Saint Jean Eudes

“Allez à ma vigne, vous aussi, et je vous donnerai ce qui est juste.”
Mardi 18 août 2020

Ez. 34, 1-11 Ps. 22 Mt. 20, 1-16

  • Le mercredi 19 août 2020 iCal
    Fête des saints. Août : Saint Jean Eudes

« En effet, le royaume des Cieux est comparable au maître d’un domaine qui sortit dès le matin afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne. Il se mit d’accord avec eux sur le salaire de la journée : un denier, c’est-à-dire une pièce d’argent, et il les envoya à sa vigne.

Nous fêtons aujourd’hui saint Jean Eudes. Il fut consacré dès avant sa naissance par ses parents qui, pour obtenir un enfant, avaient invoqué la Vierge Marie. Il passa son enfance à la campagne puis fut confié aux Jésuites. Adolescent, il manifesta une ténacité qui lui servit toujours. Il témoignait d’une compréhension profonde de l’Evangile. Il fréquenta la Faculté de théologie de Caen où il connut l’Oratoire. Jean Eudes, admis à l’Oratoire de Paris fut ordonné prêtre après avoir été initié par Bérulle au mystère de Jésus et de son Sacerdoce. L’itinéraire de Jean Eudes est un mystérieux cadeau de Dieu. Dans l’Evangile, le Maître de la parabole n’a, comme préoccupation, que l’embauche des ouvriers. La manière dont il organise la remise du salaire est surprenante. Nous, nous gardons notre cœur ouvert aux surprises de Dieu quand nous fêtons saint Jean Eudes. C’est l’Esprit Saint et Marie qui ont suscité cet humble et simple ouvrier de la Vigne du Seigneur. Dans la joie de Jésus ressuscité, confiants de son aide permanente, nous pouvons aller de l’avant. Le Seigneur Jésus nous aide et Marie sa Mère est avec nous. Soyons dans la joie d’avoir été appelés à cette dignité de le servir avec beaucoup d’amour. Reprenons l’Evangile.

Sorti vers neuf heures, il en vit d’autres qui étaient là, sur la place, sans rien faire. Et à ceux-là, il dit : “Allez à ma vigne, vous aussi, et je vous donnerai ce qui est juste.” Ils y allèrent. … Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : “Appelle les ouvriers et distribue le salaire, en commençant par les derniers pour finir par les premiers.” Ceux qui avaient commencé à cinq heures s’avancèrent et reçurent chacun une pièce d’un denier. Quand vint le tour des premiers, ils pensaient recevoir davantage, mais ils reçurent, eux aussi, chacun une pièce d’un denier. En la recevant, ils récriminaient contre le maître du domaine : “Ceux-là, les derniers venus, n’ont fait qu’une heure, et tu les traites à l’égal de nous, qui avons enduré le poids du jour et la chaleur !” Obligé à un repos forcé imposé par une grande fatigue, Jean Eudes fit une longue retraite où il approfondit sa connaissance des Ecritures et des Pères. Il comprit mieux que Jésus est la tête, le Christ dont nous sommes les membres qui vivent de sa vie. Durant de longues années saint Jean Eudes prêcha, rappelant la sainteté de la vie chrétienne : « Etre chrétien et être saint, c’est la même chose, c’est faire profession de Jésus-Christ. » Jean Eudes priait, réfléchissant sur la situation de l’Eglise, il fonda une nouvelle communauté, la Congrégation de Jésus et Marie. Il vécut un temps d’intense action pour le service de l’Eglise. « La divine Miséricorde, écrit-il dans son Journal, m’a fait passer par un grand nombre de tribulations : c’est une des plus grandes faveurs qu’elle m’a faites. » Continuons la lecture de l’Evangile.

Mais le maître répondit à l’un d’entre eux : “Mon ami, je ne suis pas injuste envers toi. N’as-tu pas été d’accord avec moi pour un denier ? Prends ce qui te revient, et va-t’en. Je veux donner au dernier venu autant qu’à toi : n’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mes biens ? Ou alors ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ?” C’est ainsi que les derniers seront premiers, et les premiers seront derniers. » Le bon larron est un de ces derniers qui sont devenus premier. Après avoir reconnu l’innocence de Jésus, il se tourne vers lui et lui dit : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton Royaume. » Et sur le champ, Jésus lui déclare : « Amen, je te le dis : aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis. » Marie, dès sa conception est Immaculée. Cette grâce la place, après Jésus, devant Saint Pierre, la première de tous les ouvriers de la vigne du Seigneur. Nous savons qu’elle a travaillé sans relâche toute sa vie à l’énorme tâche qui était la sienne. Elle continue dans une paix éternelle à travailler pour que le Règne de Jésus son Fils arrive. Jean Eudes fit célébrer, à Autun, la première fête liturgique du Cœur de Marie. Un peu plus tard les communautés eudistes célébrèrent la première fête liturgique du Cœur de Jésus. L’institution de cette fête était l’aboutissement de toute une vie de prière et de service apostolique. Toute sa vie, Jean Eudes a contemplé l’Amour de Dieu. Il l’avait sans cesse découvert dans l’Écriture, médité dans les écrits des spirituels et dans sa prière. Saint Jean Eudes fut canonisé en même temps que Jean-Marie Vianney. « Père, docteur et apôtre des cultes liturgiques des Cœurs de Jésus et de Marie. »

Nous demandons d’entendre l’appel de Jésus à travailler à sa vigne. …Il sortit de nouveau vers midi, puis vers trois heures, et fit de même. Vers cinq heures, il sortit encore, en trouva d’autres qui étaient là et leur dit : “Pourquoi êtes-vous restés là, toute la journée, sans rien faire ?” Ils lui répondirent : “Parce que personne ne nous a embauchés.” Il leur dit : “Allez à ma vigne, vous aussi.” …

Vos témoignages

  • Catherine 18 août 2020 19:42

    Saint Jean Eudes fut évidemment un précurseur. Rendons grâce à Dieu pour ces saints prêtres, toujours à l œuvre pour la Vigne du Seigneur, qui travaillent souvent de manière cachée, ne cherchant aucune récompense si ce n’ est que la Volonté du Père.

  • 18 août 2020 17:12

    Merci Père. C’est un Saint qui nous a laissé un héritage spirituel grand. Comme tous ces Saints qui ont compris l’Union du Cœur du Seigneur Jésus et le Cœur de la Sainte Vierge Marie. Béni soit Dieu , Lui qui Seul est Saint.