Mercredi des Cendres

ton Père qui voit dans le secret te le rendra.
Mardi 25 février 2020

Jl. 2, 12-18 Ps. 50 2 Co. 5,20 à 6,2 Mt. 6, 1-6. 16-18

  • Le mercredi 26 février 2020 iCal
    Semaine des Cendres 00 : Mercredi des Cendres

« Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux.

Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi, comme les hypocrites qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra. Un chemin de sainteté s’ouvre avec Jésus dans notre vie. La sainteté est au fond de notre cœur comme une aspiration. Cette aspiration s’intensifie à l’appel de Jésus. Ce qui est caché dans notre cœur nous pouvons le retrouver. C’est dans le silence intérieur que s’offre le choix d’une vie nouvelle. Jésus est venu nous sauver d’un l’abîme de désespoir. Le « secret du cœur » nous établit dans le cœur de Dieu. Il nous propose l’aumône, la prière et le jeûne pour le réaliser. Dans la foi, à l’école du cœur de Jésus, nous retrouvons notre liberté, un Amour et une Lumière de Dieu nous rendent libre. C’est un retrait de nos illusions et de notre culpabilité. Nous retrouvons alors l’authenticité de nos gestes. Nous pouvons faire les choses saintes pour elles-mêmes, dans le respect de leur réalité. Ne plus chercher notre « gloire » est libérant. Si nous voulons trouver un objet caché, nous devons pénétrer jusqu’à la profondeur où il se cache et alors nous le trouverons.

« Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes quand ils prient. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense." Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra. Nous nous ouvrons à la Parole de Jésus qui nous indique une attitude nouvelle pour aller dans le secret du cœur de notre Père et pour y découvrir la vraie Source de notre identité. Notre identité naît dans le Secret de notre relation avec Dieu. Le secret est le lieu où notre être s’exprime autrement. Jésus nous propose de vivre hors du regard des autres. Il nous propose de vivre en dehors de notre propre regard. Alors notre cœur peut agir en étant sans cesse dans la perspective de l’Amour de notre Père des cieux. Devenu sensible à lui, notre cœur se met à agir pour Dieu seul. Ainsi notre cœur trouve un espace où il peut retrouver sa liberté. Découvrir l’intimité d’Amour de Dieu nous ouvre à l’Amour promis. C’est au secret de notre cœur que Dieu demeure. Dans le secret du Père, je suis là, Dieu me parle dans le silence de son Amour.

« Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense." Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ; ton Père qui voit au plus secret te le rendra. Nous pouvons nous réconcilier avec Dieu et lui présenter les abîmes de souffrances de notre humanité. Nous prenons alors la mesure de l’Amour infini de Dieu qui nous sauve. Nous sommes les ambassadeurs du Christ pour tous ceux qui sont dans des abîmes de désespoir. A une extrémité de notre vie nous vivons la détresse du monde, à l’autre extrémité nous vivons l’Amour infini de Dieu. Nous prenons la mesure de cet espace ou nous distinguons la présence respectueuse d’un Autre. Lorsque nous arrivons dans un lieu obscur, nos yeux discernent, peu à peu, les contours de la réalité. Nous faisons l’expérience unique que la relation avec un autre nous redit la Parole d’Amour déjà entendue. Il nous faut fermer la porte de notre cœur et renoncer à ouvrir à ce qui ne serait pas ce secret d’Amour. Le secret de l’infini d’Amour du cœur de Dieu notre Père est manifesté en Jésus. Déjà nous tressaillons de joie pour ces quarante jours qui nous sont donnés pour entrer plus avant dans l’Amour dont nous sommes aimés. La promesse de l’Amour prend corps en nous. Cet Amour qui nous rejoint nous donne de pouvoir toucher la détresse de nos frères en humanité. Nous entrons dans la victoire de l’Amour sur la mort, sur la haine et sur le péché du Sauveur du monde.

Nous demandons la grâce d’entrer en témoins de l’Amour infini de Dieu dans la Passion de Jésus.

Vos témoignages

  • pierre 26 février 2020 12:07

    Ce que vous faites pour devenir des justes…

    ….évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer.

    Mystère de l’humilité qui permet de remédier à la vanité personnelle et au plébiscite implicite des groupes humains satisfait d’eux même.

    Dans l’enseignement de Jesus, « devenir juste » c’est s’ajuster à Lui qui accomplit pour nous le grand commandement de la loi d’Israel : ce principe vital qui Guide et Forme le Peuple de Dieu :

    « Écoute, Israël, le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. » Et Jésus prouve que l’amour du prochain est équivalent : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

    Jésus nous introduit dans le Mystère de Sa Vie intime, au plus près de la relation avec Dieu, dans une « pure gratuité » qui fait vivre « en pure gratitude » à la mesure d’un amour infini dans l’Esprit Saint.

    Révélation impensable pour l’humanité dans la lutte contre la finitude et contre l’esprit diabolique qui décime et sape nos meilleures intentions.

    Dans l’Esprit Saint jubilation pour la compassion de Jesus qui nous donne Sa Vie en abondance "pour rejoindre les deux bouts : l’alpha et l’oméga, la source et la finalité, l’originalité et la finalité de notre vie : être aimé et aimer, de plus en plus, à la suite de Jésus.

    Les conseils de Jésus sont toujours bon à prendre, ils nous évitent des pièges, des faux pas et des désillusions.

    Dans ce temps d’entrée en carême Jésus nous conduit au désert intérieur, ce lieu propre à chacun, où se décide « du fond du cœur » ce qui « nous tient à cœur » et donne sens à notre vie.

    Jésus dont le cœur a été transpercé sur La Croix par ceux qui ne croyait pas, tu as révélé au disciple qui se tenait là, près de ta Mère, devenue notre Mère dans l’Esprit Saint, selon ta Parole, le Mystère de la Miséricorde Divine. Ce qui nous ouvre au Mystère de l’Esprit Saint, et aux Dons qui nous sont faits gratuitement.

    Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.

    Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.

    Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ; ton Père qui voit au plus secret te le rendra.

    Jésus dans ces recommandations nous inviter à retrouver le Mystère de notre être, pour le rejoindre comme Lui, dans le secret du cœur d’un Amour infini, là où l’Esprit Saint chante la louange divine, et nous confirme que nous sommes enfants de Dieu.

    "Tu es devenu enfant de Dieu et frère de Jésus, Alléluia ! Aujourd’hui l’Esprit repose en toi et chante Alléluia."

    Merci père Gilbert de conclure chacune de vos homelies par ce petit texte sur la Grâce qui nous met dans l’Esprit d’un partage d’Evangile et d’une « Lectio Divina ».

    Cela nous invite à partager les fruits que l’Esprit Saint peut produire dans la disponibilité du cœur de chacun pour cette Grâce…en toute humilité, car c’est un fruit de l’Esprit Saint, dans un moment de Grâce.

  • pierre 14 février 2018 03:39

    L’entrée « officielle » dans le temps du carême risque de nous faire manquer l’essentiel de ces 40 jours, si on ne les mets pas aussitôt sur les pas de Jésus-Christ, guidé par l’Esprit Saint, orienté vers le passage d’une petite vie de labeur terrestre à une Grande Vie de Bonheur Divin.

    En restant dans une entrée « officielle », nous n’allons pas « à l’essentiel » : ce qui détermine notre Joie de vivre dans l’Esprit de Jésus.

    Nous allons au désert à reculons et nous redoutons d’affronter la vraie vie, celle qui n’a pas d’équivalent : la notre dans l’Esprit de Jésus. Et le désert est cet environnement réel, virtuel, ou spirituel …

    1. qui donne faim et soif 2. qui fatigue et épuise 3. qui n’excite ni désir ni plaisir 4. qui existe entre hier et demain 5. qui est au limite de l’humanité 6. qui tourmente le sens de la vie 7. qui vit pour ou contre Dieu

    L’Esprit de Jésus qui nous précède sur ce chemin existentiel, nous assure d’une victoire éclatante, définitive.

    L’Esprit de Jésus nous garde contre le refus de l’Amour Humain et Divin, il nous réconcilie en donnant la Paix et l’Esprit Saint.

    C’est la Grâce de L’Esprit Saint de nous faire d’entrer dans un renouvellement de notre Vie, en nous rappelant la Joie de vivre de Jésus-Christ.

    C’est Lui qui change une relation à l’existence, limitée dans la dépendance biologique de toutes les vies sur terre, en amitié de vie théologique et ecclesiologique pour toujours.

    Tout ce qui demeure en relation par Lui, avec Lui, en Lui est dans un nouveau monde, celui de Son Amour Vainqueur, et toute la vie en découle en abondance

  • Corentin 13 février 2018 19:16

    Bonne entrée en carême, Père Gilbert. Il est bon de pouvoir prier en communion de prière grâce à ces méditations- l’Evangile , comme vous le montrez si fort, est une si Grande Lumière pour nos pas en carême et en tout temps. Un immense merci, Père, pour votre ministère si humble et éclairé.

  • Bernadette 1er mars 2017 16:35

    Si grand merci Père Gilbert pour cette homélie si belle si profonde

    Avec Marie cheminons ensemble vers Pâques… Merci

  • ESSAMA EYEBE Joël Patrick 1er mars 2017 09:01

    Qu’il est difficile pour moi d’entamer cette période pascale, car mon travaille m’exige de me lever tot et de rentrer tard. Je me suis délecté de vos paroles (au bureau) et me donne la force.

  • Soeur RAZANADIMY Flore 27 février 2017 11:30

    Pour la entrée en carême je vous remercie de votre commentaire qui m’entraîne vers ce chemin pascal dans la joie et l’amour en toute confiance et liberté

    • Mercredi des Cendres 1er mars 2017 10:31, par Rasolofonirina Jean Bosco

      Seigneur, aide-moi dans ma Pastorale, avec la grace de Ton Esprit, de pouvoir aider les autres de pouvoir cheminer avec Toi pendant ces quelques semaines, vers Pâques 2017 °°° (Paka 2017 de l’Alfa---Omega) °°°

  • Germain 27 février 2017 09:59

    Bonjour Père, il est bon d’entendre et de lire ces paroles et de nous les approprier, cela me donne aussi l’occasion de les partager avec une jeune qui sera baptisée à Pâques. Merci beaucoup.

  • 10 février 2016 05:18

    Oui, Père Gilbert, je suis d’accord avec tout ce que vous écrivez. C’est un si beau chemin qui ouvre devant nous tous, chemin que vous nous proposez, dans cette relation avec Dieu notre Père et en prière pour ceux et celles en détresse. Bienheureux sommes nous, comme Jésus l’avait promis ! Et comme Il est Grand notre Dieu dans tout l’univers !