Samedi 12 novembre 2016 — Dernier ajout mardi 10 janvier 2017

Mercredi de la 1re semaine, année impaire

Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube. Il sortit et se rendit dans un endroit désert, et là il priait.

He. 2, 14-18
Ps. 104
Mc.1, 29-39

  • Le mercredi 11 janvier 2017 iCal
    Semaine 1 : Mercredi de la 1re semaine, année impaire

"Aussitôt sortis de la synagogue, ils allèrent, avec Jacques et Jean, dans la maison de Simon et d’André.

info document - JPEG - 264.9 ko

Or, la belle-mère de Simon était au lit, elle avait de la fièvre. Aussitôt, on parla à Jésus de la malade. Jésus s’approcha, la saisit par la main et la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait. Jésus, au début de sa vie publique, par sa manière d’être, nous enseigne un renouveau. Il oriente notre attitude, notre manière d’être, et il nous aide à regarder notre vie dans sa réalité. Il nous donne de l’habiter autrement, dans la relation avec notre Père. Il nous est bon, avec lui, de reprendre notre respiration pour le contempler. Sa parole, sous l’action de l’Esprit Saint, nous plonge dans le silence, sans nous y enfermer. « En quittant la synagogue, » avec Jacques et Jean, se rend à la maison de Simon et d’André. Jésus prend en compte l’essentiel de ce qui fait notre vie. Les relations familiales, les maladies de toutes sortes. Il saisit par la main la belle-mère de Simon qui était au lit avec de la fièvre, il la fit lever. Jésus désire le meilleur pour nous en toutes les situations de notre vie. Il élargit chaque jour le champ de notre mission et de notre témoignage. Jésus libère chacune et chacun de ce qui l’entrave pour qu’il puisse prendre sa place dans la communauté.

"Le soir venu, après le coucher du soleil, on lui amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal ou possédés par des démons. La ville entière se pressait à la porte. Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies, et il expulsa beaucoup de démons ; il empêchait les démons de parler, parce qu’ils savaient, eux, qui il était. C’est pour Jésus une journée fatigante au service des malades et des possédés. Il vit intensément sa Mission de Sauveur dans son union avec le Père qui l’envoie. Jésus est en solidarité avec l’humanité qu’il vient sauver. Vrai homme devant Dieu, réelle­ment Fils de Dieu dans la foule des hommes, il vient au secours de chacun. On lui emmène tous les malades ! Toute la ville est là, cherchant secours. Jésus fait beaucoup de guérisons, il chasse les esprits mauvais. La santé et la sécurité reviennent dans cette ville. Les « démons » semblent savoir qui il est ! Dans la mesure où grandit notre union avec Jésus vivant, il remodèle notre vie. Notre cœur est renouvelé grâce à cette double communion avec son Père et avec nous. C’est l’expression spontanée de son être de Sauveur. De lui, nous apprenons cette communion avec le Père et le service de nos frères.

"Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube. Il sortit et se rendit dans un endroit désert, et là il priait. Simon et ceux qui étaient avec lui partirent à sa recherche. Ils le trouvent et lui disent : « Tout le monde te cherche. » Jésus leur dit : « Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti. » Et il parcourut toute la Galilée, proclamant l’Évangile dans leurs synagogues, et expulsant les démons. Jésus éveille l’aurore. Tourné vers Dieu, il accueille la lumière du jour nouveau. C’est parce qu’il est livré totalement au Père, dans une prière silencieuse, que Jésus prend soin de tous ceux qui le réclament. C’est parce qu’il vit dans le Père qu’il peut, sans lassitude, aller chaque jour, vers ceux qui viennent vers lui. Chaque jour Jésus nous montre le Père et nous manifeste son Nom. A sa suite nous entrons dans une vraie prière filiale, les mains ouvertes et le cœur libre. « Tout le monde te cherche. » C’est une tentation pour nous de croire que quelques petites choses représentent le tout de notre existence. Notre solitude, comme celle du Christ, est « solitude » dans le silence de l’Amour infini de Dieu. Le même Esprit Saint nous fait tomber en prière, pour ranimer en nous les dons de l’enfant de Dieu. Nous sommes alors libre de continuer notre mission dans les mains du Père.

Nous demandons la grâce d’être docile à l’action du Père !

Vos témoignages

  • Patrice 10 janvier 2017 19:58

    Jésus, Doux Sauveur, n’a que des messages pour nous de Douceur, humilité et de Paix.

    Loué sois-Tu Seigneur Jésus. Merci d’être venu jusqu’à nous.