père ; venez recevoir en héritage le Royaume préparé pour vous depuis le commencement du monde. » En Église, il nous faut redoubler de foi pour vivre de ce mystère à la suite de Jésus crucifié et glorifié. « J’achève en ma chair ce qui manque aux souffrances du Christ pour son corps qui est l’Église, dit l’apôtre. » Quand cette parole se réalise en nous, il n’y a plus aucune compréhension, la nuit est totale et tout devient ténébreux comme la perle enfouie dans la terre.

Voici encore à quoi le règne des cieux est semblable : un marchand qui cherchait de belles perles. Ayant trouvé une perle de grand prix, il est allé vendre tout ce qu’il avait pour l’acheter." Tout vendre pour acheter la perle de grand prix ! Tout vendre pour acheter le terrain qui contient le Trésor, c’est suivre Jésus avec Marie sa mère. C’est continuer l’œuvre de salut en partageant la gloire de Jésus, après l’avoir suivi dans sa passion. Le Royaume de Dieu est la paix, l’amour, la justice dans la liberté. L’atteindre est à la fois un don de Dieu et une responsabilité humaine. Devant la grandeur du don divin, nous constatons l’imperfection de tous nos efforts. Ils sont souvent détruits par le péché, la guerre et la malice, qui nous paraissent insurmontables. Nous devons être confiants, car ce qui semble impossible pour l’homme est possible pour Dieu. Jésus dans sa Passion dira : « Père, éloigne ce calice, cependant pas ma volonté mais la tienne ! » Notre réponse, à la suite de Jésus, est : « Je crois Seigneur, mais augmente ma foi ! » Au milieu des hommes, nous rendons témoignage de la guérison du Seigneur Jésus qui soutient notre espérance. Ce qui est précieux pour nous, c’est la croix de Jésus Christ. C’est l’amour surabondant avec lequel il nous sauve. En communauté nous devenons sauveur avec Jésus l’unique Sauveur. Nous savons qu’il nous faut tenir bon et nous soutenir les uns les autres dans l’Amour.

Nous demandons la grâce de ce grand amour qui nous permet de passer les épreuves pour rejoindre la gloire de Dieu.

Vos témoignages

  • pierre 1er août 2018 18:05

    Le champ où l’Esprit Saint a semé un trésor c’est l’humanité de Jésus-Christ qui « change la vie humaine que Dieu donne, en vie chrétienne - fraternelle que Jésus-Christ béni - multiplie à l’infini, en fraternisant avec les pécheurs, pour en faire des enfants de Dieu ».

    S’il faut vendre tout ce que l’on a pour acquérir ce trésor, c’est déjà pour apprécier la valeur de tout ce que l’on a reçu, et ne pas s’enfermer dans une richesse méconnue ou l’illusion de posséder définitivement un bien matériel périssable.

    En nourrissant notre corps, nous prenons des forces et si l’appétit vient en mangeant, le goût s’affine en goutant les bons mets pour apprécier la qualité plus que la quantité.

    En nourrissant notre l’âme, l’Esprit Saint nous donne le désir et la force pour aller vers le Royaume de Dieu, dans l’expérience renouvelée de la Vie Divine - Éternelle qui demeure en Jésus Fils de Dieu.

    En éclairant notre choix de vie par la parabole du trésor caché et de la perle rare, Jésus stimule notre imagination dans la quête des biens précieux, pour mieux nous aider à faire le choix décisif dans l’accomplissement de notre vie.

    Connaissant notre tendance à nous émerveiller des choses plus que des personnes, Jésus choisit des personnes qui font des choix qui nous émerveillent pour nous inciter à revisiter notre dynamisme de vie tout simplement.

    A quoi bon « tenir à ce que l’on a » si le bonheur c’est de « tenir la perle rare = Jésus-Christ » ou « de s’approprier le trésor caché = la Parole de Dieu destiné à l’homme qui cherche l’abondance de la vie » ?

    Ce dynamisme du passage du bonheur matériel au bonheur spirituel est un don de l’Esprit Saint qui se cultive et fructifie, personnellement et collectivement, dans l’écoute et la méditation des Parole de Jésus pour en vivre.

  • Samuel 27 juillet 2016 07:40

    Merci Père Gilbert pour votre homélie. Que Dieu vous bénisse abondamment, des Fleuves d’Eaux Vives du Cœur miséricordieux de Jésus et du Cœur Saint et Immaculé de notre Mère Marie.