Mardi 24 mai 2016

Mercredi de la 8e semaine, année paire

« Voici que nous montons à Jérusalem, et le Fils de l’homme sera livré aux grands prêtres et aux scribes. »

1P. 1, 18-25 Ps. 147 Mc. 10, 32-45

  • Le mercredi 25 mai 2016 iCal
    semaine 8 : Mercredi de la 8e semaine, année paire

«  Les disciples étaient en route pour monter à Jérusalem ; Jésus marchait devant eux ; ils étaient saisis de frayeur, et ceux qui suivaient étaient aussi dans la crainte. Prenant de nouveau les Douze auprès de lui, il se mit à leur dire ce qui allait lui arriver : « Voici que nous montons à Jérusalem. Le Fils de l’homme sera livré aux grands prêtres et aux scribes ; ils le condamneront à mort, ils le livreront aux nations païennes, qui se moqueront de lui, cracheront sur lui, le flagelleront et le tueront, et trois jours après, il ressuscitera. » »

Alors, Jacques et Jean, les fils de Zébédée, s’approchent de Jésus et lui disent : « Maître, ce que nous allons te demander, nous voudrions que tu le fasses pour nous. » Il leur dit : « Que voulez-vous que je fasse pour vous ? » Ils lui répondirent : « Donne-nous de siéger, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ta gloire. » Jésus se présente comme le serviteur, il s’offre comme modèle à imiter et à suivre. Il accomplira sa Mission de service de Dieu et de ses frères par le don de lui-même. Par leur requête, Jacques et Jean montrent qu’ils ne comprennent pas Jésus qui témoigne de sa Passion. Jésus ne nous cache pas son chemin de douleur ! Pierre le comprendra beaucoup plus tard. Ce chemin de conversion, nous devons tous accomplir ! Nous rendons grâce à Dieu pour sa Parole de vérité qui chaque jour nous bouleverse.

Jésus leur dit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire, être baptisé du baptême dans lequel je vais être plongé ? » Ils lui dirent : « Nous le pouvons. » Jésus leur dit : « La coupe que je vais boire, vous la boirez ; et vous serez baptisés du baptême dans lequel je vais être plongé . Jésus reçoit le pouvoir et la gloire en tant que « serviteur, » il prend sur lui le destin de souffrance et de péché de toute l’humanité. Son service s’accomplit dans la totale fidélité à son Père, et dans la pleine responsabilité envers les hommes. C’est pourquoi la libre acceptation de sa mort violente devient le prix de la libération pour la multitude. Elle devient le commencement et le fondement de la rédemption de chaque homme, et du genre humain tout entier. Si Jésus ne cache pas son chemin, il ne cache pas que les disciples devront boire à sa coupe, il leur manifeste sa tendresse et sa miséricorde. Celui qui veut le suivre, le suivra dans sa passion et boira aussi à sa coupe. Le Fils tendrement aimé du Père descend dans notre nature humaine, dans notre chair, pour nous délivrer de la lèpre du péché. Il sortira chacun de nous des ténèbres en prenant sur lui la coupe de malédiction qui, dans sa Passion, se changera alors en coupe de bénédiction.

Quant à siéger à ma droite ou à ma gauche, ce n’est pas à moi de l’accorder ; il y a ceux pour qui cela est préparé. » Les dix autres, qui avaient entendu, se mirent à s’indigner contre Jacques et Jean. Jésus les appela et leur dit : « Vous le savez : ceux que l’on regarde comme chefs des nations les commandent en maîtres ; les grands leur font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi. Celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur. Celui qui veut être parmi vous le premier sera l’esclave de tous : car le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude. » Les dix autres s’indignent parce qu’ils n’ont pas compris, il n’est pas facile d’abandonner la dynamique du pouvoir et de la gloire du monde. Jésus s’adresse à tous les disciples, il les appele à lui, presque pour les serrer contre lui, pour former comme un corps unique et indivisible avec Lui. Domination et service, égoïsme et altruisme, possession et don, intérêt et gratuité sont des logiques qui se confrontent à toute époque et en tout lieu. Jésus prendra sur lui toute notre misère et il nous prendra avec lui pour vivre un amour infini, celui qui n’a jamais cessé de battre dans son cœur de Dieu. Seule la vérité de Jésus nous rend libre. Le chemin qui mène à la Résurrection est un chemin de douleur par lequel Jésus va passer pour nous. C’est un chemin qui est difficile ! Jésus lumière, exprime la vérité d’un amour infini devant la misère des hommes.

Nous demandons la grâce de comprendre que Jésus nous sauve, nous donne la lumière, la force et l’amour nécessaire pour vivre la Pâque de notre vie.

Vos témoignages

  • Matthieu 25 mai 2016 08:43

    Merci Père Gilbert. Je trouve en vos paroles les vraies intentions du Fils de Dieu venu sur terre. En cette année de la Miséricorde, qu’Il purifie nos cœurs pour que nous croyions en Lui Telle qu’Il est véritablement.