Mercredi 5 octobre 2016

Saint Bruno

« Eh bien, moi, je vous dis : Demandez, vous obtiendrez ; cherchez, vous trouverez ; frappez, la porte vous sera ouverte. »

Ga. 3, 1-5
Ct. Lc. 1, 69-75
Lc. 11, 5-13

  • Le jeudi 6 octobre 2016 iCal
    Fête des saints. Octobre : Saint Bruno

"Jésus leur dit encore : « Supposons que l’un de vous ait un ami et aille le trouver en pleine nuit pour lui demander : ’Mon ami, prête-moi trois pains, un de mes amis arrive de voyage, et je n’ai rien à lui offrir."

Et si, de l’intérieur, l’autre lui répond : ’Ne viens pas me tourmenter ! Maintenant, la porte est fermée ; mes enfants et moi, nous sommes couchés. Je ne puis pas me lever pour te donner du pain.’ L’Église propose Saint Bruno comme un visage de prière persévérante. Nous demandons à notre Père la grâce de la prière, le don de piété de l’Esprit Saint. C’est l’Esprit Saint qui prie en nous et qui demande pour nous ce dont nous avons besoin. L’Evangile nous aide à comprendre la persévérance dans la prière. Les disciples de Jésus lui avaient demandé de leur apprendre à prier alors qu’il priait seul, longuement, à l’écart, en communion avec son Père. Les disciples qui l’ont vu prier ont été impressionnés par sa manière de faire, par son amour et sa liberté. Après avoir appris le « Notre Père, » la prière pleine d’Espérance, Jésus ouvre à ses disciples le chemin de la charité. Il prend un exemple pour nous faire avancer dans la reconnaissance de la bonté de notre Père des cieux. Il dit : l’ami donne ce dont vous avez besoin par nécessité. Dieu qui a souci de nous, veille sur chacun de nous : « Pas un cheveu de votre tête ne tombe sans la permission de votre Père. » Nous pouvons marcher dans les ténèbres, et dans la bourrasque, nous ne sommes pas seuls, Dieu est avec nous, il ne nous manque pas, nous pouvons avoir confiance. Celui que nous implorons, le Père du Ciel, aime notre insistance, car elle est le signe que nous y croyons en lui !

"Moi, je vous l’affirme dit Jésus, même s’il ne se lève pas pour les donner par amitié, il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami, et il lui donnera tout ce qu’il lui faut." Eh bien, moi, je vous dis : Demandez, vous obtiendrez ; cherchez, vous trouverez ; frappez, la porte vous sera ouverte. Celui qui demande reçoit ; celui qui cherche trouve ; et pour celui qui frappe, la porte s’ouvre." Nous savons qu’au temps de Jésus, il n’y a souvent qu’une seule pièce pour vivre en famille ! Comme une grotte devant laquelle on a mis une porte, le soir venu, on range tout, on sort les nattes et on dort par terre les uns à côté des autres. Quand tout le monde dort, le souci du maître de la maison est que chacun puisse passer une bonne nuit. Si quelqu’un vient tambouriner à la porte, on lui dit : « Chut, silence, on dort, ne viens pas me tourmenter. » Il est évident que si l’autre continue à tambouriner, le maître de maison va faire ce qu’il pourra pour aller chercher un morceau de pain, lui passer par la porte entrebâillée. Notre Père du Ciel, qui est la bonté-même, nous donnera toujours de bonnes choses. Il dirige tout en vue de notre salut, de notre vie éternelle. Il nous donne son Esprit Saint pour que notre esprit devienne saint et que nous entrions dans l’adhésion à sa volonté, qui fait tout pour nous sauver.

"Quel père parmi vous donnerait un serpent à son fils qui lui demande un poisson ? ou un scorpion, quand il demande un œuf ?" Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père céleste donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! » Jésus enseigne aux disciples quelle doit être l’attitude intérieure de celui qui prie. Celui qui est dans la nécessité ne prend pas de précaution particulière pour demander de l’aide à celui qu’il considère comme son ami. Dieu répond à notre prière selon notre disposition intérieure. C’est avec une simplicité totale du cœur et selon l’attitude de l’homme qui croit, que nous devons exprimer à Dieu notre désir, nos besoins, notre attente et nos supplications. La prière n’est pas une construction élaborée, mais une disposition d’abandon et de liberté. Jésus encourage celui qui prie à demander ce dont il a besoin, et à se libérer dans le cœur de Dieu avec simplicité, candeur et grande confiance. Nous ne sommes pas exaucés parce que Dieu nous donne ce que nous avons demandé, mais parce que Dieu nous donne l’Esprit Saint. Cette disposition d’abandon et de confiance totale du cœur ne nous conduit pas à demander n’importe quoi, mais à ne désirer rien d’autre que ce que Dieu veut donner, c’est-à-dire son Esprit. Nous nous mettons à l’école de Jésus pour apprendre de Lui l’attitude intérieure de la prière. C’est ce que nous pouvons demander avec insistance. Nous savons que nous recevrons l’Esprit Saint que Dieu donne à ceux qui le lui demandent.

Nous demandons la grâce d’être docile à l’Esprit Saint pour coopérer à son œuvre d’amour.

Vos témoignages

  • Pietro 6 octobre 2017 20:52

    Prions donc Saint Bruno, qui, depuis le Ciel, Il nous accorde la grâce de prière persévérante.

    Merci Père Gilbert, de nous lier entre la terre et le Ciel par vos homélies, merci de ne pas garder la grâce que le Seigneur vous accorde pour vous-même, mais de la partager à travers vos homélies merveilleusement belles, car pétries d’une foi vivante et palpable, si imprégnées de la grâce divine.

    Je rends grâce au Seigneur pour cet état de grâce que vous partagez depuis de si longues années grâce à votre site ! Infinie reconnaissance…

  • Michel 6 octobre 2016 05:55

    Que nous croyions que dieu nous donne l’Esprit Saint toujours