Jeudi 23 août 2018

Saint Barthélemy

« Voici vraiment un Israélite : il n’y a pas de ruse en lui. »

Ap. 21, 9-14 Ps. 144 Jn. 1, 45-51

  • Le vendredi 24 août 2018 iCal
    Fête des saints. Août : Saint Barthélemy

Philippe trouve Nathanaël et lui dit : « Celui dont il est écrit dans la loi de Moïse et chez les Prophètes, nous l’avons trouvé : c’est Jésus fils de Joseph, de Nazareth. » Nathanaël répliqua : « De Nazareth peut-il sortir quelque chose de bon ? » Philippe répond : « Viens, et vois. »

La fête d’un apôtre de Jésus nous apporte toujours un message unique qui est lié à la grâce de cet apôtre. Le nom de Barthélemy est traditionnellement identifié avec Nathanaël, « Dieu a donné. » Il revient toujours au sein des listes des Douze, mais il ne se trouve au centre d’aucun récit. Barthélémy est l’homme d’une grande culture qui réfléchit en scrutant la Parole de Dieu ! Nous comprenons que Philippe ai été embarrassé devant Nathanaël, mais il lui a proposé de faire l’expérience de la rencontre de Jésus ! Les paroles de Nathanaël mettent en lumière un double aspect complémentaire de l’identité de Jésus : Dans sa confession Nathanaël reconnaît Jésus dans sa relation spéciale avec Dieu le Père, dont il est le Fils unique. Dans sa relation avec le peuple d’Israël, dont Jésus est déclaré le roi, c’est la qualification du Messie attendu. Nous ne perdons jamais de vue ni l’une ni l’autre de ces deux composantes du mystère de Jésus. Les apôtres habiteront la terre et ils parleront au peuple de Jésus du Royaume des Cieux.

Lorsque Jésus voit Nathanaël venir à lui, il déclare à son sujet : « Voici vraiment un Israélite : il n’y a pas de ruse en lui. » Nathanaël lui demande : « D’où me connais-tu ? » Jésus lui répond : « Avant que Philippe t’appelle, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu. » Nathanaël lui dit : « Rabbi, c’est toi le Fils de Dieu ! C’est toi le roi d’Israël ! » Nous contemplons la clairvoyance de Jésus en le voyant, il va droit au but et surprend Barthélémy. Jésus évoque son rapport à la Parole de Dieu. Barthélémy éclairé par cette Parole va dépasser ses « connaissances » trop humaines, il se laisse surprendre par la Vérité, par Dieu lui-même. Notre connaissance de Jésus a besoin d’une expérience vivante, d’une relation intime et profonde avec lui. Barthélémy, qui rencontre Jésus, le suivra au cours de sa vie terrestre et au delà. Les apôtres aiment Jésus, c’est pourquoi ils ne craignent aucune tribulation à la suite de Jésus, ils aiment l’humanité de cet amour qui enlève toute crainte. Jésus les enverra dans le monde pour éclairer toute l’humanité.

Jésus reprend : « Je te dis que je t’ai vu sous le figuier, et c’est pour cela que tu crois ! Tu verras des choses plus grandes encore. » Et il ajoute : « Amen, amen, je vous le dis : vous verrez le ciel ouvert, et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’homme. » Nathanaël se sent touché au plus profond du cœur par les paroles de Jésus, il se sent compris de lui et il le comprend. Barthélémy est entrainé par Jésus pour aller plus loin ! Notre bonheur est de connaître Jésus, de l’aimer, et dans cet Amour, de connaître la vie éternelle. En priant et en expérimentant l’amour divin, nous aspirons à la rencontre de Dieu. Nous servons le monde par la prière. Elle porte en elle une si grande grâce que les hommes voient l’éclat qui rayonne du Christ Jésus. Nous sommes souvent cachés, mais le monde entre dans l’émerveillement de la rencontre des serviteurs de Dieu qui ne s’enorgueillissent pas. Ils sont sauvés dans l’humilité et la douceur de Jésus. Jésus va nous donner le Saint Esprit pour que nous découvrions tout le chemin que nous avons encore à parcourir.

Nous demandons la grâce d’être attentif à la manière dont Jésus nous invite à progresser.

Vos témoignages

  • pierre 24 août 2018 20:05

    Comme pour Nathanaël ( Nom signifiant don de Dieu), l’amour Divin nous précède ( je t’ai vu sous le figuier = dans ta recherche de la fécondité de la vie que Dieu déploie comme un figuier - avec des fruits savoureux - dans la culture, par l’étude et la pratique de l’enseignement biblique).

    Jésus ( = Yeshua = Dieu Sauve) est désigné roi d’Israël ! C’est la Foi de son peuple (Israël c’est le nom des descendants de Jacob, après sa lutte nocturne contre l’ange, Israël = Dieu triomphe de tout ) et en Jésus, il viens à notre rencontre là et quand nous le cherchons de tout notre cœur.

    Nathanaël est « surpris » à l’instant où son cœur est prêt pour cette ouverture à la Présence de Dieu parmi son peuple, ce que Jésus viens révéler « selon la demande et le parcours de chacun ».

    Dans l’unique révélation de son mystère personnel, pleinement Humain et pleinement Divin, Jésus-Christ se présente de multiples manières, face à la diversité des caractères et des situations.

    C’est ce qui nous dépassera toujours : une Vie d’Amour Infini qui se donne librement à celui qui le reçoit selon cette disponibilité pour aimer plus, et que Jésus cultive et fait grandir en chacun de ses disciples.

    Cette croissance fait cheminer dans la vie, selon son enseignement indémodable, pour transformer les disciples en amis intimes, et ainsi devenir des témoins irréductibles de son Amour Infini, envoyés « bénis - christianisés » par Lui, et demeurant avec Lui dans l’Esprit Saint qui manifeste sa gloire :

    Sauveur et Rédempteur,

    Don reçu et Grâce rendue,

    Ressuscité et Glorifié,

  • Hubert 24 août 2018 09:48

    Oui, Dieu est à l’œuvre sans cesse dans nos vies, dans celle des autres et dans l’univers entier qui Lui appartient.

    Etre donc attentif à comment Il nous demande de progresser, personnellement, malgré le fait d’être peut-être caché.

    Servir Dieu par la prière en collaboration avec Lui reste un grand Don.

    Nous avons besoin de Marie, Servante du Seigneur, pour Lui rester sans cesse fidèle malgré les embuches du démon.

    Prions donc pour nos bergers, pour notre Pape François, en communion avec l’Eglise universelle.

  • Bernard 24 août 2016 11:31

    L’humanité de l’amour de Jésus- merci, Père Gilbert, de cette belle homélie pertinente.