Lundi 26 juin 2017

Saint Cyrille d’Alexandrie

Vous êtes la lumière du monde.

Rm. 8, 26-30
Ps. 88
Mt. 5, 13-19

  • Le mardi 27 juin 2017 iCal
    Fête des saints. Juin : Saint Cyrille d’Alexandrie

« Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade, comment lui rendre de la saveur ? Il ne vaut plus rien : on le jette dehors et il est piétiné par les gens.

Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. En fêtant saint Cyrille d’Alexandrie, nous sommes reportés dans les premiers siècles de l’Église encore indivise. Les premiers siècles sont d’abord des siècles de persécutions. Si l’on se déclarait chrétien, on était assuré d’être martyrs. Jésus a donné sa vie pour nous sur la Croix. Les Chrétiens ont donné de beaux exemples de martyrs, de témoignages d’Amour. L’Église a dû combattre aussi, à l’intérieur de son propre Corps. Saint Cyrille d’Alexandrie s’est levé d’une manière généreuse et amoureuse. Il n’était pas un sel qui s’était affadi ! Avec un tempérament particulièrement prononcé, il s’est fait l’invincible défenseur de Marie, Mère de Dieu. L’Évangile reste discret sur le mystère de la Vierge Marie. Le combat de Cyrille d’Alexandrie, alors que certains disaient que Marie etait la mère de l’homme Jésus, fut d’affirmer que Marie est la Mère de Dieu puisque Jésus est Dieu. Le Père engendre éternellement son Fils dans l’Esprit Saint, c’est le mystère du Dieu Amour, qui, parce qu’il est amour, s’abaisse sans cesse. Dans cet abaissement même, il est élevé dans toute sa grandeur : « Dieu est amour. » L’Esprit Saint recouvre Marie de son ombre à l’Annonciation, Jésus est engendré par l’Esprit Saint dans le sein de Marie.

« Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise. Le mystère de l’humanité, en Marie, participe à l’œuvre de Dieu. C’est donc de la maternité divine de Marie dont il s’agit pour saint Cyrille d’Alexandrie. En Dieu, toute paternité est contenue, c’est de Dieu que tout vient, que tout arrive, et c’est en Lui et pour lui que tout s’épanouit. Quand Jésus est donné à Marie à l’Annonciation, l’ange dit à Marie : « L’Esprit Saint viendra sur toi et la Puissance du Très Haut te couvrira de son ombre ». l’Écriture dit l’admiration des bergers quand les anges leur apparaissent : « Allez donc voir un enfant emmailloté, dans une crèche, c’est lui le Sauveur. » Dieu se rend visible à nos yeux, il prend notre nature humaine. Joseph et Marie sont tous deux porteurs d’un mystère incroyable. Marie sait, et Joseph qui a obéi à Dieu, contemple dans cet enfant « quelque chose » d’incomparable. Dieu est une « surabondance » d’amour qui veut se communiquer et donner à sa petite créature les secrets qu’Il porte, selon ce qu’elle peut en saisir. Dieu notre Père engendre éternellement son Unique. L’Esprit Saint, l’Engendrement du Père, « s’accomplit » dans le sein de la Vierge Marie.

Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera, celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux. Dieu nous fait participer à la puissance de son amour infini, de sa Vie et de sa Lumière. Par amour, Il nous fait participer à son mystère. Cyrille d’Alexandrie a vu, par une grâce extraordinaire, l’enjeu de la maternité divine de Marie. Certes, au plan humain, il est déjà étonnement beau de donner chair à un petit être qui louera le Seigneur pendant toute son existence. Les parents savent qu’il faudra que ce petit être soit baptisé dans le Christ pour recevoir la vie divine. Derrière la maternité divine de Marie, se révèle la paternité et la maternité spirituelle. Dieu est le seul qui engendre dans son mystère de Dieu, mais Il introduit sa petite créature, malgré sa petitesse, dans un mystère d’enfantement de vie spirituelle. A partir de son consentement, Marie l’Immaculée, dans l’Esprit Saint, sera le lieu où le Fils Unique est engendré. A partir de ce premier engendrement du Fils unique, l’Église enfantera les membres de son Corps mystique à la vie divine, dans l’Esprit Saint. Elle deviendra en effet Mère dans l’Esprit Saint, elle donnera la vie divine dans les Sacrements du Christ. Quand elle célèbre le Sacrement de l’Eucharistie, l’Église fait advenir Jésus, Pain de vie, au milieu de nous. Si Dieu s’est abaissé si bas, c’est pour nous élever si haut, c’est pour nous « diviniser. »

Nous demandons la grâce de comprendre et d’aimer le mystère de Marie « Mère de Dieu »

Vos témoignages

  • Xavier 21 juin 2015 08:12

    Merci pour cette belle homélie qui donne à méditer sur le mystère de la Maternité divine de Marie.

    Cela me touche combien le mystère de la paternité spirituelle et de la maternité spirituelle me semble ’ à notre portée’ grâce à l’action de l’Esprit Saint dans son Eglise et au désir de Dieu de nous rendre comme Lui.

    Merci pour la simplicité de vos méditations Père Gilbert.