Dimanche 19 octobre 2014

Retrouver une authentique présence humaine.

Retrouver une authentique présence humaine. Le Corps du Christ que l’Esprit Saint anime, est constitué en Communauté nouvelle sauvée par la Passion et la Résurrection de Jésus. C’est dans ce nouvel Amour que I’Église prend vie. Elle est mue par l’ Esprit Saint qui lui est donné. C’est à l’intérieur de ce Corps que chacun retrouve une identité nouvelle. Dieu qui vient nous sauver en Jésus-Christ fait appel à Marie qu’il a créée Immaculée, “humanité plus jeune que le péché”. Elle fait partie de cette nouvelle création. Elle est mère du Nouvel Adam en qui prend corps cette humanité nouvelle. La création nouvelle trouve alors Vie de sa vie car la vie de Marie s’enracine dans la Vie de son Enfant divin. Elle est aussi au cœur de la lutte, femme couronnée d’étoiles, femme face à laquelle est posté l’antique serpent. Ce dragon s’apprête à dévorer l’enfant à naître. [86] Conduite au désert elle y est protégée. Est-ce la raison pour laquelle trouvent refuge en elle tous les déshérités du monde ? Jésus est I’innocent. Est-ce la raison pour laquelle Marie est refuge des pécheurs ? En toute personne humaine réside un secret que seul Dieu sait encore atteindre.

Le Corps du Christ que l’Esprit Saint anime, est constitué en Communauté nouvelle. Marie est "icône" du Père des cieux. Le miséricordieux qui reconnaît toujours son enfant et qui, sans cesse l’innocente. Elle est cette mère qui sait la Puissance de salut de Dieu. Dans son Fils Sauveur, elle innocente aussi celui qui tourne vers elle son visage. La grâce de devenir enfant de Dieu nous est donnée par le mystère de la Croix et de la Résurrection de Jésus. Marie est la première qui est introduite dans ce mystère. Par Jésus son Fils, elle veut me faire pénétrer à mon tour dans cette demeure. Dans cette contemplation, je me sais choisi. Et je choisis d’entrer dans ce secret d’Amour du Père. Au plus secret de mon cœur, le Christ invisible, toujours vivant, se tient là. Je peux contempler ce mystère de l’Amour sans limite qui m’est ainsi révélé. “Qui est ma mère, qui sont mes frères et mes sœurs, ce sont ceux qui font la volonté de mon Père” [88]. dit Jésus. Marie est la première en chemin qui nous ouvre cette porte mystérieuse de la demeure de Dieu. En acceptant librement le mystère qui m’est donné, je peux, par grâce devenir son fils, retrouver une identité nouvelle. C’est ce que je suis dans le regard du Père. Si le Père donne à Marie son Fils unique, c’est pour faire de lui I’Aîné d’une multitude de frères.

Marie est la première qui est introduite dans ce mystère. Cette petite fille unique de son Amour, est participante de l’œuvre de la rédemption du monde par le Christ. Tout en Marie est brûlé au feu de cet Amour nouveau. II ne reste en elle qu’un Oui, un oui total, irréversible. C’est une mort à soi même sans précédent pour notre nature humaine. Je peux entrer dans l’action de grâce, participer à ce mystère dans l’Eucharistie. Déjà saint Augustin disait à ceux à qui il donnait la Communion : "Deviens ce que tu es le Corps du Christ". C’est le nouveau Peuple de Dieu. Le Corps du Christ, qui par amour, se laisse contenir dans le sein de la Femme, « le Fils unique qui est dans le sein du Père », Celui qui contient tout.