Vendredi 1er octobre 2010

Noël. Messe de l’Aurore

« Allons jusqu’à Bethléem pour voir ce qui est arrivé. »

Is. 62, 11-12
Ps. 96
Ti. 3, 4-7
Lc. 2, 15-20

  • Le samedi 25 décembre 2010 de 00:00 à 23:30 iCal
    Noël 0 : Noël. Messe de l’Aurore

« Allons jusqu’à Bethléem pour voir ce qui est arrivé disent les bergers. »

« Ils se hâtaient d’y aller. » C’est ainsi dans notre vie spirituelle, il faut nous mettre en route aujourd’hui encore. « Allons jusqu’à Bethléem pour voir ce qui est arrivé. » Ils découvrent Marie, Joseph avec le nouveau-né couché dans une mangeoire. Nous avons besoin aussi de ce réalisme des bergers. Un Enfant leur était annoncé, c’est la Sainte Famille qui leur est présentée. Ils découvrirent une femme qui est de toute tendresse, pleine de douceur et remplie d’amour pour son enfant. Ils aperçoivent Joseph, l’homme juste qui est passé par l’épreuve. Mais ils contemplent surtout l’Amour mystérieux qui émane de chacun, il est tout nouveau pour eux, ils prennent leur temps. « Après l’avoir vu ils racontèrent ce qui leur était arrivé ». En racontant la visite de l’ange de l’annonce, le chant des anges et les paroles reçues, ils prennent mieux conscience encore que le ciel est en fête et que la terre exulte.

« Les bergers racontèrent tout ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant. » La visite des bergers est un mystère pour Marie et pour Joseph comme le fut l’annonciation ! Quand le ciel se met à l’œuvre, la terre exulte, elle est dans la joie. Comme pour la Visitation de Marie à Élisabeth, « l’autre » à l’extérieur du secret d’amour, révèle ce qui se vit à l’intime ! Discrètement et dans le secret, ce qui se passe à l’intime du cœur de ceux qui croient est révélé. C’est l’annonce du mystère de la foi, à la fois c’est un mystère intimement personnel, mais il a une répercussion communautaire et sociale. Pour chacun, la mise en route est nécessaire pour que l’œuvre de Dieu se réalise ! Ainsi le mystère de la vie de Dieu se développe en nous. Le Message est reçu, il se propage. C’est un chemin de vie spirituelle dans lequel nous sommes tous impliqués, il nous faut toujours le reprendre à nouveau.

« Marie cependant retenait tous ces évènements et les méditait dans son cœur ». Tout les évènements qui lui arrivent depuis que l’ange lui a annoncé la bonne nouvelle, Marie les retient dans son cœur. Les bergers repartirent, ils glorifiaient et ils louaient Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu selon ce qui leur avait été annoncé. Nous vivons la fête de Noël au cœur de la nuit. Le jour se lève et le mystère se révèle par la Parole qui nous vient de Dieu, l’apparition des anges, l’annonce faite aux bergers. Il nous faut maintenant intérioriser cette expérience spirituelle. Il y a aussi dans notre vie des annonces et des paroles, qu’allons nous en faire ? Les bergers se mettent en route ! Il nous faut aussi nous mettre en route. Ne pas nous contenter d’entendre, ou de nous laisser surprendre par l’événement. « Bien sais-je la source qui jaillit et fuit chantera saint Jean de la Croix, dans ses poésies, mais c’est de nuit ». Désormais Noël c’est le Pain de Vie qui nous donne ce mystère. « Cette source je la découvre au Pain de Vie » chante encore Jean de la Croix ! Mais c’est de nuit. » Nous demandons la grâce, comme Marie, de retenir tous ces évènements et de les méditer dans notre cœur.

Demandons la grâce, nous qui sommes invités à ce si beau Mystère de Noël, de prendre du temps pour méditer la Parole de Dieu. La Parole s’est faite chair et la chair désormais devient Parole.