Vendredi 10 juin 2016

Saint Barnabé

« Sur votre route, proclamez que le Royaume des cieux est tout proche. »

Ac. 11, 21b-26.13, 1-3
Ps. 97
Mt. 10, 7-13

  • Le samedi 11 juin 2016 iCal
    Fête des saints. Juin : Saint Barnabé

"Sur votre route… guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons."

Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement." Saint Barnabé nous est connu par le livre des Actes des Apôtres qui le dépeint comme « un homme de valeur, rempli d’ Esprit-Saint et de Foi ». Il mit tous ses biens à la disposition des Apôtres, et il comprit très vite que les païens pouvaient entrer dans l’ Eglise sans autre condition que de croire en Jésus, le Messie de Dieu. C’est lui qui introduisit Paul dans le collège des Douze en l’initiant au travail apostolique. Le prénom Barnabé signifie « fils d’ encouragement ». Saint Barnabé qui est fêté aujourd’hui en Église est appelé avec les apôtres pour la même mission : « Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. » A sa suite, nous sommes conviés à une sanctification du corps de l’humanité : « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. » L’amour de Dieu, les dons de Dieu, sont gratuits, « donnez gratuitement ce que vous avez reçu gratuitement. » L’Église s’adjoint ceux qui sont nécessaires pour la Mission, il avait fallu remplacer Judas par Mathias. Les « Douze » représentent en effet les douze tribus d’Israël. C’est dans une rencontre de prière que l’Esprit Saint dit : « Mettez-moi à part Paul et Barnabé, » pour eux, une mission particulière est donnée. Après avoir jeûné, prié, et leur avoir imposé les mains, l’Eglise les envoya. Ainsi Barnabé apparaît avec les Apôtres, l’homme qui a suivi Jésus est appelé à entrer dans le corps apostolique.

"Ne vous procurez ni or ni argent, ni petite monnaie pour en garder sur vous ; ni sac pour la route, ni tunique de rechange, ni sandales, ni bâton." Car le travailleur mérite sa nourriture. Dans chaque ville ou village où vous entrerez, informez-vous pour savoir qui est digne de vous accueillir, et restez chez lui jusqu’à votre départ." L’Église naissante se développe comme un Corps vivant sous l’inspiration du Saint Esprit. En lui, elle se donne les moyens de vivre et de continuer l’œuvre de Jésus. Dieu est fidèle à son plan d’amour infini. Dans le collège des Douze, Pierre porte l’unité. Jésus lui avait dit : « Tu es Pierre et sur cette pierre, je bâtirai mon Église et les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle. » Prenant la route des hommes, l’Eglise de Jésus est vivante, elle ne s’installe pas, mais elle est animée par la vitalité du Saint-Esprit qui travaille en elle ! Cette Église sainte, composée de pécheurs, demande au Saint-Esprit de faire son œuvre. Dans sa pauvreté, l’Eglise laisse en elle Jésus opérer des guérisons. Rendons grâce au Seigneur pour ceux qui, jusqu’ à ce jour, nous ont encouragé à Le suivre, à l’aimer, à le servir : ceux qui nous ont éduqué à la vie de Foi et à la prière. Nous demandons à Jésus, par l’ intercession de saint Barnabé, la grâce de Lui rester fidèlement attachés et d’ être source d’ encouragement pour nos frères et sœurs.

"En entrant dans la maison, saluez ceux qui l’habitent. Si cette maison en est digne, que votre paix vienne sur elle." Si elle n’en est pas digne, que votre paix retourne vers vous." Continuellement l’Église apporte la Paix de Jésus ressuscité au monde. A la suite des Apôtres de Jésus, Barnabé a découvert le Christ comme unique force, unique nécessaire, comme le Trésor pour lequel on peut tout engager et tout sacrifier, à commencer par « l’or, l’ argent, les tuniques de rechange, les sandales. » "La véritable fonction libératrice de l’ Eglise consiste dans le fait qu’elle atteste la Vérité au sein du monde. Elle atteste que Dieu existe, qu’Il nous connaît, que Dieu est tel qu’est Jésus Christ et qu’en Lui, Il nous montre le chemin. Avec la grâce de Dieu qui fait en elle œuvre de sanctification, l’Église de Dieu s’établit là où le Saint Esprit la conduit. Elle va, se désencombrant sans cesse, « pérégrinant », souffrant dans les chemins ou elle annonce son Seigneur. Chacun, en fonction de la grâce qui lui est donnée, annonce le salut ! Jésus est avec elle sur la route des hommes et elle le suit dans les angoisses et dans sa lutte implacable contre le menteur. C’est ainsi que nous sommes solidaires de tous les combats du monde : « Proclamer que le Royaume de Dieu est là. »

Nous demandons à l’Esprit Saint de nous garder vivants et aimants à la suite de Jésus.

Vos témoignages

  • Madeleine 11 juin 2016 08:37

    Rendons grâce à Dieu pour la grâce qu’Il donne à chacun pour qu’il ’annonce le salut’ ; que nous y soyons très fidèles.

    Merci Père Gilbert.