Mardi 12 juillet 2016

Saint Henri

Personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler.

Is.10. 5…16 Ps. 94 Mt. 11, 25-27

  • Le mercredi 13 juillet 2016 iCal
    Fête des saints. Juillet : Saint Henri

En ce temps-là, Jésus prit la parole : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits.

En fêtant Saint Henri, nous découvrons l’art de gouverner, d’exercer la responsabilité pour que les plus petits du Royaume soient au cœur de la Nation. Jésus nous révèle que Dieu est connu que par les tout-petits. Le Seigneur du ciel et de la terre manifeste sa richesse, sa prodigalité, sa générosité, la richesse de son cœur aux touts petits. Il est au-delà de la richesse, au-delà de la beauté qui se répand. Il est celui que nous pouvons connaître à travers sa création, celui qui se laisse rencontrer par un cœur de pauvre, un cœur de tout petit. Jésus nous donne de pénétrer les mystères de la vie d’Amour de Dieu, d’entrer dans la Sagesse divine de son cœur. Jésus, le “Fils de l’homme” s’exclame : « Tout m’a été confié par mon Père. » Sa nature humaine, formée dans le sein de Marie, est l’expression de la beauté du Verbe de Dieu. Grâce à Jésus, la nuit est encore plus lumineuse que le jour. En Dieu qui se révèle, il n’y a pas de ténèbres. A l’écoute de Dieu, nous devenons attentifs aux plus petits et aux plus pauvres.

Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bonté. C’est la bonté de Dieu qui guide chacun sur le chemin de sa croissance véritable. La bonté de Dieu se manifeste, elle est une force douce, qui invite chacune de ses créatures libres à se développer, à croître pour aller vers Lui. Celui qui est appelé à croître le plus, c’est le petit, de par sa petitesse même. Jésus est envoyé pour les petits et les pauvres, pour eux, il a donné sa vie. Jésus fait des plus pauvres un « Peuple de prêtres de prophètes et de rois. » Etre attentif aux petits et aux pauvres est une richesse pour qui veut grandir dans sa relation au Christ. Chacun de nous doit trouver le chemin pour renouer avec la petitesse, l’humilité, pour recevoir le pardon, et être comblé par l’autre. Jésus, le Fils du Père, le réalise parfaitement et il en rend pleinement grâce à Dieu son Père. Personne ne peut prétendre connaître de tels secrets par des études intensives. La sagesse s’obtient par la foi, la simplicité et l’humilité intérieure. Saint Henri dans sa manière de gouverner discerne les priorités. Il organise ses activités de manière à ce que les petits et les pauvres occupent une place d’honneur, la place que Dieu donne pour eux dans son cœur. Les petits et les plus pauvres se trouvent à la première place au rassemblement du Peuple de Dieu. Ils ont en effet un si grand besoin de l’Eucharistie. Le Corps et le Sang de Jésus sont la nourriture des souffrants, des petits et des pauvres qui sont les forces de prière dont l’Eglise a un besoin urgent.

Tout m’a été confié par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. Le Père nous est révélé dans l’extrême de son Amour ! Jésus nous dit que Tout lui a été confié par le Père. Dieu se "retire" pour que nous advenions, il se révèle comme celui que nous pouvons aimer tant il nous aime délicatement, respectueusement. Le cœur du pauvre est très sensible à ce qui lui apparaît comme un injustice. Ceux qui s’occupent avec attention des pauvres, savent ce dont leur cœur a besoin. « Je te bénis Seigneur, Père du ciel et de la terre. Ton mystère, tu l’as révélé aux pauvres et aux petits. » Il y a un lien unique entre le cœur du pauvre et le cœur de Dieu. Le pauvre se nourrit de la Parole de Dieu, du Corps et du Sang de Jésus, c’est l’essentiel qui le fait vivre. Saint Henri demande au Pape "Pourquoi ne dit-on pas le Credo le dimanche dans les églises ?" Il faut dire le Credo le dimanche, le Peuple a besoin de se rappeler la foi de l’Église le dimanche, sinon il risque de l’oublier. C’est à partir de ce moment qu’il a été demandé de dire le Credo le dimanche.

Nous demandons la grâce de mettre nos priorités en faveur des pauvres qui sont invités aux noces de l’Agneau.

Vos témoignages

  • francois CLOUET 13 juillet 2016 14:37

    Le pauvre se nourrit de la Parole de Dieu, du Corps et du Sang de Jésus, c’est l’essentiel qui le fait vivre. Cette petite phrase de votre Homélie a été reprise ce matin par Marie-Ange (101) que je visitais dans sa maison de retraite : "Sans Jésus, je ne peux vivre il est toute ma vie. C’est si simple de se laisser aimer par Lui et de l’Aimer Comment ceux qui m’entourent et à qui je le dis, ne le comprennent-ils pas ! « Ne venez pas sans me l’apporter. »

    • Saint Henri 13 juillet 2016 16:41, par Helene

      Bonjour, je ne trouve pas simple du tout de se laisser aimer par Jésus. Merci Saint père Gilbert d’être « petit » vous êtes si beau.

    • Saint Henri 13 juillet 2016 22:02

      Merci pour ce témoignage. Je crois les pauvres sont aussi sacrement de Jésus par leur vie, leur substance de sacrifice dans leur être, leur petitesse. Le tout c’est de croire toujours dans l’Amour.

  • 13 juillet 2016 10:28

    Ce chemin de petitesse dont vous parlez me semble salutaire. Suivre Marie, Saint Joseph et Jésus dans ce chemin d’humilité et de pauvreté est une voie sûr pour devenir comme Dieu.

  • Hervé 13 juillet 2016 07:44

    Merci père Gilbert de cette belle exaltation de la pauvreté qui met sa confiance et sa joie dans le Seigneur. Soyons toujours joyeux et prions sans cesse !