Mardi 29 novembre 2016

Saint André

« Jésus leur dit : Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d’humains. »

Rm. 10, 9-18 Ps. 18 Mt.4, 18-22

  • Le mercredi 30 novembre 2016 iCal
    Fête des saints. Novembre : Saint André

"Comme Jésus marchait au bord de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon, celui qu’on appelle Pierre, et André, son frère, qui jetaient un filet dans la mer car ils étaient pêcheurs."

En fêtant saint André, le frère de Simon Pierre, nous sommes remis devant notre appel : « Venez. » Jésus commence sa prédication par un appel. Nous assistons ainsi à la naissance de l’Eglise. Alors que ces hommes sont en plein travail, Jésus les appelle au cœur de leur vie quotidienne. C’est une révolution qui change la face de la terre. Un chemin nouveau s’ouvre pour toujours, deux pêcheurs qui faisaient leur travail de tous les jours sont appelés pour construire le Royaume de Dieu. Jésus prend l’initiative, c’est lui qui appelle ces deux hommes « à sa suite. » Le oui de ces hommes implique un changement de vie radical, ils deviendront ‘pêcheur d’hommes’ dans un don de soi total. Aussitôt, il faut tout quitter, ils répondent immédiatement à l’exigence radicale de Jésus. Nous acceptons, nous aussi, de vivre cette aventure avec le courage de la réponse inconditionnelle. Nous remettons notre désir dans le désir de Dieu, habités par le désir de faire sa volonté. Le désir de Dieu est amour pour nos lieux de vie. Dans l’humilité, nous contemplons le chemin de Dieu en nous, en chaque communauté. C’est la reconnaissance de l’autre pour un plus grand amour, là, nous réalisons l’œuvre de Dieu,

"Jésus leur dit : Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d’humains. Aussitôt ils laissèrent les filets et le suivirent." André est avec Jean le Baptiste, quand Jésus passe, il entend Jean dire qu’il est l’Agneau de Dieu. Il demande ou le Maître demeure, « Venez et voyez, » dit Jésus. Sans hésiter, et avec beaucoup de simplicité, il se met à suivre Jésus. Jean, raconte comment André invite son frère, Simon, pour le rapprocher de Jésus, il lui dit : « Nous avons trouvé le Messie, » et il l’amène à lui. Il est le premier à confesser Jésus comme Messie. Sans attendre, il gagne son frère Simon pour Jésus. C’est lui qui deviendra le premier Pape de l’histoire de l’Eglise. Nous sommes témoins de la hâte des apôtres. « Aussitôt, laissant leurs filets, laissant leur barque et leur père, ils le suivirent. » Dès que nous avons entendu l’appel qui vient de Dieu, nous voulons l’accueillir. Notre fidélité donne du sens à tout ce que nous faisons. Nous achevons en Dieu le mystère de la création. Dans notre foi, nous recevons le monde en transformation, en marche vers Dieu. Là, nous trouvons la finalité et les raisons de notre nouveau travail. Ainsi que nous bâtissons la civilisation de l’amour.

"En allant plus loin, Jésus vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et Jean, son frère, qui étaient dans leur bateau avec Zébédée, leur père, à réparer leurs filets. Il les appela : aussitôt ils laissèrent le bateau et leur père, et ils le suivirent." Nous avons entendu nous aussi la voix de Jésus, et nous voulons le suivre pour demeurer dans le désir de Dieu. Nous savons que travailler à l’unité de nos familles, de nos foyers, de nos communautés, nous oblige à chaque instant de « laisser tout, » pour suivre Jésus. André est toujours nommé en relation avec son frère Pierre, il est le frère de Pierre. Nous voulons, dans cette fraternité nouvelle, prier pour demander la réalisation de l’unité des Églises « Orthodoxes » et « Catholique. » Que ces Églises-sœurs réalisent la volonté de Dieu qui est l’unité de l’Église. Ainsi l’Eglise du Christ vivra de ces deux poumons. C’est la victoire de l’amour dans toutes les dimensions de notre vie. André emmène à Jésus les Grecs qui veulent rencontrer le Messie. Comme lui, nous avons aussi une mission à accomplir, nous sommes les premiers appelés à la nouvelle évangélisation. Toutes les occasions nous sont données pour faire connaître Jésus autour de nous. Les apotres ont tout quitté pour suivre Jésus. Il ont donné leur vie pour l’annonce de l’Evangile. Leur exemple de serviteur caché, prenant toujours la deuxième place, nous aide à réfléchir sur notre comportement d’apôtre.

Nous demandons en cette fête de saint André, la grâce de l’unité pour l’Eglise.