Saint Jean Marie Vianney

Écoutez et comprenez bien !
Samedi 1er août 2020 — Dernier ajout lundi 3 août 2020

Jr. 30, 12-15 Ps. 101 Mt 15, 1-2, 10-14

  • Le mardi 4 août 2020 iCal
    Fête des saints. Août : Saint Jean Marie Vianney

Alors des pharisiens et des scribes venus de Jérusalem s’approchent de Jésus et lui disent : « Pourquoi tes disciples transgressent-ils la tradition des anciens ? En effet, ils ne se lavent pas les mains avant de manger. »

Nous fêtons aujourd’hui le saint curé d’Ars. Nous admirons la pauvreté de son cœur et la limpidité de sa vie. L’Evangile nous donne à voir le zèle religieux des pharisiens qui se bornaient à observer strictement un certain nombre de formes extérieures et de traditions. Jean Marie Vianney n’avait rien de cette pieuse apparence qui trompait les hommes mais ne saurait tromper Dieu. Dans beaucoup d’évènements de sa vie, le saint curé, à la suite de Jésus, mettait à nu la méchanceté du cœur humain pour le rétablir dans la grâce. Dans l’Evangile, des scribes qui viennent de Jérusalem demandent à Jésus pourquoi il laisse ses disciples manger sans faire la purification rituelle des mains. Jésus appelle la foule et rappelle que la pureté intérieure est plus importante que les gestes rituels extérieurs. C’est cette vérité du saint curé qui a progressivement converti le village d’Ars. Comme les pauvres qui étaient venus au Jourdain demander à Jean Baptiste de les aider, les petits et les humbles regardent Jean Marie vivre et ils se remettent en marche dans l’Evangile.

Jésus appela la foule et lui dit : « Écoutez et comprenez bien ! Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui rend l’homme impur ; mais ce qui sort de la bouche, voilà ce qui rend l’homme impur. » On pouvait mettre en doute l’arrivée de ce prêtre tellement pauvre à Ars. Les habitants de ce village avaient fui "la religion" Dieu sait pour quelles raisons. Amos déjà, avait mis en garde ceux qui ne vivaient pas l’Amour de Dieu du fond de leur cœur.“ Je hais, je méprise vos fêtes, et je ne puis sentir vos réunions solennelles. Quand vous m’offrez des holocaustes, vos oblations, je ne les agrée pas. Écartez de moi le bruit de vos cantiques, que je n’entende pas la musique de vos harpes !” L’enseignement de Jésus à rejoint la Parole des prophètes. Jésus n’attaque pas l’observance des scribes et des Pharisiens. Il les accuse de se servir de ces préceptes sur des détails extérieurs pour s’excuser des obligations importantes comme celles du commandement sur le respect et le soin des parents. Jésus rappelle donc à la foule que la pureté est d’abord intérieure et que sans elle, les gestes extérieurs de purification sont inutiles. C’est bien dans la ligne de cet enseignement de Jésus sur la Montagne que Jean Marie Vianney, à sa suite, donnait des enseignements simples et profonds en même temps qu’il annonçait le Royaume de Dieu.

Alors les disciples s’approchèrent et lui dirent : « Sais-tu que les pharisiens ont été scandalisés en entendant cette parole ? » Il répondit : « Toute plante que mon Père du ciel n’a pas plantée sera arrachée. Laissez-les ! Ce sont des aveugles qui guident des aveugles. Si un aveugle guide un aveugle, tous les deux tomberont dans un trou. » Jésus emploie une accusation que déjà le prophète Isaïe employait : “Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi. Le curé d’Ars proclame la religion du cœur si importante pour les pauvres. La Parole de Dieu peut alors travailler les cœurs. Par la présence de Jean Marie, elle est tout près de chacun, elle est dans la bouche et dans le cœur de ceux qui la mettent en pratique. La beauté du saint curé est de vivre de cette Parole vivante. Elle rappelle à chacun la tradition perdue des anciens, elle est à la fois la révélation de Dieu et la réponse que nous pouvons lui donner pour notre bonheur. C’est ainsi que la Parole de Dieu a multiplié les miracles pour le bien de ceux qui aiment Dieu.

Vos témoignages

  • Denise Lapointe 3 août 2020 16:04

    Que ce saint ´ curé d’Ars ´ qui a vécu détachement et humilité sur cette terre prie pour nous aux prises avec tant de difficultés pour exprimer notre foi en Jésus envoyé pour nous guérir de nos cécités.

  • Patrice 3 août 2020 14:59

    Oui, un très beau prêtre saint, pareil devant Dieu et des hommes, limpide, accueillant sa propre pauvreté et celle des autres car il se savait aimé ainsi par Dieu, si pauvre en Jésus Christ.