Mardi 28 novembre 2017

Mercredi de la 34e semaine, année impaire

C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie.

Dn. 5, 1…28 Ct. Dn. 3 Lc. 21, 12-19

  • Le mercredi 29 novembre 2017 iCal
    semaine 34 : Mercredi de la 34e semaine, année impaire

"Mais avant tout cela, on portera la main sur vous et l’on vous persécutera ; on vous livrera aux synagogues et aux prisons, on vous fera comparaître devant des rois et des gouverneurs, à cause de mon nom. Cela vous amènera à rendre témoignage."

Le Dieu tout puissant, créateur du ciel et de la terre, est venu habiter notre humanité ! Conçu en la Vierge Marie, né d’elle, Jésus est le Sauveur du monde. Nous contemplons ce mystère de Dieu présent qui se donne à nous. Non seulement Jésus s’est fait chair, mais il s’est fait Pain de vie ! La persécution surgit lorsque nous agissons selon la manière du Christ, dans toutes les situations de notre vie. Jésus est le Roi vainqueur de la vie et de la mort par son Amour victorieux. C’est ainsi qu’il a rendu témoignage de l’Amour infini de Dieu pour nous. Nous sommes dans le rayonnement cet amour. Des liens nouveaux apparaissent alors dans notre vie, faisant surgir cette nouvelle réalité de l’Amour. Une opposition se fait jour entre l’Esprit de Dieu, et celui du prince de ce monde. C’est à travers les événements et les affrontements de notre vie que nous percevons cette adversité qui prend forme sous nos yeux. Pour nous libérer, Jésus a pris un chemin d’humilité, le chemin de l’humanité. L’amour est au-delà de la vie et de la mort !

"Mettez-vous donc dans l’esprit que vous n’avez pas à vous préoccuper de votre défense." C’est moi qui vous donnerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront ni résister ni s’opposer. La Parole qui naîtra en nous sera inspirée par l’Esprit Saint. Cette parole dit ce que notre cœur éprouve, ce qu’il ressent. Notre cœur aspire à la Vie en recevant l’Esprit Saint qui se donne à lui. Nous entrons ainsi dans le mystère de l’humanité divine qui nous régénère à la suite de Jésus, en prenant son chemin d’amour : « On portera la main sur vous, on vous persécutera. » Il est si « mystérieux » ce rejet de Jésus par l’humanité. Ce rejet de l’amour du Christ est impossible à saisir avec notre intelligence. C’est le mystère d’iniquité qui se manifeste. Nous demandons à Marie un regard d’amour pour Jésus qui ne s’est pas défendu dans ses épreuves. Nous pouvons imaginer sa souffrance devant le rejet de son enfant ! « On vous persécutera. On vous livrera aux synagogues, on vous jettera en prison. » Chaque fois que Jésus rencontrait la contradiction, elle habitait cet Amour infini. La parole vient du plus profond du cœur pour offrir cet Amour.

"Vous serez livrés même par vos parents, vos frères, votre famille et vos amis, et ils feront mettre à mort certains d’entre vous." Vous serez détestés de tous, à cause de mon nom. Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu. C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie. L’Esprit Saint réalise à partir de l’humanité de Jésus, le salut de tous. Jésus nous invite ardemment à prendre le même chemin que lui. Il nous prie de croire que nous lui ressemblerons à l’heure où notre chemin de foi ne sera pas facile. Il nous faut comprendre qu’un humanisme nouveau est en train de naitre. « Pas un cheveu de votre tête ne sera perdu. » Cette communion d’amour est notre sanctification. La terre est inadéquate à l’amour infini de Dieu. Toutes nos puissances de vie et d’amour, notre intelligence et notre cœur sont un don reçu de Dieu. Plus la fin de notre vie approche, plus nous voulons correspondre à Jésus, lui devenir semblables. Jésus vient pour nous rassurer devant le chemin exigeant d’être ses ambassadeurs, de lui rendre témoignage. Un jour du temps, il est sorti de son Père pour nous assurer de sa prière lorsque se présentera à nous des temps difficiles. "Mettez-vous dans la tête que vous n’avez pas à vous soucier de votre défense. Il ne nous faut pas nous laisser toucher par le mal et le mensonge.

Nous demandons la grâce de participer à cette royauté d’amour.

Vos témoignages

  • Denise Brouillette 29 novembre 2017 12:45

    Bon réveil père Gilbert ! Voici une homelie ouverte â l’espérance . Vos propos sur la royauté de Dieu sont d’actualités !Il y a ces nouveaux batisseurs de l’Eglise. « Animés du feu du martyr, ils sont missionnaires là où ils ont les pieds.Personnes puisant force et courage â la Source du Tout Amour. Elles travaillent le royaume, elles »savent" que tout heure peut être l’ heure de Dieu. Restons éveillés !

  • pierre 29 novembre 2017 10:42

    Celui qui a déjà subit des maltraitances dans la vie, sait qu’il n’est aisé d’en sortir paisiblement, et cet évangile qui annonce des persécutions et pire encore n’est pas rassurant, si on reste sur le seuil de cet annonce du Règne de Jésus, pour tous et sur tous ceux qui convertissent leur cœur « dans l’amour du Christ ».

    Mais Celui qui parle dans cet évangile c’est Celui qui a donné Sa Vie, pour nous introduire dans Son Royaume bien plus grand que les limites du temps et de l’espace : celui de L’Eternel Amour où on ne peut manquer de rien, tant il est empli d’Esprit Saint.

    Et nous dans notre humanité, nous peinons à comprendre cet élan de Vie dans l’Esprit Saint qui nous dépasse, car nous raisonnons en humanité, mais nous sommes néanmoins appelé par Amour à nous laisser conduire par cet Esprit d’Amour Infini.

  • Bernice 28 novembre 2017 21:20

    Oui, il faut demeurer dans la Lumière de l Amour de Dieu pour ne pas nous laissé etre touchés par le mal et le mensonge

    merci Père Gilbert pour vos belles homélies

  • 25 novembre 2015 07:07

    Merci pour cette très belle homélie, Père Gilbert.

    Demeurer en Dieu et Lui rendre grâce pour la merveille que je suis, grâce à Ses dons, ne pas me laisser toucher par le mal et les mensonges, quel chemin de Vérité pour ce temps qui s’approche de l’Avent. Qu’en ce temps de l’Avent nous brillions tous pour Dieu avec la Lumière de la Foi qu’Il a mis dans notre cœur, pour apporter de la chaleur à ce monde.

    Bon chemin vers l’Avent, Père Gilbert. Merci.