Dimanche 25 juin 2017

Mercredi de la 21e semaine, année impaire

vous avez l’apparence d’hommes justes,

1. Th. 2, 9-13 Ps. 138 Mt. 23, 27-32

  • Le mercredi 30 août 2017 iCal
    semaine 21 : Mercredi de la 21e semaine, année impaire

« Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis à la chaux : à l’extérieur ils ont une belle apparence, mais l’intérieur est rempli d’ossements et de toutes sortes de choses impures.

Tous les Pharisiens n’étaient évidemment pas hypocrites, mais Jésus dénonce une déformation fréquente dans les chefs religieux, chez ces hommes attachés à leur foi. Jésus utilise le mot “hypocrite” pour désigner le superficiel et celui qui ne prend pas au sérieux les Paroles de Dieu. Les prophètes ont trouvé beaucoup d’adversaires dans le peuple de Dieu, et tout spécialement parmi ses responsables. Nous demandons la grâce de ne pas nous établir dans les ténèbres de l’extériorité. Mais nous voulons demeurer dans l’amour qui brûle sans cesse dans le cœur de notre Père. Dans l’Evangile Jésus déplore ces comportements qui étouffent la vraie vie qui est la lumière de Dieu en nous. Nous avons revêtu le Christ, il est la lumière du monde. Nous devenons ce que nous sommes si nous sommes témoins de la lumière qui nous habite. Cette lumière dont nous sommes témoins est l’amour qui brûle dans nos cœurs. Cet amour nous est communiqué par le cœur de Jésus et il est révélé dans l’Esprit Saint. Jésus a manifesté la lumière de son amour au monde en marchant comme le plus petit des enfants des hommes. Nous pouvions attendre un Dieu éclatant de gloire à l’extérieur ! L’éclatement de la gloire de Dieu se fait dans l’interiorité, dans le cœur de Marie, en Jésus qui va naître comme un tout petit enfant.

C’est ainsi que vous, à l’extérieur, pour les gens, vous avez l’apparence d’hommes justes, mais à l’intérieur vous êtes pleins d’hypocrisie et de mal. Beaucoup de défenseurs de la foi dans la communauté juive n’étaient pas prêts à écouter Jésus, ce nouveau prophète. Ils avaient à cœur d’honorer les prophètes du passé et de préserver les livres sacrés, mais ils n’acceptaient pas la critique que Dieu leur adressait par la bouche de Jésus le charpentier. Pour accompagner les plus petits qui sont les frères de Jésus, il nous faut entrer dans cette lumière de la toute petitesse. Cette petitesse nous fait être à l’aise là où nous sommes. C’est là que Dieu nous a placés et nous sommes heureux d’accomplir ce que nous avons à faire. C’est la que nous faisons la volonté de Dieu, en étant ce que nous sommes. Les notables juifs laissèrent passer le moment où Dieu les visitait, ils s’enfoncèrent dans la voie qui devait mener leur nation à sa perte. Le monde est bien souvent dans la souffrance et la violence. La tentation de nos communautés et de nos familles serait de se laisser prendre par l’extériorité, la violence ! Mais la lumière qui nous enveloppe est vainqueur des ténèbres. L’œuvre que Dieu nous demande se fait dans la douceur et l’humilité. Alors nous resplendissons la lumière du Christ. Nous ne cédons pas à la tentation de nous situer dans l’extériorité que déplore l’Evangile : Bienheureux vous les pauvres dit Jésus.

Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous bâtissez les sépulcres des prophètes, vous décorez les tombeaux des justes, et vous dites : “Si nous avions vécu à l’époque de nos pères, nous n’aurions pas été leurs complices pour verser le sang des prophètes.” Ainsi, vous témoignez contre vous-mêmes : vous êtes bien les fils de ceux qui ont assassiné les prophètes. Vous donc, mettez le comble à la mesure de vos pères ! Le jugement moral des Pharisiens est déréglé. Leur attention se porte sur les détails de la Loi comme la quantité de travail qu’un homme peut faire le jour du Sabbat, ou combien d’ablutions sont nécessaires avant le repas, et par contre ils négligent ce qu’il y a de plus grave dans la Loi, et ne voient pas ce qu’il y a de bon et de bien dans les autres. Ils sont plus préoccupés à défendre leur autorité et leur position qu’à voir le bien dans leurs frères. Jésus les mets en garde : « Malheureux êtes-vous ! » A l’extérieur ils ont une belle apparence, vus de l’extérieur, les scribes et les Pharisiens ont une apparence de sainteté, de pureté et de vertu. Jésus lui regarde le cœur, il enseignera : ‘Heureux les cœurs purs’, il nous invite à purifier notre intérieur par la grâce et de nous revêtir d’humilité. C’est ainsi que le Christ Jésus nous demande d’avoir une vie pure, transparente, qui reflète la sainteté et l’honnêteté. C’est à partir de cette interiorité que se donnera un temoignage qui sera authentique.

Nous demandons la grâce de demeurer dans la lumière pour être les témoins de l’amour du cœur de Dieu .