Menu de navigation
Samedi 16 février 2013

1er dimanche de Carême, année C

« L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. »

Dt. 26, 4-10 Ps. 90 Rm. 10, 8-13 Lc. 4, 1-13

  • Le dimanche 17 février 2013 de 00:00 à 23:30 iCal
    Première semaine de Carême : 1er dimanche de Carême, année C

« Jésus, rempli de l’Esprit Saint, quitte les bords du Jourdain et fut conduit par l’Esprit à travers le désert.

C’est l’Esprit Saint, l’Esprit de filiation qui anime le Fils bien- aimé du Père. Jésus est conduit dans le désert pendant quarante jours et il est mis à l’épreuve par le démon. Il ne mangea rien pendant ces quarante jours et il eu faim ! C’est dans cet état de vulnérabilité et de douleur que Jésus est confronté par le Menteur. « Si tu es le Fils de Dieu dis que ces pierres deviennent du pain, » lui dit-il. D’une manière perfide le Démon cherche à prendre le pouvoir sur le Père. Il est conscient que Jésus possède une véritable autorité. Il multiplie les pains d’une manière qui est étonnante : Il est capable de faire cela ! Mais la proposition du menteur ferait sortir Jésus de la Filiation amoureuse d’avec le Père ! Tout en ayant faim, Jésus sait qu’il faut attendre l’heure de Dieu. Jésus répondra tout simplement :

« L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » Il demeure le Fils bien aimé du Père. Le menteur ne se tient pas pour vaincu, il emmène Jésus jusqu’au sommet du Temple. « Si tu es le fils de Dieu, jette-toi en bas, car il est écrit : il donne mission à ses anges pour te garder, pour que ton pied ne heurte les pierres. » Jésus en effet est capable de faire des actes étonnants. Le menteur s’appuie sournoisement sur la parole de Dieu : « Le malheur ne pourra te toucher ! » dit le psaume 90. Évangéliser le monde n’est pas un geste spectaculaire. Le Seigneur Jésus lui dit : « Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu. » Notre vie peut se passer dans un grand désert cherchant un sens à la vie humaine ! « L’ange de ténèbres se change en ange de lumière. » Avec Jésus, il nous faut tenir bon.

Alors le tentateur lui dit : « Regarde tous ces royaumes, ils sont à toi si tu te prosternes devant moi. » Tu es capable, tu es intelligent, tu as ce qu’il te faut pour ça, je te les donne ! Jésus répondit : « Il est écrit : Tu te prosterneras devant le Seigneur ton Dieu seulement ». Pas d’illusions ni de rêve mais seulement la volonté du Père des cieux. Jésus nous ouvre un chemin réaliste ! La place est au discernement : Qu’est-ce que Dieu veut pour moi ? Je peux me mettre en adoration pour discerner dans la foi la volonté de Dieu. Il est le Roi du monde et je veux, à la suite de Jésus, rester l’enfant bien aimé du Père. Jésus a déjoué pour nous les pièges du tentateur. Il nous invite à prendre le même chemin. Il veut nous rétablir dans ce lien d’amour avec notre Père, nous rétablir dans cette filiation pour que nous devenions confiants et tout remplis de son amour. Ainsi nous nous préparerons à vivre la grande fête de Pâques. C’est par son amour que Jésus est victorieux de la mort. Nous voulons le suivre humblement, pas à pas, chaque jour, affranchis de tout mal, pour retrouver notre liberté.

Nous demandons la grâce de nous nourrir de la Parole de Dieu pour demeurer dans la volonté du Père.