Vendredi 25 mai 2012

Pentecôte. Messe de la veille

Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus, debout, s’écria : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive !

Jl. 3, 1-5a Ps. 103 Rm. 8, 22-27 Jn. 7, 37-39

  • Le samedi 26 mai 2012 de 00:00 à 23:30 iCal
    Fêtes liturgiques : Pentecôte. Messe de la veille

"Celui qui met sa foi en moi, comme dit l’écriture, des fleuves d’eau vive couleront de son sein."

Ces fleuves d’eau vive, c’est l’Esprit Saint qui est la Vie de notre vie. La Pentecôte est une fête très actuelle car sans l’Esprit Saint il nous est impossible d’être Chrétien. Cette fête est la manifestation de la Personne Amour, le Seigneur Don. « Jésus, debout dans le temple s’écria : "Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive, celui qui croit en moi, comme dit l’Ecriture, des fleuves d’eau vive jailliront de son cœur. » Nous demandons la grâce de comprendre ce cri et de croire mieux encore à ce mystère de l’Amour infini de Dieu pour nous. Pour que l’Église soit vivante, l’Esprit Saint nous est donné. C’est le Seigneur-Amour qui, s’il est appelé, ne peut tarder à venir ! Nous prions pour le recevoir car Il fait de nous l’enfant bien aimé du Père.

"En disant cela, Jésus parlait de l’Esprit Saint, l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en Jésus." Jésus dit cela au sujet de l’Esprit qu’allaient recevoir ceux qui mettraient leur foi en lui ; car il n’y avait pas encore d’Esprit, puisque Jésus n’avait pas encore été glorifié. Au cœur de chacun de nous sommeille un cri. Combien de personnes désirent, de manière souvent confuse, une humanité nouvelle. Tant de déceptions se vivent dans le monde. Secrètement, l’humanité crie vers Dieu et rejoint le cri de Jésus. « La création tout entière crie sa souffrance. » C’est cri de l’humanité qui cherche Dieu, qui cherche un Sauveur, qui porte cette aspiration sans la connaître encore parfaitement. « Frères, dit l’Apôtre Paul, nous le savons bien, la création tout entière crie sa souffrance, elle passe par les douleurs d’un enfantement qui dure encore. »

"En effet, l’Esprit Saint n’avait pas encore été donné, parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié par le Père." Nous-mêmes, dit l’apôtre, nous crions notre souffrance. Notre souffrance de croyants rejoint la souffrance de l’humanité. L’Esprit et l’épouse disent : « Viens Seigneur Jésus. » L’Église, à l’écoute du cri de l’humanité, est de plus en plus en "attente de Dieu. Nous aspirons de toutes nos forces au Don de Dieu : « Des fleuves d’eau vive jailliront de son cœur, » dit Jésus. Nos communautés sont des Sources de vie, elles sont un grand cri vers le Père. Le Père des pauvres entend le cri de l’enfant au désert, Il lui donne son Esprit Saint. Il répond au cri par sa présence. « Je répandrai mon Esprit sur toute créature. » Le monde entier sera alors rempli de la gloire de Dieu, de son Amour infini. L’Esprit travaille d’un bout du monde à l’autre. « Vos fils et vos filles deviendront prophètes. » Cet Esprit de Dieu a été donné à Marie pour l’enfantement d’une humanité nouvelle.

Nous demandons la grâce d’être renouvelés en cette veille de la Pentecôte. Que nous comprenions combien nous avons besoin de l’Esprit Saint pour devenir l’enfant aimé du Père.