Mercredi de la 25e semaine, année impaire

Jésus les envoya prêcher le royaume de Dieu, et guérir les malades.
Mardi 24 septembre 2019

Esd. 9, 5-9 Ct. Tb. 13 Lc. 9, 1-6

  • Le mercredi 25 septembre 2019 iCal
    semaine 25 : Mercredi de la 25e semaine, année impaire

Jésus, ayant assemblé les douze, leur donna force et pouvoir sur tous les démons, avec la puissance de guérir les maladies.

« Il les envoya proclamer le Règne de Dieu et faire des guérisons ». Après avoir pris avec Lui les douze qu’Il avait choisis, l’heure est venue pour Jésus de les envoyer à sa suite pour qu’à leur tour, ils proclament et manifestent le règne de Dieu. Son exemple nous invite à prendre des gens avec nous pour les former et les envoyer pour qu’ils deviennent à leur tour missionnaires. La mission mise en œuvre par Jésus repose sur notre pratique de sa Parole et des gestes de son cœur. Jésus convoque aussi les soixante douze. « Il leur donna pouvoir et autorité pour dominer tous les esprits mauvais et guérir les maladies ; il les envoya proclamer le Règne de Dieu et faire des guérisons. » C’est la mission de tout chrétien. Ce pouvoir et cette autorité sont de Dieu, de son amour. La guérison est l’action de son amour victorieux dans notre vie. Devenir guérissant, c’est former ensemble une communauté de frères et de sœurs qui s’aiment. Chaque jour, la parole de Dieu nous est donnée pour réaliser ce mystère. Convoqués par Jésus nous nous rassemblons pour écouter la Parole de Dieu.

Ne prenez rien pour le voyage, leur dit-il, ni bâton, ni sac, ni pain, ni argent, et n’ayez pas deux tuniques. Dans quelque maison que vous entriez, restez-y ; et c’est de là que vous partirez. Et, si les gens ne vous reçoivent pas, sortez de cette ville, et secouez la poussière de vos pieds, en témoignage contre eux. Cet appel à une vie dans la foi et à la dépendance de Dieu pourvoit à la sécurité et aux besoins de tous. C’est selon les ressources de Celui qui l’envoie que l’envoyé doit dépendre pour tous ses besoins pratiques. C’est la validation concrète de la réalité de l’appel de Dieu à l’égard de celui qui est envoyé. Dieu nous suit dans nos projets et c’est Lui-même qui, au départ, en est la source. Entre ce que Dieu attend de nous et ce que nous pouvons réaliser il y a un grand écart. Ainsi ce n’est pas nous qui sommes les maîtres. Les dissensions et les divisions sont encore chez nous, la haine n’est pas encore très éloignée. Il nous faut nous laisser convertir et sauver par le Christ. La miséricorde de Dieu nous sera donnée et nous pourrons ouvrir la porte de notre cœur. Dieu vient nous toucher et nous guérir des blessures profondes qui sont encore en nous.

Ils partirent, et ils allèrent de village en village, annonçant la bonne nouvelle et opérant partout des guérisons. La bonne nouvelle que les Douze sont chargés de proclamer est l’expression de la grâce et de la main tendue de Dieu pour ceux à qui elle s’adresse. Jésus veut que ceux qui en sont les bénéficiaires soient conscients des conséquences pour leurs vies devant Dieu de l’offre qui leur est faite à ce moment précis. Il que les disciples manifestent leur lien à Jésus par les guérisons opérées, les signes du Royaume de Dieu. C’est en toute connaissance de cause que l’Evangile est la vérité et que ceux qui se décident à y adhérer. C’est le passage de Jésus par la croix qui nous sauve. Il vient pour nous transformer, changer quelque chose dans notre vie. Alors envoyés par Lui, nous pouvons prendre la décision de bâtir une Communauté nouvelle, construire dans la paix la civilisation de l’amour. Jésus dit : "N’emportez rien pour la route," Dieu seul sera votre lumière ; Seul Dieu sera votre bonheur ; Votre joie sera en lui seul. Là où vous trouvez l’hospitalité, demeurez. Faites communauté ! Accueillis, demeurez, et la grâce vous sera donnée. La parole de Dieu sera annoncée, parole vivante car elle vit en chacun de nos cœurs. « Ils partirent, ils allèrent de village en village. »

Nous demandons à Dieu la grâce d’être sauvés, que progressivement le soleil, la vie, l’amour, la joie, la paix rayonnent en chacun de nous et au milieu de nous.

Vos témoignages