Mardi 17 octobre 2017

4e dimanche de l’Avent, année B

Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, qui visite et rachète son peuple.

Sa. 7, 1-5.8b-12.14a.16
Ps. 88
Ro. 16, 25-27
Lc. 1, 67-79

  • Le dimanche 24 décembre 2017 iCal
    Semaine Avent 4 : 4e dimanche de l’Avent, année B

"Zacharie, son père, fut rempli d’Esprit Saint et prononça ces paroles prophétiques : « Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, qui visite et rachète son peuple."

Zacharie n’avait pas compris la visite de l’ange de Dieu, alors qu’il exerçait ses fonctions de prêtre dans le Temple de Jérusalem. Il a ouvert son cœur à Élisabeth, il a écouté la Parole de Dieu. C’est ce chemin de conversion du cœur que nous parcourons. Cette conversion du cœur de Zacharie qui d’incrédule est devenu croyant, est à l’œuvre pour que Dieu prenne toute sa place en nous. « Dieu fait grâce » est le Nom de l’enfant de Zacharie. Cette Grâce est devenue visible, elle prend un Nom et un visage. Elle sera manifestée dans sa dimension plénière par Jésus dans peu de temps. Dieu se donne dans son Fils éternel qui sera montré du doigt par Jean. « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique. » Jésus, annoncé par Zacharie, a voulu venir jusqu’à nous. Il a voulu nous aimer et rester avec nous jusqu’à la fin des temps. L’Amour parfaitement désintéressé qu’il nous donne est l’exemple de l’amour parfait ! La miséricorde est le vrai visage de Dieu. Il s’est abaissé jusqu’à nous, afin de nous aimer davantage.

Il a fait surgir la force qui nous sauve dans la maison de David, son serviteur, comme il l’avait dit par la bouche des saints, par ses prophètes, depuis les temps anciens : salut qui nous arrache à l’ennemi, à la main de tous nos oppresseurs, amour qu’il montre envers nos pères, mémoire de son alliance sainte, serment juré à notre père Abraham de nous rendre sans crainte, afin que, délivrés de la main des ennemis, nous le servions dans la justice et la sainteté, en sa présence, tout au long de nos jours. Zacharie, à cause de son incrédulité était devenu muet, il s’est mis à l’école d’ Élisabeth. Zacharie annonce maintenant le mystère qui se déroule sous ses yeux. C’est ce qu’avaient annoncé autrefois les prophètes d’autrefois. Seigneur Jésus, hâte toi, ne tarde plus : Que ta venue réconforte et relève ceux qui ont foi en ton amour. Progressivement, une transformation s’est opérée dans son cœur, jusqu’à la naissance de Jean-Baptiste.

« Toi aussi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut ; » tu marcheras devant, à la face du Seigneur, et tu prépareras ses chemins pour donner à son peuple de connaître le salut par la rémission de ses péchés, grâce à la tendresse, à l’amour de notre Dieu, quand nous visite l’astre d’en haut, pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort, pour conduire nos pas au chemin de la paix. Ce n’est plus l’ange qui lui annonce la bonne nouvelle. Celui qui le visite maintenant, c’est son petit enfant, le précurseur de Jésus lui-même qui lui ouvre les yeux ! Zacharie se laisse convertir, il se laisse transformer, il est rempli de l’Esprit Saint. Nous demandons la grâce d’être témoin de Jésus le Sauveur, de marcher devant lui pour lui préparer le chemin. Devenir un chemin pour celui qui est l’unique Chemin de la tendresse du cœur de notre Dieu. Il est présent, il nous libère. « Dieu a montré sa miséricorde envers nos pères, il a rappelé son alliance sainte, il avait juré à notre père Abraham qu’il nous arracherait aux mains de nos ennemis. »

Nous demandons à Marie de nous aider à entendre cette Parole qui nous prépare à Noël.

Vos témoignages

  • Gill 21 décembre 2014 17:54

    Que j’aime la liberté du oui de Marie ! Nous aussi nous avons la liberté de dire oui à Dieu, mais comme c’est difficile parfois. Merci Marie de prier pour nous.

    • 4e dimanche de l’Avent, année B 21 décembre 2014 18:31, par Père Gilbert Adam

      C’est vrai mon cher Gill

      Que j’aime la liberté du oui de Marie moi aussi !

      Nous aussi nous avons la liberté de dire oui à Dieu, mais comme c’est difficile parfois. Sans l’Esprit Saint, c’est impossible.

      Dieu seul peut faire l’œuvre de Dieu !

      Merci Marie de prier pour nous.